Résultats financiers du Groupe Proximus - Premier trimestre de 2017
Publié le 05/05/2017 Dans Proximus  Par zion
Le texte suivant est issu d'un communiqué de presse et ne reflète en rien l'opinion de la rédaction.
Le Groupe Proximus a bien débuté l'année, avec une solide croissance de sa base clients pour ses principaux produits tout en maintenant une attention particulière pour réaliser son ambition de réduction des coûts

Solide croissance de la base clients sur un marché concurrentiel, avec un succès continu pour les nouvelles offres Tuttimus/Bizz All-in, qui comptait 192.000 abonnés fin mars 2017
Hausse de 3,2 % en glissement annuel du chiffre d'affaires domestique1 sous-jacent au premier trimestre de 2017, malgré l'impact de la réglementation sur le roaming
Poursuite des solides économies de coûts, en bonne voie pour réaliser l'ambition de réduction des coûts fixée pour 2019
EBITDA sous-jacent du Groupe de 449 millions d'euros pour le premier trimestre de 2017, en hausse de 7,5 % en glissement annuel
Prévisions confirmées pour l'ensemble de l'année 2017

Proximus a surperformé le marché avec une solide croissance de sa base clients pour l'internet fixe et la TV, tout en maintenant sa position forte sur le mobile

Grâce au succès continu de sa nouvelle offre de produits lancée à la mi-octobre 2016 et à la performance de Scarlet, opérateur proposant des offres à bas prix sur le marché, Proximus a fermement renforcé sa base clients pour l'internet fixe, la TV et le Mobile Postpaid.

Malgré l'environnement concurrentiel intense, Proximus a continué à gagner des parts de marché pour l’internet fixe et la TV digitale, qui passent respectivement à 46,6 % et à 36,3 %. Sa part sur le marché mobile atteint 38,5 %, soit -0,2 p.p. par rapport à l'année précédente.

Grâce à sa nouvelle offre de produits, Proximus a continué à migrer avec succès des clients vers le quadruple play. Elle améliore ainsi son échelonnage de prix tout en attirant de nouveaux clients plus loyaux. Fin mars 2017, 192.000 clients avaient souscrit à une offre Tuttimus ou Bizz All-in.

Quant au segment Enterprise, il a enregistré une forte croissance en ICT et une forte augmentation continue de sa base clients mobiles au premier trimestre dans un marché concurrentiel.

· Le nombre de clients TV uniques s'élevait à 1.516.000, soit +27.000 nouveaux abonnements souscrits au premier trimestre de 2017 (+5,3 % en glissement annuel).

· Le nombre total d’abonnés à l’internet fixe s'élevait à 1.944.000 à la fin mars, soit une augmentation de 24.000 lignes internet fixe au cours du premier trimestre (+3,5 % en glissement annuel).

· Pour la voix fixe, Proximus comptabilisait 2.682.000 lignes, soit une diminution de 6.000 lignes au premier trimestre de 2017 (-2,5 % en glissement annuel).

· La base totale de clients mobiles2 s'élevait à 6.080.000 (+3,0 % en glissement annuel) à la fin mars (+44.000 Mobile Postpaid Voice, -64.000 Mobile Prepaid et +12.000 cartes Machine-to-Machine au premier trimestre).

· Le nombre total de foyers et petites entreprises3 triple et quadruple play s'élevait à 1.390.000 à la fin du premier trimestre, soit 47,2 % de la base clients totale, avec +24.000 nouveaux clients sur les 3 premiers mois de l'année (+5,1 % en glissement annuel).

· 55,6 % des foyers et petites entreprises sont convergents, soit une augmentation de 2,4 p.p. en glissement annuel.

Solide performance financière domestique

Au premier trimestre, Proximus a réalisé un chiffre d'affaires domestique sous-jacent de 1.111 millions d'euros, en hausse de 3,2 % par rapport à l'année précédente. Le chiffre d'affaires pour les services fixes enregistre une augmentation de 3,7 %. Cette progression résulte de la croissance du chiffre d’affaires ICT (+14,7 %), de la croissance continue des données fixes (+2,3 %) et de la TV (+9,2 %). Le chiffre d'affaires tiré des appareils mobiles a enregistré une augmentation par rapport à une base comparable plus faible. Le chiffre d'affaires pour les services mobiles dans les segments Consumer et Enterprise combinés a diminué de 3,1 % par rapport à l'année précédente, sous l’effet notamment de l’érosion accélérée du chiffre d'affaires pour le Prepaid, provoquée par la législation sur l'identification sur un marché déjà en recul. Le chiffre d'affaires pour les services Mobile Postpaid est resté relativement stable, avec une base clients Postpaid en hausse qui a compensé l'impact de la réglementation sur le roaming.

La marge directe domestique de Proximus est restée relativement stable à 834 millions d'euros au premier trimestre, soit -0,2 % par rapport à l'année précédente. La réglementation sur le roaming sortant a eu un impact négatif estimé à 17 millions d'euros sur la marge directe.

Les dépenses domestiques pour le premier trimestre de 2017 ont baissé de 7,8 % par rapport à une base comparable élevée en 2016, qui incluait un plus grand nombre de provisions liées aux taxes régionales sur les pylônes. Abstraction faite de cet impact en glissement annuel, Proximus a enregistré une nouvelle réduction de coûts significative de l'ordre de 4,9 % sur ses marchés domestiques.

Proximus enregistre à nouveau un solide trimestre pour ses activités domestiques qui, abstraction faite de l'impact des taxes sur les pylônes, montre une hausse de 4,9 % de l'EBITDA sous-jacent, soit une hausse de +8,8 % au total. Les progrès pour l'EBITDA domestique sont dus à la forte réduction en cours des dépenses d'exploitation.

BICS accélère sa transformation en acteur digital international

Au premier trimestre de 2017, la marge directe de BICS s’est élevée à 64 millions d’euros, en recul de 3,5 %. Cette érosion résulte principalement d'une baisse de la marge directe non-voix due à l'impact d’une concurrence accrue dans certains de ses sous-segments.

Pour le premier trimestre de 2017, l’EBITDA de BICS s’élève à 33 millions d'euros, soit 2 millions d'euros de moins ou -6,4 % en glissement annuel. Cette diminution est due à la baisse de la marge directe alors que les dépenses de BICS sont restées stables au premier trimestre par rapport à la même période de 2016.

Avec l'acquisition stratégique de TeleSign annoncée récemment, BICS accélère également sa transformation de carrier wholesale international en acteur digital mondial. L'entreprise offre plus spécifiquement des communications digitales sécurisées et en temps réel grâce à l'intégration de solutions de voix, de messagerie et d'identification dans n'importe quelle application en ligne ou mobile. Par cet accord, BICS renforce aussi considérablement sa présence stratégique sur le continent américain et étend sa base clients à des acteurs "Over The Top" mondiaux.

Forte croissance continue de l'EBITDA sous-jacent du Groupe grâce aux efforts conséquents en matière de réduction des coûts

Au premier trimestre, le Groupe Proximus a réalisé un chiffre d'affaires sous-jacent de 1.443 millions d'euros, soit 0,7 % de plus comparé à la même période en 2016. Le chiffre d'affaires domestique a progressé de 3,2 % au premier trimestre, malgré la baisse du chiffre d'affaires de BICS de 6,6 % par rapport à la même période de l'année précédente.

Au premier trimestre, la marge directe sous-jacente du Groupe Proximus s’est élevée à 898 millions d'euros, en léger recul de 0,4 % par rapport à l'année précédente.

Les dépenses sous-jacentes du Groupe Proximus ont baissé de 7,3 % par rapport à l'année précédente. Avec des dépenses domestiques en baisse de 7,8 % (soit 35 millions d'euros) par rapport à une base comparable élevée, Proximus est en bonne voie pour réaliser son plan de réduction des coûts, qui vise une diminution nette de 150 millions d'euros entre 2015 et 2019. Abstraction faite de l'impact positif en glissement annuel des taxes régionales sur les pylônes, Proximus a enregistré une nouvelle réduction stable de ses dépenses de l'ordre de 4,9 % sur ses marchés domestiques. Les dépenses d’exploitation de BICS sont restées relativement stables par rapport à la même période de l'année précédente.

Au premier trimestre de 2017, Proximus a enregistré un EBITDA sous-jacent du Groupe de 449 millions d'euros, en hausse de 7,5 %. Abstraction faite de l'impact des taxes régionales sur les pylônes, l'EBITDA du Groupe a progressé de 4,0 % grâce à un nouveau trimestre solide pour ses activités domestiques, soutenu par la solide réduction en cours des dépenses d'exploitation. L’EBITDA de BICS s’élève à 33 millions d'euros, en recul de 2 millions d'euros par rapport à l'année précédente.

Au premier trimestre de 2017, le cash-flow libre de Proximus s’est élevé à 173 millions d'euros, soit 40 millions d'euros de plus par rapport à la même période en 2016. Cette hausse est principalement due à la croissance de l’EBITDA sous-jacent, à un impact positif du fonds de roulement de l'entreprise, à moins de trésorerie dépensée pour le CAPEX et à certains avantages liés au calendrier.

Investissements continus dans l'expérience client globale et lancement de ‘La fibre en Belgique’, programme de déploiement de la fibre optique sur tout le territoire belge

Au premier trimestre de 2017, Proximus a investi 221 millions d'euros, contre 237 millions en 2016. Proximus a continué à investir dans une offre de divertissement complète. Elle a également poursuivi ses projets de simplification et de transformation, qui contribuent à la réduction des coûts, et à l’amélioration de ses réseaux fixe et mobile.

Avec le lancement annoncé ce trimestre de « La fibre en Belgique" dans les cinq premières villes belges, le CAPEX lié à la fibre optique augmentera au cours des prochains trimestres.

Prévisions confirmées pour 2017

Au vu de ses résultats au premier trimestre de 2017 et compte tenu de ses meilleures estimations pour le reste de l'année, y compris l’implémentation de « Roam-Like-At-Home » à partir de mi-juin, Proximus confirme ses prévisions pour l'ensemble de l'année 2017. L'entreprise devrait clôturer l'année sur un chiffre d'affaires domestique pratiquement stable et un EBITDA du Groupe en légère augmentation, soutenu par son plan de réduction des coûts. Le CAPEX du Groupe Proximus pour l'année 2017 devrait avoisiner 1 milliard d'euros.

En ligne avec l’engagement annoncé précédemment en ce qui concerne les dividendes, Proximus projette de verser un dividende stable brut de 1,50 euro par action pour la période 2017-2019.

Dominique Leroy, Administrateur Délégué du Groupe Proximus

Nous avons bien débuté l'année, avec une solide croissance de la base clients pour nos principaux produits.

Dans un environnement concurrentiel intense, nous avons réalisé la meilleure croissance de la base clients TV et internet du marché et continué ainsi à renforcer nos parts de marché, et ce, dans toutes les régions. Cette performance est stimulée par le succès continu des offres quadruple play de Proximus, Tuttimus et Bizz All-in, qui comptaient 192.000 abonnés à la fin du premier trimestre. Notre marque à prix avantageux, Scarlet a également réalisé un excellent trimestre avec une croissance de sa base clients, preuve du bon positionnement de Scarlet dans le segment des clients sensibles au prix.

Nous avons également maintenu notre solide position sur le marché Mobile Postpaid, avec une hausse de 44.000 cartes de notre base Mobile Postpaid. L'érosion du Prepaid s'est cependant encore accélérée, conformément aux attentes.

Comme le montrent clairement nos résultats financiers au premier trimestre, nous sommes restés concentrés sur l'amélioration de la maîtrise des coûts. Avec une solide réduction continue des coûts pour nos activités domestiques, nous nous rapprochons à nouveau un peu plus de notre ambition de réduction des coûts fixée pour 2019. Malgré la pression réglementaire sur le roaming, nous avons réalisé une solide croissance de l'EBITDA au cours des 3 premiers mois de l’année. Nous sommes dès lors en bonne voie pour concrétiser notre ambition de clôturer l'année sur un chiffre d'affaires domestique pratiquement stable et un EBITDA du Groupe en légère hausse. Avec le lancement de notre programme de déploiement de « la Fibre en Belgique » au premier trimestre, nous reconfirmons également nos attentes en termes de CAPEX pour l'année 2017 de l'ordre de 1 milliard d'euros.

Nous allons poursuivre notre stratégie Fit for Growth afin de transformer Proximus en un fournisseur de services digitaux axé sur les technologies innovantes et pertinentes. Dans ce domaine, nous avons récemment annoncé l'acquisition, par BICS, de la société TeleSign. Avec ce rachat, nous devenons un fournisseur solide axé à la fois sur les communications traditionnelles et sur les communications digitales. Nous renforçons également notre présence sur le continent américain et élargissons notre base clients à des acteurs "Over The Top" mondiaux. Sur notre marché domestique, nous avons également acquis Davinsi Labs, une jeune entreprise belge de cybersécurité en rapide expansion, leader du marché au Benelux dans le domaine des Security Analytics et du Vulnerability Management. Cette acquisition renforcera notre segment Enterprise en termes d'expertise ICT et d'offre complète de solutions de cybersécurité.

[1] "Marchés domestiques" renvoie aux activités du Groupe Proximus, à l'exception de BICS.

2 Chiffres du Groupe (Consumer, Enterprise, Tango). À partir de l'année 2017, le Postpaid inclut l'offre mobile FullControl, mais ne comprend plus les cartes gratuites. Les chiffres de 2016 repris dans ce rapport ont été corrigés en conséquence.

3 "Foyers et petites entreprises", petites entreprises faisant référence aux entreprises de 10 collaborateurs max relevant du segment Consumer-SE.

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Informaticien.be  - © 2002-2020 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?