Publié le: 08/02/2024 @ 15:03:15: Par Nic007 Dans "iOS"
iOSL'une des nombreuses innovations envisagées par le DMA ( Digital Markets Act ), c'est-à-dire le nouveau règlement pour les marchés numériques de l'Union européenne, concerne les navigateurs sur iPhone : à partir d'iOS 17.4, en effet, Apple permettra aux navigateurs tiers d' utiliser les leurs propres moteurs de rendu , ne les obligeant plus à adopter WebKit, le moteur derrière Safari. Jusqu'à présent, en fait, tous les navigateurs disponibles sur l'iPhone n'étaient essentiellement que des reskins de Safari, obligés d'utiliser le même moteur que le navigateur par défaut d'Apple. A partir de mars, avec l'entrée en vigueur du DMA, ce ne sera plus le cas, mais évidemment les nouvelles règles ne s'appliquent qu'à l'Union européenne. Et c'est un problème pour Google et Mozilla qui, s'ils veulent réellement développer un navigateur pour iPhone avec leur propre moteur, seront obligés de maintenir le développement de deux versions en parallèle , l'une pour l'UE et l'autre pour le reste de l'UE. le monde. Un porte-parole de Mozilla, Damiano DeMonte, a commenté la nouvelle sur TheVerge , critiquant Apple et la manière dont elle a choisi de mettre en œuvre la réglementation européenne :

« Nous sommes encore en train d'examiner les détails techniques, mais nous sommes extrêmement déçus par le projet proposé par Apple de limiter le BrowserEngineKit récemment annoncé aux applications spécifiques à l'UE.


L'effet serait de forcer un navigateur indépendant comme Firefox à créer et à maintenir deux implémentations de navigateur distinctes, un fardeau qu'Apple lui-même n'aurait pas à assumer. Les propositions d'Apple ne donnent pas aux consommateurs un choix viable, ce qui rend aussi difficile que possible pour les autres de proposer des alternatives compétitives à Safari. Il s’agit d’un autre exemple de la manière dont Apple crée des barrières pour empêcher une véritable concurrence des navigateurs sur iOS. Après la déclaration de DeMonte, la vice-présidente de la division Chrome de Google, Parisa Tabriz, a commenté sur X qu'Apple ne prenait pas au sérieux la possibilité d'offrir un choix de navigateur sur iOS.

En parlant de Chrome, une autre limitation qui ne plaira certainement pas à Google est l'incapacité de "synchroniser les cookies et l'état entre les navigateurs et d'autres applications , même les applications du même développeur", comme l'exigent les exigences de confidentialité d'Apple . Cette règle, qui protégera certainement aussi la vie privée de l'utilisateur, limitera grandement la marge d'action de Google, qui fait de la synchronisation entre ses services l'un de ses points forts. Pour le moment, nous ne savons pas si et quand Google et Mozilla lanceront réellement leurs navigateurs avec des moteurs propriétaires dans l'Union européenne, mais il est extrêmement improbable qu'Apple décide volontairement d'accorder la même liberté sur d'autres marchés.
Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Informaticien.be - © 2002-2024 AkretioSPRL  - Generated via Kelare
The Akretio Network: Akretio - Freedelity - KelCommerce - Votre publicité sur informaticien.be ?