Borderlands 3
Publié le 15/11/2019 Dans PlayStation 4  Par Nic007
Il était une fois.

Borderlands 3 se déroule quelques années après la mort du meilleur méchant de la série, Handsome Jack. La société Hyperion est en ruine et la planète Pandore est encore pleine de secrets. À la fin du deuxième jeu, nous avons appris que Pandore n'était pas la seule planète à héberger ces rares "Arches" (Vaults en V.O.) et qu'ils étaient en réalité dispersés dans l'univers. Voyant une opportunité après la mort de Jack, les jumeaux Calypso, Troy et Tyreen ont formé un groupe de fous appelé les COV (Children of the Vault, soit "enfants du coffre-fort" en français) et ont pris le contrôle non seulement de Pandore mais également d'autres planètes dans le but d'ouvrir toutes les Arches et s'emparer du pouvoir de la créature à l'intérieur d'elles afin d'ouvrir le véritable Arche. Les COV font partie des nombreuses factions d’ennemis et de créatures du jeu que vous combattez en cours de route. La liste est assez vaste et chaque planète a ses ennemis uniques et des personnes à rencontrer qui ajoutent une touche de charme à l'expérience. Les Psychos sont toujours aussi fous qu'à l'accoutumée et pendant que vous les tuez, ils crient tous un dialogue hilarant. Nous avons ensuite les nouveaux puis les anciens personnages des jeux précédents. Même si nous avons apprécié les voir, il aurait été agréable qu'ils jouent un rôle plus important dans l'intrigue du jeu. De nombreux personnages apparaissent dans une intro épique, puis disparaissent à nouveau. Maya, Brick, Hammerlock et même Crazy Earl. Les visages familiers sont nombreux mais le contenu qui les entoure aurait pu être poussé d'un cran. Vous passez tellement de temps à les localiser que vous oublierez que vous vous êtes déjà battus à leurs côtés pour une mission. Néanmoins, la quantité de personnalité qui imprègne chaque recoin du jeu est ce qui rend le récit aussi formidable. Les blagues, l'attaque impitoyable des sujets de la pop culture d'aujourd'hui, les clichés et les propos légèrement offensants.

Il est également utile que chacune des quatre classes jouables offre une approche narrative unique à chaque jeu. Le dialogue et les réponses varient en fonction de votre classe et les choses que vous entendez tout au long du jeu ne manqueront pas de vous faire rire. Les quatre classes jouables offrent toutes une approche fantastique du jeu et il est bien sur possible de personnaliser le style de votre avatar et de le faire évoluer en dépensant de l'argent et de dispatcher les cinquante points d'aptitudes pour créer une nouvelle base en se concentrant par exemple sur les dommages ou la guérison. Moze L'artilleuse peut compter sur son méca, l'Ours de fer, pour une puissance de feu phénoménale lorsqu'elle a besoin d'aide. De son côté, Amara la Sirène peut faire apparaître des poings immatériels pour écraser ses ennemis. FL4K Le roi des bêtes, ne vit que pour la chasse, tout comme les créatures fidèles qui l'accompagnent. Enfin, Zane l'agent spécial, adepte des gadgets, est particulièrement efficace pour se glisser dans un combat, semer le chaos, et repartir comme si de rien n'était. Les classes sont amusantes à jouer et il est appréciable de toutes les essayer au moins une fois. Mais les capacités ne sont que la moitié de ce qui rend Borderlands 3 si génial. Les armes à feu constituent l'autre élément important et sont à la base de tout ce que vous faites dans le jeu. Que ce soit un lance-roquettes qui tire des hamburgers ou bien un fusil de chasse qui tire des feux d'artifice, Borderlands 3 a tout pour plaire. L'excitation de trouver un nouveau pistolet qui a l'air cool pour ne tirer qu'avec lui et de réaliser qu'il est extrêmement faible était bien présente jusqu'à la fin de la partie. Vous pouvez construire votre classe autour de vos armes à feu et vice-versa et la combinaison des deux fonctionne en parfaite harmonie. Il y a aussi Sanctuary 3 qui agit comme centre principal du jeu. Vous retournerez souvent sur ce vaisseau pour vous informer sur l'histoire, vendre toutes vos marchandises et peut-être ouvrir le coffre d'or à l'aide d'une clé rare obtenue par le système SHIFT.

Un concept qui évolue ?

Les phases de tir sont également fantastiques et toujours aussi satisfaisantes. Le style de tir unique de chaque arme à feu et l'accent mis par le jeu sur les dégâts élémentaires en font une explosion massive de couleur et de feu. Les créatures et les ennemis auxquels vous faites face ont tous leur propre façon unique d'être contrés et vous devrez également veiller sur ces points faibles. Il en va de même pour les combats épiques de boss qui nécessitaient une détente rapide et une charge plein de munitions. Cette synergie créée par le système de classes, le combat amusant et l'impressionnant système d'armes est transmise à travers les différentes planètes que vous explorerez tout au long du jeu. Les missions principales et secondaires vous emmènent dans les coins sombres des voûtes anciennes et sont toutes scénarisées et livrées avec brio. Chaque carte est vaste et remplie de coffres secrets à découvrir, d'essais à déverrouiller et de journaux d'ECHO à traquer et à écouter, ce qui vous donne un aperçu de l'histoire dans la région. Mais Borderlands 3 brille avant tout dans son aspect coopératif. Le système en ligne du jeu fonctionne bien et vous permet de jouer tout le jeu avec jusqu'à trois amis. Le véritable défi de tout cela et de tout ce dont nous avons parlé jusqu'à présent réside dans ses fonctionnalités de fin de jeu, qui vous permettent de faire face à la difficulté des différents modes Mayhem. Les apparitions de butin augmentent, mais vous subissez plus de dégâts et les ennemis sont plus durs. Ceci est effectué à travers les terrains d'affrontement, où les joueurs traverseront des combats semblables à ceux d'un donjon en tuant leurs ennemis et leur boss dans un certain délai pour des récompenses rares. Il y a certainement beaucoup à faire dans Borderlands 3 et c'est extrêmement amusant à vivre. Mais tout dans le jeu n'est pas que soleil et arc-en-ciel. Borderlands 3 a deux problèmes majeurs, la performance et les méchants.

Le jeu fonctionne assez bien la plupart du temps, mais il ne fait aucun doute qu'il y a des problèmes majeurs de fréquence d'images sur consoles. Les menus traînent et peuvent se figer, alors que les baisses de framerates peuvent être frustrantes. Quant aux bugs, nous n'en avons rencontré qu'une poignée qui n'étaient qu'une mission refusant de progresser. Une simple sortie au menu principal a corrigé ce problème. Concernant les méchants, après l'époustouflant Handsome Jack de Borderlands 2, c'était dommage de voir Gearbox prendre tant de retard dans le développement des jumeaux Calypso. Au lieu d'être sombres et tordus, nous avons des twins clichés et ennuyeux. Ceci est principalement dû à leur personnalité unidimensionnelle. Le jeu s'efforce de développer ces deux personnages, mais même après le générique, ces protagonistes ne dégagent vraiment aucune empathie et cela a des répercussions sur l'ensemble du casting et l'intrigue. Borderlands 3 opte toujours pour un style graphique en cel shading, une technique plus vraiment utilisée dans le genre FPS, et qui offre une véritable personnalité au jeu. On retrouve un univers post apocalyptique assez original dans son approche. Le style artistique s'avère encore plus époustouflant sur PS4 Pro, sachant que le HDR aide également à donner vie aux couleurs vives des lasers et des monuments antiques comme jamais auparavant. La jouabilité se montre pour le moins simple d'accès, autorisant bien des folies. Les affrontements s'avèrent plus dynamiques que par le passé, même si les objectifs n'ont pas beaucoup évolués, et l'inventaire pêche encore par une ergonomie discutable. L'aventure sera longue et occupera un minimum trente heures. Largement de quoi faire, surtout que le multijoueur demeure très plaisant, particulièrement en ligne (en écran splitté, la lisibilité est parfois un peu difficile). Quant à la bande son, elle se relève de qualité, avec des musiques assez variées, et des effets renforçant l'ambiance. Les dialogues (en français) s'avèrent très corrects, bien que certains personnages répètent un peu trop souvent la même tirade, et qu'on pourra trouver les propos un peu trop grossiers.

VERDICT

Borderlands 3 pourrait être l'un des meilleurs jeux de l'année 2019 grâce à l'accent mis sur le gameplay très agréable du FPS de Gearbox. Le système de classe profond, les milliards d'armes à feu et la grande concentration sur le contenu de fin de partie en font une production dans laquelle vous allez investir des centaines d'heures. Mais Borderlands 3 est loin d'être parfait. Outre ses principaux problèmes de performance, la plus grande opportunité manquée du jeu réside dans ses antagonistes qui, bien qu'ils soient au départ dynamiques, se développent de manière malhabile au point de devenir bien terne.

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Notre Avis
8 / 10
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2019 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?