Publié le: 01/12/2022 @ 18:21:07: Par Nic007 Dans "Jeux Vidéos"
Jeux VidéosKao The Kangaroo,, est la renaissance d'une marque qui semblait être tombée dans l'oubli. Mais 17 ans après la sortie du dernier chapitre, voici que le kangourou boxeur fait sa réapparition avec un nouveau chapitre. Lorsque l'on parle des monstres sacrés de la plateforme 3D, Mario étant à part, il est impossible de ne pas mentionner les deux anciennes exclusivités PlayStation, et on parle évidemment de Spyro et de Crash Bandicoot. En jouant à Kao The Kangaroo pour cet article, nous avons eu l'impression de jouer un hybride, en prenant les points positifs du dragon violet et de Crash. Un gameplay croustillant, des phases de plateforme alternant avec de petites phases de combat éparses et une excellente composante d'exploration, puisqu'il est important de passer au crible chaque motte des niveaux pour ne pas passer à côté de secrets et de collectables. En ce sens, le level design est à la fois ami et ennemi selon les cas, car si dans certaines situations les allées cachées et les chemins de traverse sont faciles à trouver, dans d'autres ce sont des sections vraiment bien cachées et on est poussé à refaire certains niveaux plusieurs fois au cours de l'aventure pour récupérer les objets à collectionner qui n'ont pas été trouvés immédiatement. En ce qui concerne la jouabilité pure, Kao The Kangaroo fait très bien son travail. Comme nous l'avons mentionné, c'est un jeu très vivant, vous avez toujours une action à effectuer (que ce soit pour sauter ou pour combattre). Le gimmick de Kao, qui est un kangourou boxeur, fait toute la différence à cet égard ! Il sera en effet possible de frapper et de casser la plupart des éléments du scénario, ce qui maintient toujours le sentiment de jeu élevé, pour ainsi dire, pendant les niveaux et l'exploration des hubs de jeu. Un peu comme ce qui s'est passé avec Spyro, où vous étiez constamment en train de lancer des flammes à gauche et à droite pour casser ce vase ou attaquer cet autre ennemi. Les gantelets de Kao ne servent pas seulement à combattre ou à briser des objets, ils peuvent aussi nous permettre d'utiliser des grappins énergétiques ou s'imprégner de pouvoirs élémentaires, qui sont utiles pour interagir avec des objets ou des obstacles spécifiques et se déplacer/atteindre des endroits cachés. Dans l'histoire, nous découvrons qu'il s'agit en fait des gants du père de Kao, et que notre héros veut les utiliser pour retrouver sa sœur. Le revers de la médaille est qu'un pouvoir mystérieux a corrompu ces gants, leur donnant même la capacité de parler à celui qui les porte, mais cela fait partie de l'histoire de Kao The Kangaroo et, comme dans beaucoup de platformers, joue un rôle secondaire, c'est pourquoi nous n'en parlerons pas dans une section séparée de cette critique sans gâcher les quelques surprises qui vous attendent.
Poster un commentaire
Vous ne pouvez plus poster de commentaire sur cette actualité car elle a été clôturée. Voulez-vous continuer cette discussion sur le forum?

Informaticien.be - © 2002-2023 AkretioSPRL  - Generated via Kelare
The Akretio Network: Akretio - Freedelity - KelCommerce - Votre publicité sur informaticien.be ?