Supprimer un message
Raison de suppression du message (envoyée à l'utilisateur)

Voulez vous réellement supprimer ce message?  


Spizzer
Salut toi!

J'aurai aussi tendance à te dire de faire ce que tu aimes, c'est le plus important! Et en deuxième critère, je te dirais de choisir en cours ce qui est plus difficile d'apprendre par soi-même (donc à priori chimie forte plutôt qu'anglais). Et j'ai tendance à dire que même après le secondaire, tu es libre de faire ce qui te plait le mieux. Tu peux faire un license en science plutôt qu'en informatique si cela t'intéresse plus, ca ne devrait pas te fermer de portes pour l'avenir.

Dans mon unif (UMons), le premier semestre était en gros un récapitulatif (en très rapide et plus approfondi) de tout le programme scientifique/mathématique du secondaire. Donc il n'y avait en principe pas de prérequis. Maintenant il est clair que cette partie est sensiblement plus facile si tu as déjà eu la préparation adéquate dans le secondaire. Le tout était en tron commun Math/Science/Info. Il existe aussi des branches avec examen d'entrée, là je suppose que c'est différent.

Le plus important, c'est d'apprendre à apprendre. Car les technologies qui sont à la mode aujourd'hui ne seront plus dans 5 ans, et la plupart seront presque oubliées dans 10 ans... L'informatique évolue très vite.

3615 Je raconte ma vie:

En secondaire, j'étais dans une option Latin-Science, et j'avais pris le Néerlandais comme seule langue moderne car j'ai appris l'anglais tout seul... J'ai suivis des cours de programmation au cours du soir (en promotion sociale) pendant le secondaire, surtout pour le plaisir. C'est peut-être aussi une option pour toi. Les cours ne sont pas les plus poussés du monde, mais ils m'ont déjà aidé en entretien d'embauche, car cela montre très tôt l'intérêt pour l'informatique.

Ensuite j'ai fait une license en Physique à l'UMons. Là aussi plutôt pour suivre mon intérêt que les prespectives de carrière. La première année était pratiquement la même que pour l'informatique, et il y a plusieur amis qui ont changer de branche en cours de route, donc pas de panique là non plus.

Ensuite, comme je n'en avais pas assez, j'ai fait un doctorat en Allemagne, toujours en Physique. Pour être honnête, le boulot de tout les jours, c'était déjà 70% de programmation/algorithmique, 20% de math et 10% de physique...

Après ca, comme la recherche fondamentale, c'était pas trop mon truc, je suis devenu consultant en informatique. Dans ce genre de boulot, c'est plutôt la capacité à résoudre des problèmes qui est recherché, plutôt que les connaissance pures. Cela comprend être capable de travailler sans trop de supervision et savoir apprendre par soi-même. À chaque fois que je change de projet, je me retrouve avec pleins de nouvelles technologies et je dois (presque) tout réapprendre :smile:


Un petit avertissement sur mon avis, comme j'habite en Allemagne, ma vision du marché du travail est peut-être différente de ce qui est présent en Belgique. Je sais par exemple qu'un doctorat en science consitue un profil très recherché ici pour un job dans l'informatique, car cela montre beaucoup sur les capacités du candidat (indépendence/...). J'ai cru comprendre que c'est moins le cas en Belgique, où le titre à moins de prestige...

Bonne continuation!
Informaticien.be  - © 2002-2021 Akretio SPRL  - Generated via Kelare
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?