Porsche Informatik peut procéder à tout moment à des modifications rapides
Publié le 13/09/2018 Dans Press Releases  Par zion
Le texte suivant est issu d'un communiqué de presse et ne reflète en rien l'opinion de la rédaction.
La numérisation touche désormais presque tous les secteurs, et l’industrie automobile n’y fait pas exception. Les entreprises de ce secteur qui souhaitent tirer profit de la numérisation doivent s'adapter aux besoins économiques, stratégiques et techniques de leurs clients. Cette approche centrée sur le client s'applique à l'ensemble de l'entreprise et à toutes les chaînes de valeur, ainsi qu'à chaque département – depuis le développement et la production jusqu’à la vente et au service après-vente.

Il en va de même pour Porsche Informatik, une filiale de Porsche Holding, qui est spécialisée dans le développement de logiciels pour l'industrie automobile. Elle emploie plus de 500 spécialistes de la numérisation logicielle, opérant dans 26 pays sur trois continents, et veille à répondre aux besoins spécifiques de chaque marché. L’organisation propose ainsi quelque 160 solutions pour des millions d'utilisateurs quotidiens. Si Porsche Informatik était auparavant un fournisseur de solutions pour les distributeurs, elle est aujourd'hui de plus en plus un fournisseur de solutions axées sur le client. Parmi ses principaux projets figurent le portail de voitures d'occasion Das WeltAuto, le Car Configurator qui permet aux utilisateurs de créer leur prochaine voiture, et l'application PIA Service, qui prend en charge la numérisation des activités de service du point de vue de l'utilisateur et donne aux clients un accès direct aux informations sur les véhicules.

Un cloud privé dans un centre de données interne

Afin de soutenir cette approche axée sur le client, l’agility by design est au cœur de la démarche de Porsche Informatik. L'entreprise a déployé la plate-forme Red Hat OpenShift Container pour pouvoir créer de nouvelles solutions beaucoup plus fréquemment qu’avec les applications existantes. Cette plate-forme orchestre les applications des utilisateurs finaux et soutient le processus de développement avec une intégration continue. Christian Köberl, architecte logiciel, et Johannes Grumböck, architecte d'infrastructure chez Porsche Informatik GmbH, font le point sur l’implémentation.

M. Köberl déclare : « En avril 2017, nous avons mis en place un cloud privé, initialement hébergé par le fournisseur de centres de données eww ITandTEL. Le fournisseur de services d'hébergement utilisait déjà la plate-forme Red Hat OpenShift Container dans un environnement PaaS afin de permettre le développement et le déploiement rapide d'applications. Grâce à leur soutien, la solution – centre de données externe inclus – a été opérationnelle en six semaines. Nous avons intégralement migré l'environnement vers un centre de données interne et avons procédé à une modernisation pendant ce processus. »
Porsche Informatik implémente de nouveaux projets indispensables dans ce cloud privé. M. Grumböck explique : « La stratégie derrière notre cloud privé est d'amener l'infrastructure conventionnelle dans le cloud. Mais la capacité du cloud privé ne doit pas être trop conservée en interne. En fin de compte, nous voulons être en mesure de développer des applications de façon rapide et aisée, afin de profiter pleinement des avantages du cloud. Grâce au cloud privé Red Hat OpenShift, les conteneurs peuvent être configurés de manière à ce que le cloud ait accès aux systèmes proches des applications patrimoniales. »

Porsche Informatik a opté pour un cloud public à l'avenir. Il sera conçu comme un cloud pur, n'utilisant que des systèmes centraux via des API de services Web définis et livrant des applications dans 26 pays – du Chili à la Malaisie.

Plus de possibilités, de choix et de liberté de mouvement

La vitesse de mise sur le marché et la qualité de la solution ont été les facteurs décisifs pour M. Köberl et son équipe lorsqu’ils ont choisi la plate-forme Red Hat OpenShift Container. « Nous avons également choisi OpenShift pour des raisons de délai. L’implémentation de nouvelles procédures opérationnelles aurait pris plus de temps. Les cycles de développement sont maintenant plus courts et donc plus rapides, et nos développeurs ont les outils et les possibilités pour mettre le logiciel en production en quelques heures. Il en résulte un raccourcissement du délai de commercialisation. Avec Red Hat OpenShift, l'automatisation de ce processus est plus facile à réaliser qu'avec une solution Kubernetes pure. En outre, nous avons choisi Red Hat OpenShift parce qu'il s'agit d'une des meilleures solutions d'entreprise dans le domaine de l'autorisation, de l'authentification, de l’enregistrement et des indicateurs, notamment. »

M. Grumböck est satisfait de la mise en œuvre et des résultats de la solution. « La principale conséquence de cette nouvelle solution est que les produits sont lancés plus vite sur le marché et que les retours d'expérience des utilisateurs sont mis à profit pour apporter des améliorations plus rapidement. Les nouvelles applications, qui prenaient auparavant plus d'une semaine à être opérationnelles, fonctionnent déjà en quelques heures, et nous obtenons des résultats concrets en deux heures. Notre objectif ultime est de réduire de 90 % le délai de mise sur le marché et de le faire passer de quelques semaines à quelques jours. »

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2018 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?