Supprimer un message
Raison de suppression du message (envoyée à l'utilisateur)

Voulez vous réellement supprimer ce message?  


H2G2

Bon on échange alors? :oh:
Parce que si tu trouves ça une chance de bosser comme indépendant quand tu commences (et je t'assure j'ai commencé comme ça) avec parfois aucun contrat pendant des mois et de devoir gratter les fonds de tiroir pour payer ces fameuses "lois sociales" qui sont tout sauf sociales quand t'as pas un franc en poche pour te payer à bouffer...

J'appelle ça une chance d'avoir du travail et de pouvoir en vivre, oui, même si c'est une chance qu'on gagne parfois durement sans rien devoir à personne :spamafote: C'est ce que je voulais dire en parlant de privilégiés, rien d'autre (merci à rfr, qui ne m'a pas compris de travers).
Au reste, il ne fallait pas te sentir visé par mon intervention juste parce qu'elle se trouvait sous la tienne. Pour info, je n'avais pas lu ton message quand j'ai posté. Je ne prenais personne à partie personnellement, je disais juste mon sentiment à la lecture de tout le sujet. De toute façon, tu sais très bien qu'il n'était pas dans mon propos de dénigrer tes efforts, pas la peine de monter sur tes grands chevaux. Et pas la peine non plus de m'expliquer, à moi, les difficultés des indépendants :oh:
Les exemples que tu donnes, je les connais, on peut probablement tous en citer l'un ou l'autre, et c'est le genre d'histoire qui revient sur le tapis dans chaque conversation sur le chômage ou le CPAS. Je ne dis pas que ce n'est pas vrai, mais ce sont des cas aussi révoltants que marginaux et, oui, ça me dérange qu'on les présente comme emblématiques de la faillite et de la "trop grande générosité" d'un système. Le couplet rance du chômeur-assisté-profiteur est aussi bateau que celui de l'indépendant fraudeur.
J'ai une amie inspectrice sociale qui passe ses journées à visiter des familles du quart-monde pour décider si, oui ou non, on va leur couper les allocations. Ce qu'elle voit là au quotidien est inimaginable de désespoir et de sordide. Ça aussi c'est révoltant, et c'est indigne d'une société soi-disant solidaire. Il faut n'avoir aucune idée des conditions de vies réelles de ces gens pour les ranger dans un grand sac avec l'étiquette "parasites" par-dessus :sweat:
Il y a un truc qu'il faut dire aussi, c'est que le chômage, et le chômage de longue durée a fortiori, a des effets pernicieux en termes de découragement, de perte d'estime de soi, sans parler des problèmes d'alcoolisme et tout ce qui s'ensuit qui se greffent par-dessus. Tout ça aboutit à des situations qui, vues de l'extérieur, donnent une impression d'oisiveté, de passivité et de complaisance dans une situation "confortable" alors qu'il y a souvent une vraie détresse derrière. Bien sûr, ce sont des faibles et des loosers. Et puis après? Ce n'est pas en leur rendant la vie plus dure qu'on en fera des chevaliers d'entreprise.
Informaticien.be  - © 2002-2021 Akretio SPRL  - Generated via Kelare
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?