Publié le: 29/07/2019 @ 21:20:15: Par Nic007  Dans "Apple "
AppleLa a controverse entourant de prétendues violations de la vie privée des utilisateurs de services en ligne n'est pas apaisée. Cette fois, il n'y a pas de réseaux sociaux dans l'œil du cyclone, mais des assistants vocaux . Ou plutôt, l'utilisation que font les entreprises de conversations vocales enregistrées par les différents appareils sur lesquels elles sont installées. En particulier, un article du Guardian pointe du doigt Apple et Siri. Le protagoniste de l'histoire est un ancien employé présumé d'Apple, qui a révélé l'existence d'un réseau de personnes payés par Cupertino, chargé d'écouter des conversations enregistrées par Siri, l'assistant vocal présent sur des millions d'appareils avec la pomme. Le but serait de filtrer les activations intentionnelles de Siri des faux positifs (et un être humain, pour le moment, est plus efficace à cet égard qu'un logiciel), mais l'effet secondaire est que ces personnes finissent par écouter des conversations même très privées, affectant la vie personnelle des utilisateurs. Aussi parce que l'informateur a assuré que les enregistrements sont étayées par des données spécifiques, telles que la position géographique et plus encore.

En vérité, parmi les politiques de service acceptées par les utilisateurs, Apple mentionne la possibilité d'analyser un petit pourcentage des enregistrements extraits de Siri, afin d'améliorer constamment le service offert, sans toutefois faire référence à de vrais employés qui écoutent ces clips audio. Le géant de Cupertino a également répondu à The Guardian, précisant que les enregistrements analysés ne sont jamais associés à l'identifiant Apple ID des utilisateurs , respectant ainsi les règles de confidentialité.
Envoyer une nouvelle à un ami
Sujet:
Email:
Texte:
 
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2019 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?