Dungeons III - Nintendo Switch Edition
Publié le 23/09/2022 Dans Nintendo Switch
Retour au front.

Comme à l'accoutumée, Dungeons III vous permet d'incarner le Seigneur d'un donjon plutôt maléfique et de gérer son antre. Il comprend des milliers de monstres, des pièges retors, mais également des trésors pour attirer les aventuriers en quête de gloire. Vos gobelins pourront creuser de nouvelles salles, ainsi que ramasser de l'or. Le précieux métal pourra construire toute la base du donjon, meubler des salles, ajouter des éléments (monstres, trésors, pièges, eh oui encore) mais également augmenter vos statistiques. Une fois un personnage satisfait, il repoussera chemin extrêmement rapidement. Les héros qui viendront vous voir vous rapporteront plus de points si vous les éliminez. Les points d'âmes acquis permettront d'acquérir des décors de prestige, la ressource la plus importante de Dungeons. Vous pourrez par ailleurs contrôler directement le maître du donjon, et aller livrer bataille jusqu'à la surface dans une phase beaucoup plus stratégique permettant de raser des villes entières. Le Seigneur Noir veut en effet étendre sa domination sur l'ensemble du monde et vous pourrez éliminer les forces du bien en accomplissant divers objectifs. Grâce à la Main de la terreur, vous pourrez contrôler directement vos sbires, donner des ordres et les punir comme il se doit s'ils devaient se relâcher. L'arbre de compétences est extrêmement complet, et évoque celui d'un classique hack'n slash. Le scénario ne fait pas vraiment preuve d'originalité, mais l'intrigue est parsemé de moments amusants, et l'ambiance s'avère très détendue, teintée d'humour noir. Un sentiment renforcé par l'arrivée de Thalya, la prêtresse des elfes sombres, et accessoirement lieutenant en chef du Mal.

La campagne solo comporte une vingtaine de missions jouables sur des cartes entièrement générées aléatoirement par la console, près d'une trentaine de créatures et de nombreux types de héros différents. En revanche, le système de faction a été supprimé au profit d'un mal unifié. Ce portage Switch signé Independant Arts (responsable de quasiment toutes les adaptations Kalypso sur le support) a supprimé toutes les options multijoueurs de Dungeons III. En revanche, la cartouche comporte d'emblée trois extensions «Once Upon A Time» (trois cartes dans le royaume de la Bonne fée), «Evil of the Caribbean» (trois cartes sur une île paradisiaque) et «Lord of the Kings» (trois cartes dans la ville de Soufflevent), accessibles directement dans le menu principal. Par ailleurs, une nouvelle carte d’escarmouche va sortir prochainement.

Une réalisation à la hauteur ?

Utilisant une vue isométrique, les graphismes de Dungeons III se révèlent globalement assez corrects sur Switch, même si le rendu a été passablement simplifié depuis les versions PS4 et Xbox One. Les effets lumineux parviennent à dissimuler bien des défauts, notamment la modélisation des personnages pas toujours très crédibles, et le rendu cartoon est pleinement assumé. La prise en main demeure relativement délicate, non pas que la jouabilité soit particulièrement compliquée, mais il y a beaucoup d'éléments à gérer simultanément (le temps évolue en temps réel dans les deux mondes). Pire, la voix off qui vous accompagne durant la progression vous dispute si vous jouez mal ou n'avancez pas assez rapidement ! L'animation demeure très correcte pour sa part, même si le framerate est en souffrance quant il y a beaucoup d'éléments à l'écran. Les temps de chargements sont très longs sur la console (heureusement ils ne se déclenchent pas en cours de mission). La police de texte utilisée est un peu plus grande cette fois, il aurait été difficile de lire les objectifs en mode portable sinon.

La durée de vie dépasse allègrement les trente heures de jeu, même si le principe même du hack'n slash peut sembler un peu (voire beaucoup) répétitif à la longue. La trame sonore est assez efficace dans l'ensemble, tandis que les doublages sont très réussis et intégralement en français. Les férus du genre devraient apprécier, même si les innovations demeurent mineures. Quant à la qualité du portage Switch, elle s'avère globalement appréciable, même s'il a fallu faire de sérieuses coupes techniques, le contenu de la campagne est quant à lui resté identique aux autres supports.

VERDICT

Dungeons III apporte quelques ajustements de gameplay depuis son prédécesseur. La partie gestion se révèle plutôt dynamique, tandis que l'aspect stratégie manque encore de profondeur tactique. Affichant beaucoup d'humour et une réalisation technique honorable sur Switch, le jeu de Realmforge se révèle toujours aussi sympathique à parcourir, malgré une grande répétition des tâches à effectuer.

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
 Notre Avis
7 / 10
Informaticien.be - © 2002-2022 AkretioSPRL  - Generated via Kelare
The Akretio Network: Akretio - Freedelity - KelCommerce - Votre publicité sur informaticien.be ?