L’OTAN et Cisco vont collaborer pour lutter contre la cybercriminalité
Publié le 05/04/2016 Dans Press Releases
Le texte suivant est issu d'un communiqué de presse et ne reflète en rien l'opinion de la rédaction.
Diegem/Evere, le 5 avril 2016

L’OTAN a conclu un partenariat avec l’entreprise de technologie Cisco afin de partager des cyberinformations. L’Agence OTAN d’information et de communication (NCIA) entend ainsi augmenter la cybersécurité des systèmes informatiques qui sont utilisés par les collaborateurs et les institutions des 28 États membres de l’organisation du traité.

Principale organisation de renseignements sur les menaces du secteur privé
L’OTAN s’appuie, entre autres, sur l’écocystème Collective Security Intelligence de Cisco. Celui-ci repose surtout sur Talos, la principale organisation de renseignements sur les menaces du secteur privé. Talos est en permanence à l’affût de nouvelles menaces et liens en ligne, et utilise à cet effet le plus grand réseau de détection au monde. Elle collecte des données de télémétrie des appareils Cisco du monde entier.

En pratique, l’OTAN et Cisco échangeront rapidement et en temps utile des informations non secrètes sur la nature, l’ampleur, l’incidence et les approches des cyberattaques. Avec ces données, la NCIA peut mettre à jour ses propres systèmes de prévention et de détection.

Mêmes menaces dans les secteurs privé et public
Il ressort du rapport annuel de Cisco sur la sécurisation ASR que les cyberattaques recourent aux mêmes techniques pour pirater les entreprises et les institutions publiques.

Koen Gijsbers, General Manager de la NCIA, reconnaît qu’une collaboration ouverte est la bonne approche : « Au final, 90% des réseaux informatiques sont utilisés dans le secteur privé. En collaborant plus étroitement avec les partenaires du secteur privé, nous entendons améliorer la sécurisation de nos réseaux et faire face aux menaces actuelles très sérieuses. La collaboration avec Cisco nous permet de disposer d’un plus grand nombre de pièces du puzzle complexe du cyberespace. »

La cybersécurité n’est pas seulement une question technique
« C’est une illusion de croire que la cybersécurité n’est qu’un défi technologique » indique Linda Van de Weerd, Security Lead chez Cisco Belgique et Luxembourg. « La cybersécurité fait appel à la collaboration, car un acteur isolé ne peut s’en sortir et, en l’absence d’échange d’informations, ce sont les partenaires qui connaissent le même sort. De concert avec l’OTAN, nous entendons augmenter nos cyberconnaissances, de sorte que les États membres et les clients de Cisco en ressortent plus forts et plus sûrs. »

Sous la direction de John Chambers, président du conseil d’administration, Cisco a repris plusieurs entreprises de sécurisation de l’information ces dernières années. IronPort, ScanSafe, Cognitive Security, Sourcefire, ThreatGRID, Neohapsis, OpenDNS, Portcullis et Lancope ont ainsi rejoint l’entreprise de San José. À la dernière RSA Conference aux États-Unis, Cisco remporté pas moins de cinq prix, dont celui de Best Security Company 2016. Ces prix sont décernés chaque année par le magazine SC Magazine qui fait autorité dans le secteur de la sécurisation.

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Informaticien.be - © 2002-2022 AkretioSPRL  - Generated via Kelare
The Akretio Network: Akretio - Freedelity - KelCommerce - Votre publicité sur informaticien.be ?