Publié le: 14/08/2019 @ 19:32:58: Par Nic007  Dans "Social "
SocialAprès Google, Apple et Amazon, même Facebook est maintenant appelé à gérer la controverse suscitée par de prétendues violations de la vie privée, dues à l'écoute de messages vocaux envoyés par les utilisateurs via Messenger, par des centaines d'employés payés par le géant dirigé par Mark Zuckerberg. Bloomberg a une nouvelle fois mis en lumière cette pratique, Facebook, pour sa part, a admis avoir fait écouter par ses employés les messages vocaux échangés par les utilisateurs lors de conversations Messenger, afin d'évaluer l'exactitude de son service de transcription vocale (inclus dans Messenger depuis 2015), en précisant que cette possibilité a été inclus dans les politiques de confidentialité acceptées par les utilisateurs lors de leur inscription au service.

L'option de transcription vocale n'est pas active par défaut et Facebook revendique le droit d'écouter les messages vocaux des utilisateurs qui l'ont activé spontanément. En réalité, il suffit que seul un utilisateur participant à une discussion l’ait activée pour donner le feu vert à l’écoute de tous les clips audio envoyés. Cependant, juste après la suspension de la pratique d'écoute des enregistrements vocaux annoncés par Google et Apple , même Facebook a mis fin à la sienne, comme indiqué explicitement aux collègues de Bloomberg .
Poster un commentaire
Vous ne pouvez plus poster de commentaire sur cette actualité car elle a été clôturée. Voulez-vous continuer cette discussion sur le forum?

Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2019 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?