Bavardages  » Voilà des critiques
Catégorie :  
Lien direct vers ce message Editer  Citer  Ajouter ce message en quote multiple  Supprimer
Voilà des critiques
Publié le 05/02/2007 @ 17:10:37,
Par Bulle
Puisqu'on me les demande avec une impatience non dissimulée, voici le retour des critiques (Je n'ai pas dit pour combien de temps).
Vu que j'avais tendance à traîner de plus en plus en longueur, je vais essayer à présent une formule plus simple en un seul paragraphe pour tenter de gagner du temps (on va bien voir).
Le petit plus du jour : il y a aussi des romans pour adultes (pas du X, faut pas tout confondre)! Comme précédemment, il ne s'agit pas souvent des dernières nouveautés, mais des derniers bouquins sur lesquels je suis tombée.
Zion, tu peux bien entendu les poster sur OpenEvent (je t'en serais même reconnaissante).
Voici, pour commencer, 4 romans que j'ai adorés :


1. La nostalgie de l'ange par Alice Sebold, 2005 pour mon édition.
Adultes.

A l’âge de 14 ans, Susie a été tuée par un voisin. Enfermée dans son paradis, elle passe les jours, puis les années qui suivent sa mort, à observer sa famille. Témoin invisible de la détresse de celle-ci, elle assistera aussi à sa reconstruction.
D'un autre côté, même si elle est invisible et incapable de communiquer avec les vivants, certains de ses proches perçoivent parfois sa "présence", sans se l'expliquer et surtout sans y croire. Une seule de ses anciennes compagnes d'école pourra entrer en relation avec elle, des années plus tard, et en sera bouleversée.
Mais il ne s'agit pas ici de spiritisme ou autre histoire d'ange gardien. Susie n'est pas vraiment un ange (malgré le titre) ni un fantôme, on peut considérer que c'est son âme qui erre durant le temps de son deuil personnel.
L'une des curiosités de l'atmosphère du roman est la description du paradis. Il y est décrit comme propre à chacun. Au hasard des jours, on peut y rencontrer d'autres morts lorsque leur désir d'environnement est semblable. Mais en général, chaque personne perçoit son paradis tel qu'il le souhaitait durant sa vie passée.
Un roman profond, froid et lucide, dont la narratrice décédée constitue une intéressante trouvaille littéraire.


2. La petite fille de Monsieur Linh par Philippe Claudel, 2005
Adultes.

L'histoire d'un vieil homme qui, après avoir vu sa famille décimée, s'enfuit sur un bateau de fortune avec sa petite-fille âgée de 6 semaines. Il quitte un pays d'Asie dont on pourra déduire qu'il s'agit du Viêt-Nam, et atterrit dans une anonyme ville française (qui pourrait être Le Havre).
Pendant plusieurs semaines, on suit ses tribulations dans un environnement inconnu, dont il ignore les coutumes et la langue. Réfugié dans un centre d'accueil, il passe ses journées à se promener et fait l'improbable rencontre d'un autre vieil homme seul avec lequel il nouera une solide amitié muette. La frontière de la langue ne sera pas un obstacle pour eux, ils se racontent leur passé sans se préoccuper de la compréhension de l'autre. Ils se soutiennent, se rassurent et se reconnaissent, jusqu'au jour où Monsieur Linh est brutalement expédié dans une maison de retraite à l'autre bout de la ville. Désemparé, il ne le reste pas longtemps : il a traversé l'océan, ce n'est pas un mur d'enceinte qui va l'arrêter...
C'est beau, c'est poétique, ça sonne juste, c'est fort, ça se lit en une soirée et si on est comme moi on pleure à la fin :spamafote:


3. Le petit coeur brisé par Moka, 2001
Ados, dès 12-13 ans.

Voilà une belle histoire de fantômes ! Mélaine, 11 ans, orpheline, vit chez sa grand-mère depuis l'accident de ses parents quand elle avait 1 an. A la mort de celle-ci, elle est recueillie par deux grand-tantes, infatigables photographes bourlingueuses, bourrues mais pleines d'affection.
Le changement est radical : Mélaine n'a pas seulement hérité d'un médaillon en forme de coeur, mais aussi d'un manoir et d'un compte en banque.
Avec ses tantes Heidi et Gretchen, Mélaine sera entraînée dans une série d'aventures : reconnaissant dans un vieil album de famille une petite fille qui lui ressemble et porte le même médaillon, mais née 60 ans plus tôt, elles se lancent toutes les trois à sa recherche. Et déterrent de nombreux secrets de famille.
Complots, escrocs, maisons hantées, vols et vieilles folles, le tout assaisonné d'un humour caustique... On ne referme pas ce bouquin avant de l'avoir terminé, car à chaque fin de chapitre on n'a qu'une envie : la suiiiite !


4. L'histoire de Merle. Tome 1 : La Reine des eaux par Kai Meyer
Ados, dès 13 ans.

Dans une Venise imaginaire de la fin du 19e siècle, on fait la connaissance de Merle, envoyée comme apprentie chez le miroitier Arcimboldo. Accompagnée de Junipa, une jeune aveugle, elle fera ses premiers pas dans l'atelier et aussi la connaissance de Serafin, apprenti tisseur et ancien Maître voleur.
Venise est encerclée par les armées du pharaon qui ont conquis la terre 40 années auparavant. La ville est sauve grâce à la puissance de la Reine des Eaux, créature insaisissable faite d'eau, invisible et vénérée comme une divinité.
Merle viendra en aide à la Reine des Eaux, capturée par des Conseillers traîtres, qui veulent se rendre aux armées du pharaon. Obligée de boire l'essence de la Reine, Merle et elle ne feront plus qu'une, alliées de force, mais fermement décidées à combattre les traîtres.
Après de nombreuses péripéties, Merle prend la fuite avec la Reine des Eaux sur un lion volant. Leur but ? Quitter Venise et trouver de l'aide à l'extérieur, dans un monde dont on ne sait plus rien depuis des décennies...
Un univers totalement inédit et riche sert de toile de fond à cet époustouflant premier tome. Dans cet univers, on croise des sirènes aux yeux magnifiques et aux bouches hideuses, des lions volants de pierre, des miroirs magiques, des momies et des envoyés de l'Enfer... entre autres !
Et ce fouilli de références imaginaires ou mythologiques s'imbrique merveilleusement. Loin d'être décousu, le roman, bien que fantastique, est parfaitement crédible et l'écriture est d'excellente qualité.
Suite au deuxième tome !

Ce roman est le dernier livre que j'ai lu (je l'ai fini ce matin), et je n'aurai pas l'occasion de lire les 2 tomes suivants avant plusieurs semaines. L'attente va être longue...
It's true that we don't know what we've got 'til it's gone, but it's also true that we don't know what we've been missing until it arrives.
Lien direct vers ce message Editer  Citer  Ajouter ce message en quote multiple  Supprimer
Voilà des critiques
Publié le 05/02/2007 @ 17:43:02,
Par Clandestino
Merci Bulle !!!

Je propose l'ouverture d'un topic où les amoureux des Belles Lettres pourraient échanger et partager leurs avis sur les livres qu'ils ont lus, aimés ou détestés... Qu'en pensez-vous ?

Dernière édition: 05/02/2007 @ 17:43:35
Lien direct vers ce message Editer  Citer  Ajouter ce message en quote multiple  Supprimer
Voilà des critiques
Publié le 05/02/2007 @ 17:56:08,
Par Bulle
Ce serait plutôt pour openEvent ce genre de topic non ?
It's true that we don't know what we've got 'til it's gone, but it's also true that we don't know what we've been missing until it arrives.
Lien direct vers ce message Editer  Citer  Ajouter ce message en quote multiple  Supprimer
Voilà des critiques
Publié le 05/02/2007 @ 18:00:29,
Par H2G2
J'ai déjà eu la tentation de lancer un topic "Now reading" où chacun viendrait poster de temps en temps un titre qu'il est en train de lire, sans autre commentaire, puis je ne l'ai jamais fait...
Merci pour les critiques, Bulle, ça fait plaisir de les retrouver :smile:
« Nul n'éprouvette en son pays. » (Louise Brown)
Twitter:  Quand le besoin est pressant, tous les lieux sont propices.
Lien direct vers ce message Editer  Citer  Ajouter ce message en quote multiple  Supprimer
Voilà des critiques
Publié le 05/02/2007 @ 18:00:47,
Par zion
Oui mais y a personne là bas sur le forum :wink:

Bulle> J'ai ajouté un postit, je les publierai ASAP sur OpenEvent
Je suis le Roy :ocube:
Lien direct vers ce message Editer  Citer  Ajouter ce message en quote multiple  Supprimer
Voilà des critiques
Publié le 05/02/2007 @ 18:37:52,
Par styx
:youpi: les critiques sont de retour :youpi:
Gagne plein de cadeaux sans efforts sur www.maxiconcours.be
Tout savoir sur l'aquariophilie avec www.malawicichlid.be
Lien direct vers ce message Editer  Citer  Ajouter ce message en quote multiple  Supprimer
Voilà des critiques
Publié le 05/02/2007 @ 18:50:12,
Par Bulle
styx > j'ai pensé à toi en les faisant :ddr555:
It's true that we don't know what we've got 'til it's gone, but it's also true that we don't know what we've been missing until it arrives.
Lien direct vers ce message Editer  Citer  Ajouter ce message en quote multiple  Supprimer
Voilà des critiques
Publié le 05/02/2007 @ 18:58:51,
Par styx
styx > j'ai pensé à toi en les faisant :ddr555:


:shy:
Gagne plein de cadeaux sans efforts sur www.maxiconcours.be
Tout savoir sur l'aquariophilie avec www.malawicichlid.be
Lien direct vers ce message Editer  Citer  Ajouter ce message en quote multiple  Supprimer
Voilà des critiques
Publié le 07/02/2007 @ 12:32:48,
Par zion
Et voilou, je les ai enfin publié sur OpenEvent :smile:

Merci :wink:
Je suis le Roy :ocube:
Lien direct vers ce message Editer  Citer  Ajouter ce message en quote multiple  Supprimer
Voilà des critiques
Publié le 07/02/2007 @ 16:47:37,
Par Bulle
Heu, oui, j'avais vu, mais tu les as tous mis en jeunesse. Si ce n'est pas trop te demander de créer une nouvelle cat, La petite fille de Monsieur Linh et La nostalgie de l'ange sont des romans adulte :smile:

Missi :dawa:
It's true that we don't know what we've got 'til it's gone, but it's also true that we don't know what we've been missing until it arrives.
Lien direct vers ce message Editer  Citer  Ajouter ce message en quote multiple  Supprimer
Voilà des critiques
Publié le 07/02/2007 @ 16:52:36,
Par zion
Négatif, je les ai mis dans 'Livres', pas dans jeunesse :dawa:

Mais si tu veux une catégorie adultes, la voila :oh:
Je suis le Roy :ocube:
Lien direct vers ce message Editer  Citer  Ajouter ce message en quote multiple  Supprimer
Voilà des critiques
Publié le 07/02/2007 @ 17:13:10,
Par H2G2
Je ne suis pas sûr qu'une catégorie "adultes" ne prête pas un peu à confusion :whistle:
« Nul n'éprouvette en son pays. » (Louise Brown)
Twitter:  Quand le besoin est pressant, tous les lieux sont propices.
Lien direct vers ce message Editer  Citer  Ajouter ce message en quote multiple  Supprimer
Voilà des critiques
Publié le 07/02/2007 @ 23:30:40,
Par Bulle
H2G2 > Je ne pense pas que ce soit tendancieux, il y a la littérature jeunesse et la littérature adulte, ça ne veut pas dire "littérature pleine de luxure et de violence que les moins de 18 ans ne peuvent accéder sous peine de prison"... :spamafote:
It's true that we don't know what we've got 'til it's gone, but it's also true that we don't know what we've been missing until it arrives.
Lien direct vers ce message Editer  Citer  Ajouter ce message en quote multiple  Supprimer
Voilà des critiques
Publié le 08/02/2007 @ 06:26:15,
Par H2G2
Je sais. C'était juste histoire de faire du mauvais esprit :smile:
« Nul n'éprouvette en son pays. » (Louise Brown)
Twitter:  Quand le besoin est pressant, tous les lieux sont propices.
Lien direct vers ce message Editer  Citer  Ajouter ce message en quote multiple  Supprimer
Voilà des critiques
Publié le 08/02/2007 @ 06:46:35,
Par Bulle
Bah il était tard, j'avais pas l'esprt 2e degré :smile:
It's true that we don't know what we've got 'til it's gone, but it's also true that we don't know what we've been missing until it arrives.
Lien direct vers ce message Editer  Citer  Ajouter ce message en quote multiple  Supprimer
Voilà des critiques
Publié le 08/02/2007 @ 10:36:49,
Par Bulle
En voilà encore :

1. Franz & Clara par Philippe Labro, 2006
Adultes.

Un roman de dialogue, d'amitié >< amour mettant en scène la rencontre improbable entre un jeune garçon surdoué et orphelin et une violoniste virtuose.
Tous les jours, Clara, 20 ans, passe sa pause de midi assise sur un banc face au lac, méditant sur la répétition du matin avec l'orchestre dont elle fait partie. Un jour, elle est abordée par un garçon de 12 ans en uniforme de collégien qui la surprend autant par son vocabulaire que par la profondeur de ses réflexions. Franz et Clara prennent l'habitude de se retrouver chaque heure de midi pour parler de ce qui leur tient à coeur et ces échanges les font évoluer l'un l'autre. Clara lui fait part de son désir de devenir soliste mais de sa peur du travail que cela représente. Franz l'encourage mais lui confie la tristesse qu'il aurait à la voir partir.
Puis arrive l'opportunité : on propose à Clara de partir en tournée et d'entamer une nouvelle formation de soliste...
Et dix ans plus tard...

Je ne vais pas vous raconter la fin quand même, parce que vous n'aurez plus envie de le lire, malgré la beauté et la fraîcheur des dialogues. Cet ouvrage, sans être la révélation de l'année, est diablement plaisant.
C'est un roman de l'instant, qui vit au présent et s'autorise peu de flashbacks. Les tournures de phrases sont épurées et gardent le charme d'une langue belle, sans artifices.
Un roman à lire au coin du feu un soir de paresse. Il est court et ne vous tiendra pas en haleine pendant des semaines. Par contre, on en sort comme qui dirait ragaillardi, avec un peu plus de confiance dans le monde moderne.

2. Arthur et les Minimoys. Tome 3 : La vengeance de Malthazard par Luc Besson
Pour les 9-12 ans.

Arthur, enfant rêveur de 10ans, a déjà rencontré les Minimoys auparavant. Ces petits êtres ressemblent à des lutins, mesurent 2mm et vivent dans le secret de l'immense jardin de son grand-père Archibald. Lors de son premier voyage, il a rencontré le Roi et ses deux enfants: Bétamèche avec qui il est devenu complice; et sa soeur Sélénia, héritière du trône, dont il est depuis longtemps tombé amoureux. Au royaume des Minimoys, ils sont même mariés ! Ensemble, ils ont voyagé à travers tout le jardin pour délivrer Archibald et combattre l'infâme Maltazard. Après sa victoire, Arthur est retourné dans le monde des humains.
Aujourd'hui, il attend avec impatience que 10 lunes soient passées pour pouvoir accéder au passage secret qui le transformera en minimoy et lui permettra de retrouver sa belle.
Ce troisième volet démarre bien mal : en effet, le père d'Arthur a décidé de quitter la maison du grand-père avec sa femme et son fils, pile le jour où le passage doit s'ouvrir. Arthur ne l'entend pas de cette oreille. Il fausse compagnie à ses parents et à l'heure dite, se trouve au lieu du rendez-vous. Malheureusement, la lune, qui doit ouvrir le passage, est cachée derrière un nuage. Il lui faut un autre moyen pour pénétrer chez les Minimoys, et d'urgence : dans la soirée, il a reçu un SOS gravé sur un grain de riz. Les minimoys sont en danger !

Cette fois non plus, je ne vous raconterai pas la fin, et pour cause : après une lutte acharnée, le livre m'est tombé des mains au deux tiers de la lecture.
Ne perdez pas votre temps : ne lisez pas ce bouquin !
J'ai ces ouvrages dans ma bibliothèque depuis un certain temps, mais jamais je n'avais eu l'occasion de les lire. Ayant vu l'adaptation cinématographique qui reprend les deux premiers tomes, j'ai embrayé sur le troisième. Je dois dire que l'animation m'avait plu, et j'avais envie de connaître la suite.
Quelle erreur ! J'ai rarement vu un livre aussi mal écrit. La prose est médiocre, les tournures de phrases inégales et le vocabulaire tour à tour pauvre et inapproprié.
Je n'irai pas pas quatre chemins : c'est nul ! J'en suis arrivée à reconstruire mentalement certaines scènes tellement elles étaient bâclées. On note même quelques effets de style qui tombent tellement à plat qu'on aurait préféré qu'ils restent dans la plume de leur auteur.
Je ne connais donc pas la fin du tome 3...et ne comptez pas sur moi pour lire le 4, que j'avais emprunté en même temps et que j'ai ramené illico !
C'est tout de même dommage d'avoir eu une si belle idée, d'avoir créé un univers de cette envergure, de cette richesse, pour en faire un torchon pareil :sad:


Edit : Un peu d'orthographe...

Dernière édition: 08/02/2007 @ 17:20:16
It's true that we don't know what we've got 'til it's gone, but it's also true that we don't know what we've been missing until it arrives.
Lien direct vers ce message Editer  Citer  Ajouter ce message en quote multiple  Supprimer
Voilà des critiques
Publié le 08/02/2007 @ 16:15:32,
Par styx
Autant attendre qu'il soit adapté au cinéma pour en faire quelque chose de potable :oh:
Gagne plein de cadeaux sans efforts sur www.maxiconcours.be
Tout savoir sur l'aquariophilie avec www.malawicichlid.be
Lien direct vers ce message Editer  Citer  Ajouter ce message en quote multiple  Supprimer
Voilà des critiques
Publié le 08/02/2007 @ 16:20:03,
Par Jean-Christophe
on en sort ... avec un peu plus de confiance dans le monde moderne.


Ovéééé !
Un bouqin pour toi! :grin:
Lien direct vers ce message Editer  Citer  Ajouter ce message en quote multiple  Supprimer
Voilà des critiques
Publié le 08/02/2007 @ 17:22:31,
Par Bulle
:lol:
mmmh...m'étonnerait qu'il lui plaise... :ohwell:
It's true that we don't know what we've got 'til it's gone, but it's also true that we don't know what we've been missing until it arrives.
Lien direct vers ce message Editer  Citer  Ajouter ce message en quote multiple  Supprimer
Voilà des critiques
Publié le 09/02/2007 @ 12:17:28,
Par testeurdesite
La nostalgie de l'ange ... cé bôôôô !
La liberté d'opinion n'est rien, en regard de la colossale liberté de rester assis au soleil quand on n'a pas envie de travailler.
Répondre  - Catégorie :  
Informaticien.be  - © 2002-2019 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?