Publié le: 13/11/2020 @ 19:33:42: Par Nic007  Dans "Droit "
DroitLa Commission européenne a accusé mardi le mastodonte de la vente en ligne Amazon d’avoir enfreint les règles européennes de concurrence, accroissant encore la pression internationale contre les plateformes soupçonnées d’abuser de leur toute-puissance. ’UE estime que le groupe américain profite des données de détaillants indépendants utilisant son site internet. Elle avait ouvert une enquête approfondie à ce sujet en juillet 2019 et a désormais communiqué ses griefs. « Selon des conclusions préliminaires, Amazon a abusé de sa position dominante comme place de marché en France et en Allemagne », ses deux plus gros marchés en Europe, a déclaré la commissaire à la Concurrence, Margrethe Vestager, lors d’une conférence de presse.

L’entreprise américaine a une double fonction. Elle vend directement des produits sur son site internet, mais elle met aussi à disposition de vendeurs indépendants, avec qui elle est en concurrence, une place de marché sur laquelle ils peuvent vendre aux consommateurs. Or, il apparaît que « des volumes considérables de données non publiques des vendeurs sont à la disposition des salariés de l’activité de vente au détail d’Amazon », a indiqué Mme Vestager, ajoutant que ces données alimentaient les algorithmes de l’entreprise et lui permettaient de mieux calibrer ses offres. Cela permet par exemple à Amazon de concentrer ses offres sur les produits qui se vendent le mieux dans les différentes catégories ou bien d’ajuster ses prix. Bruxelles a aussi annoncé mardi l’ouverture d’une seconde « enquête approfondie » visant la plateforme, soupçonnant un traitement préférentiel des offres d’Amazon ou des vendeurs de sa place de marché utilisant les services de livraison du géant américain. Ces soupçons concernent notamment le système de fidélisation Prime, dont les utilisateurs, souvent de gros acheteurs, ne seraient pas accessibles de manière égale à tous les vendeurs de la plateforme.
Lire la suite (0 Commentaires)
Publié le: 02/10/2020 @ 23:25:56: Par Nic007  Dans "Droit "
DroitSelon un rapport du Financial Times , l'Union européenne envisage une proposition intéressante, qui obligerait les fabricants de smartphones à autoriser les utilisateurs à désinstaller toute application préinstallée ou à se débarrasser des soi-disant bloatwares qui remplissent trop souvent les téléphones (et plus). Cette loi sur les services numériques pourrait entrer en vigueur dès la fin de l'année, afin de saper la domination des grandes entreprises technologiques, qui collectent des données à partir de diverses plates-formes (y compris les smartphones) à des fins publicitaires / commerciales. En plus de cela, on parle aussi d'une sorte de concurrence déloyale , donnant à leurs propres services un canal préférentiel par rapport aux autres. Après tout, une chose vaguement similaire est déjà arrivée à Google, qui devait proposer des options de choix concernant le moteur de recherche par défaut. Il s'agit ici, par exemple, d'empêcher Samsung ou Xiaomi (ou quiconque pour eux) de remplir leurs smartphones avec des logiciels propriétaires qui ne peuvent pas être désinstallés / désactivés . En tout cas, nous répétons qu'il ne s'agit pour le moment que d'une hypothèse, même si elle en ravirait probablement beaucoup de monde.
Lire la suite (0 Commentaires)
Publié le: 07/09/2020 @ 19:51:40: Par Nic007  Dans "Droit "
DroitEpic Games a en effet demandé la réintégration forcée de son Fortnite sur l'App Store d' Apple en attendant le jugement, qui se prononcera sur le différend entre les deux géants, qui devrait avoir lieu dans trois semaines. La raison fondamentale de la demande d'Epic résiderait dans les énormes pertes causées par l'expulsion de Fornite de l'App Store: selon Epic, en fait, environ 60% de ses utilisateurs iOS ont déjà abandonné le jeu. En parlant de chiffres, sur les 116 millions de joueurs iOS, qui représentent un tiers du total des utilisateurs de Fortnite, Epic a déjà perdu environ 70 millions . Un chiffre qui signifie certainement une énorme perte économique pour l'entreprise. La demande a été formellement transmise au tribunal américain qui se chargera de l'affaire, nous verrons si Epic sera satisfait en attendant la sentence fixée pour le 28 septembre .
Lire la suite (0 Commentaires)
Publié le: 24/08/2020 @ 19:20:43: Par Nic007  Dans "Droit "
DroitComme l'a rapporté Bloomberg, l'administration américaine a voulu rassurer Apple, Google et d'autres entreprises américaines intéressées que l'interdiction de WeChat n'affecterait pas leurs opérations en Chine . Plus de détails n'ont pas encore été publiés, mais il semble que la route soit celle d'un embargo ciblé , cependant Trump pourrait remettre en question toute décision qui sera prise par des experts. À la lumière de ces informations et donc dans l'hypothèse d'un meilleur scénario dans lequel le bloc ne s'appliquera qu'aux États-Unis, Ming-Chi Kuo a émis l'hypothèse d'un impact sur les expéditions d'iPhone compris entre -3 et -6% . Cependant, l'opération pourrait rencontrer d'autres obstacles dans la mesure où un groupe de citoyens américains d'origine chinoise a poursuivi le gouvernement américain . Ces utilisateurs ont cité la liberté d'expression et la discrimination ethnique du premier amendement , car WeChat est utilisé pour communiquer avec des parents et des amis en Chine.
Lire la suite (0 Commentaires)
Publié le: 19/08/2020 @ 21:52:50: Par Nic007  Dans "Droit "
DroitIl n'y a pas de période facile pour Amazon en Allemagne, un pays dans lequel le géant de Jeff Bezos fait l'objet d'une enquête du Bundeskartellamt (antitrust allemand) pour avoir imposé des contrôles de prix fixés par des détaillants tiers sur sa propre plateforme.
Les enquêtes se concentrent notamment sur la période correspondant aux premiers mois de la pandémie COVID-19, période au cours de laquelle Amazon, selon l'hypothèse sous-jacente à l'enquête, aurait bloqué les détaillants tiers en raison de prix excessifs. des sommets fixés pour les articles vendus sur le marché. En fait, plusieurs détaillants ont signalé Amazon aux organismes allemands compétents après avoir vu leurs articles vendus sur la Marketplace bloqués par Amazon.

Si tout cela avait été constaté, Amazon aurait commis une infraction car il ne fait pas partie de son rôle de contrôler les prix imposés par des revendeurs tiers sur la Marketplace. Cela a également été confirmé par les déclarations d' Andreas Mundt - le président de l'antitrust allemand - selon lesquelles " Amazon ne doit pas être un contrôleur des prix ". Un porte-parole d'Amazon a répondu, via le New York Times , à l'affaire en déclarant qu'Amazon n'impose aucun contrôle sur les prix fixés par des détaillants tiers, bien qu'il ait également ajouté qu'Amazon utilise un système qui agit contre la manipulation de les prix.
Lire la suite (0 Commentaires)
Publié le: 17/08/2020 @ 19:37:29: Par Nic007  Dans "Droit "
DroitVendredi dernier, le président Trump a publié un nouvel ordre exécutif qui donne plus de temps à ByteDance pour vendre ou céder les actifs TikTok aux États-Unis . Initialement, la date limite était fixée à 45 jours , c'est-à-dire au 20 septembre, mais maintenant 45 jours supplémentaires ont été ajoutés avec une date limite définitive le 12 novembre 2020 . Le document officiel déclare qu '«il existe des preuves crédibles que ByteDance peut commettre des actes qui menacent la sécurité nationale des États-Unis», soulevant ainsi une fois de plus des questions de sécurité nationale pour motiver des mesures aussi drastiques . La société chinoise a pour sa part déclaré que "TikTok est aimé par 100 millions d'utilisateurs américains car c'est un espace de plaisir, d'expression de soi et de connexion avec les autres".

Le nouveau décret précise également que ByteDance doit supprimer toutes les données des utilisateurs américains, y compris celles collectées par Musical.ly , l'application acquise par l'entreprise en 2017 qui a ensuite évolué vers TikTok. Microsoft a jusqu'à présent déclaré qu'il souhaitait reprendre les activités américaines de l'application - même si Bill Gates a récemment défini l'accord potentiel comme "une tasse empoisonnée" - mais en théorie, les accords auraient dû être conclus le 15 septembre, donc avant l'ancienne date limite.
Lire la suite (0 Commentaires)
Publié le: 17/07/2020 @ 22:25:42: Par Nic007  Dans "Droit "
DroitLa Cour de justice Européenne a jugé jeudi que les plateformes en ligne telles que YouTube ne pouvaient pas être obligées de partager certaines données privées, telles que les adresses e-mail et IP, des uploaders illégaux. Le verdict fait suite à une longue affaire entre la société allemande Constantin Film et YouTube. Le premier détient les droits exclusifs sur des films tels que Parker et Scary Movie 5. En 2013 et 2014, ces films ont été téléchargés sur YouTube sans autorisation et auraient été visionnés des dizaines de milliers de fois.Constantin Film s'est donc adressé au tribunal et a exigé que la plate-forme divulgue des informations privées telles que l'adresse e-mail, le numéro de téléphone et les adresses IP des uploaders. La plateforme de streaming a refusé et a été confirmée par la Cour européenne jeudi.

Les juges luxembourgeois ont dû enquêter sur la manière dont le concept d '«adresses» est interprété dans les règles européennes. La Cour européenne a conclu que dans ce cas spécifique, il n'est pas vrai que l'adresse e-mail et le numéro de téléphone de l'utilisateur s'appliquent. Il exclut également l'adresse IP utilisée pour télécharger les fichiers ou l'adresse IP utilisée lors du dernier accès de cet utilisateur à son compte utilisateur. Les États membres auraient toutefois la possibilité d'accorder aux titulaires de droits de propriété intellectuelle des droits d'information plus étendus. Là, cependant, l'équilibre entre les droits fondamentaux et le principe de proportionnalité doit être pris en compte.
Lire la suite (0 Commentaires)
Publié le: 16/07/2020 @ 19:44:00: Par Nic007  Dans "Droit "
DroitLa Cour de justice de l'Union européenne a invalidé l'accord UE-États-Unis connu sous le nom de bouclier de protection des données, affirmant qu'il n'offrait pas de garanties suffisantes aux citoyens européens. Avec une décision quelque peu surprenante, la Cour de justice de l'Union européenne a effectivement annulé le Privacy Shield , un accord entre l'UE et les États-Unis qui prévoyait la possibilité de transférer des données personnelles entre des sociétés européennes et américaines. Pour expliquer ce qui s'est passé, prenons un peu de recul: le Privacy Shield est un accord approuvé en 2016, qui prévoyait la possibilité pour une entreprise européenne de transférer des données personnelles en sa possession à une entreprise américaine, à condition que cette dernière s'est engagé à enregistrer une auto-certification (à renouveler chaque année) dans laquelle il s'est engagé à protéger la vie privée des citoyens européens. Il existe donc une véritable liste d'entreprises américaines autorisées à recevoir des données personnelles d'entreprises européennes, consultables à cette adresse .

Cependant, avec la condamnation du 16 juillet, la Cour de justice a annulé substantiellement l'accord, affirmant que le bouclier de protection des données n'était pas un outil suffisant pour garantir la confidentialité des données personnelles des citoyens européens. La décision a été prise suite à une affaire menée par un activiste autrichien, Maximilian Schrems. En effet, ce dernier a accusé Facebook d'avoir transféré injustement ses données personnelles de Facebook Ireland Ltd , une société européenne à laquelle Schrems avait autorisé le traitement des données, à Facebook Inc. , une société américaine qui, en tant que telle, doit se conformer aux lois américaines. L'histoire a commencé en 2013 - même avant l'approbation du bouclier de protection des données - lorsque, à la suite des déclarations d'Edward Snowden sur le programme américain de surveillance de masse connu sous le nom de PRISM , Schrems a accusé Facebook Ireland d'avoir divulgué ses données à la surveillance américaine. En fait, les entreprises américaines sont légalement tenues de fournir les données personnelles des utilisateurs aux agences gouvernementales telles que le FBI et la NSA après une simple demande, sans donner aux individus la possibilité de s'opposer.
Aussi pour cette raison, contrairement au RGPD et aux règles qui prévoient la protection de la vie privée des citoyens européens même en dehors de l'UE, la Cour de justice de l'Union européenne a donné raison à Schrems, avec une décision qui rend caduque le Bouclier de confidentialité. Cette décision pourrait avoir d'énormes répercussions pour les géants de la technologie comme Facebook, Apple, Google et tous les autres, mais aussi - et surtout - pour les petites entreprises qui s'occupent de la gestion des données personnelles
Lire la suite (0 Commentaires)
Publié le: 03/07/2020 @ 20:05:27: Par Nic007  Dans "Droit "
DroitUne vingtaine d’ONG ont exprimé jeudi leurs inquiétudes sur l’acquisition par Google de Fitbit, l’un des leaders mondiaux des objets connectés spécialisés dans les activités sportives, qui menace selon elles la protection des données personnelles et risque d’accroitre la position dominante du géant américain. « Les régulateurs du monde entier – en particulier ceux qui sont concernés par le respect des règles antitrust et la confidentialité des données – doivent accorder (à cette opération) la plus grande attention », écrivent dans un communiqué commun ces organisations, dont le Beuc, le Bureau européen des unions de consommateurs, l’Open Markets Institute ou la Consumer Federation of America.

Ce rachat constitue selon elles « un test pour savoir comment les régulateurs abordent l’immense pouvoir que les géants technologiques exercent sur l’économie numérique et leur capacité à étendre leurs écosystèmes sans contrôle ». Elles estiment que « Google pourrait exploiter les ensembles de données de santé et de localisation exceptionnellement précieux de Fitbit, ainsi que ses capacités de collecte de données, pour renforcer sa position déjà dominante sur les marchés numériques tels que la publicité en ligne » ou encore les marchés de la santé. Elles invitent les autorités chargées de se prononcer sur ce rachat à « se méfier de toute promesse » qui serait fait « de restreindre l’utilisation des données ». « Les régulateurs doivent partir du principe que Google utilisera en pratique l’ensemble des données uniques, hautement sensibles et actuellement indépendantes de Fitbit en combinaison avec les siennes », affirment-elles. L’opération a été notifiée le 15 juin à la Commission européenne, gardienne de la concurrence dans l’UE, qui pour l’instant a jusqu’au 20 juillet pour rendre sa décision.
Lire la suite (0 Commentaires)
Publié le: 22/06/2020 @ 19:58:06: Par Nic007  Dans "Droit "
DroitInitialement prévu pour le 1er juillet 2020, l'Union européenne a finalement reporté de 6 mois le nouveau règlement pour le vol des drones amateurs et professionnels , dont le report était dans l'air depuis un certain temps, avant même l'avènement de la pandémie COVID -19 . Le règlement en question ne fait pas réellement la distinction entre les drones professionnels et amateurs, mais plutôt sur le type de drone lui - même , qui sera divisé en fonction du poids . Dans la "catégorie ouverte", le seul qui vous permet de piloter un drone même sans licence, par exemple, seuls les avions ne dépassant pas 250 grammes (catégorie A1, drones C0) sont inclus . Dans ce cas, il suffit de les enregistrer , mais il est interdit de survoler des rassemblements de personnes, et en tout cas le vol n'est autorisé qu'à vue .

Pratiquement pour toutes les autres catégories, en revanche, il est nécessaire d'avoir un certificat de compétence , et en tout cas il y a d'autres règles à respecter. Le centre-ville est toujours fermé, sauf autorisation appropriée de la préfecture locale. En tout état de cause, compte tenu du décalage, il y a encore du temps pour d'autres changements, il est donc également inutile de tirer maintenant des conclusions sur un règlement qui n'est pas définitif. La seule chose sûre est que, de cette manière, le marché reste dans l'incertitude , et quiconque achète un drone doit maintenant le faire en étant conscient que l'année prochaine, il ne sera peut-être pas aussi facile de voler; et surtout pas si légal.
Lire la suite (0 Commentaires)
Informaticien.be  - © 2002-2020 Akretio SPRL  - Generated via Kelare
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?