Publié le: 09/03/2020 @ 19:39:59: Par Nic007  Dans "Logiciels "
LogicielsLes possibilités offertes par les versions non officielles sont si attrayantes qu'elles rendent la contrepartie officielle beaucoup moins recherchée (bien qu'elle soit toujours en première position en termes d'utilisations réelles). Un exemple est GBWhatsapp , la version modifiée extrêmement populaire sur le continent africain, qui avec YoWhatsapp et FMWhatsapp occupe une partie du classement des 10 meilleures applications téléchargées au Nigeria, au Kenya et en Afrique du Sud, et qui ne montre aucun signe d'arrêt de la croissance .

Étant donné que ces applications non officielles font quelque chose qu'elles ne devraient pas être autorisées à faire (comme gérer plusieurs comptes en même temps ou n'ayant pas de limites de taille de téléchargement de fichiers), il est compréhensible pourquoi elles sont ainsi demandées. Cependant, les utilisateurs ne sont pas seulement exposés au risque d'être bloqués par WhatsApp, mais ils ont la possibilité réelle d'infecter leur appareil avec des logiciels malveillants , une possibilité qui n'existe évidemment pas avec la version officielle.
Poster un commentaire
Vous ne pouvez plus poster de commentaire sur cette actualité car elle a été clôturée. Voulez-vous continuer cette discussion sur le forum?

Informaticien.be  - © 2002-2020 Akretio SPRL  - Generated via Kelare
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?