AI : The Somnium Files
Publié le 15/11/2019 Dans PlayStation 4  Par Nic007
Il était une fois.

AI: The Somnium Files vous permet d'incarner le détective Kaname Date (prononcé Daté), un officier de la brigade avancée d'enquête sur le cerveau (ABIS). Date a une partenaire, Aiba, qui vit dans son orbite, car il lui manque un œil et il s'est vu offrir une prothèse spéciale d'ABIS qui possède des compétences très utiles en piratage. Tout au long de l'histoire, Aiba prend différentes formes, allant d'un simple faux œil à un petit ourson translucide et grassouillet, en passant par une jolie dame aux cheveux flous (dessinée à l'image de la femme parfaite pour Date, d'après Aiba elle-même). Elle est le téléphone portable de Date, ses lunettes à rayons X, ses lunettes de protection thermique, son dispositif de piratage et son assistant numérique complet connecté à Internet. Elle peut même se projeter pour que Date puisse voir sa forme humaine et engager une conversation. On appréciera la dynamique entre les deux personnages, surtout quand l'un d'eux disait des bêtises ou quelque chose qui n'a aucun sens pour que l'autre le réprimande. En plus du protagoniste et de sa fidèle acolyte, vous rencontrerez un grand nombre de personnages pendant que vous dévoilez le mystère des nouveaux meurtres en série affectant la région. Mizuki, une pré-adolescente super forte, vit avec Date et regarder les plaisanteries entre eux montrent clairement qu'ils apprécient la compagnie l'un de l'autre mais refusent carrément de l'admettre. Iris, l'idole de la pop internet, et son fan dingue Ota semblent être des personnages agaçants, mais ils ont tous les deux leur propre histoire et une profondeur surprenante. Du côté plus drôle, la drag-queen qui tient un bar fréquenté par les acteurs est un délice et utile pour obtenir des informations sur des rumeurs sombres. Moma, le chef de la bande de Kumakura, a également un côté caché qui devient contagieux quand il est révélé. La quantité de travail consacrée à la création de ces personnages est impressionnante, ce qui nous permet de nous soucier de ce qui est arrivé à chacun d'entre eux.

Si vous avez déjà joué à Zero Time Dilemma, vous verrez ici des similitudes en termes d'histoire et de gameplay, car vous disposez d'une ligne de temps ramifiée dans un graphique accessible depuis le menu principal, chaque image fournissant un point auquel vous pouvez revenir à tout moment, ce qui vous permet de débloquer de nouveaux nœuds sur ce graphique. En ce qui concerne les décisions que vous prenez, vous influencez surtout le graphique en choisissant une voie différente dans quelques domaines clés. Vous saurez quand il y a une autre façon d'accomplir une tâche parce qu'un indicateur à l'écran s'affichera pour qu'il n'y ait pas de perte de temps, ce qui peut facilement arriver dans les jeux Zero Escape. Inutile de dire qu'il est hautement appréciable d'avoir un graphique vous montrant où vous pouvez faire des choix et changer les événements. Certains joueurs préféreront peut-être un gameplay qui exige une réflexion critique sur la façon de modifier une chronologie, mais pour un jeu qui fait un si bon travail avec tous ses aspects et ses complexités, la simplicité des timelines vous confère plus de temps pour profiter AI : The Somnium Files sans être obligé de penser sans but à ce qui devrait arriver ensuite. L'histoire commence avec Date chargé d'enquêter sur une scène de crime où le corps d'une femme a été retrouvé sur un manège avec un œil arraché. Au centre de l'attraction, il trouve sa colocataire de 12 ans en train de pleurer et tenant l'arme du crime. Apparemment, il y a six ans, il y a eu une chaîne de meurtres en série appelée les "Cyclopes Killings" où chaque victime avait un œil enlevé. La mémoire de Date a apparemment été effacée il y a six ans après les meurtres et le fait qu'il lui manque un œil semble être une trop grande coïncidence pour qu'il n'y ait aucun lien, même s'il ne s'en souvient pas. Dans le présent, au fur et à mesure que les forces de police retrouvent d'autres corps, l'histoire commence à s'effilocher et à prendre des directions différentes, laissant certains personnages en vie ou morts selon le bon déroulement de votre enquête.

Un concept particulier.

Les points clés de l'enquête sont des moments où Date utilise la machine Psync d'ABIS pour plonger dans l'esprit des gens. Il peut le faire pendant six minutes, le décompte ayant lieu en temps réel, et s'il reste plus longtemps, les conséquences peuvent être dévastatrices. Lorsque vous êtes en train de synchroniser avec un autre personnage, vous jouez le rôle d'Aiba dans sa forme humaine tout en enquêtant sur les scènes dans l'esprit du sujet et en essayant de trouver des indices qui pourraient vous aider à découvrir l'auteur du meurtre du nouveau cyclope. C'est la seule partie de la campagne où vous vous promenez dans un environnement 3D, le reste du gameplay se déroulant dans des écrans 2D simples où vous poursuivez les conversations et explorez les scènes d'enquête. Interagir avec quelque chose en 3D coûte du temps, décompté de votre période de six minutes et si vous pouvez trouver un timie, vous pouvez l'utiliser pour réduire le temps nécessaire à l'exécution dune action. Dans les épisodes suivants de Psyncing, ceux-ci deviennent obligatoires. La difficulté semble juste, vous obligeant à sortir des sentiers battus de temps en temps et vous obligeant parfois à redémarrer une séquence. Cela dit, il y a eu quelques moments où nous n'avions aucune idée de ce qu'il fallait faire ensuite et nous avons fini par utiliser tout le temps qui nous était alloué pour enquêter. Quand vous n'êtes pas Psyncing, vous voyagerez autour de la ville de Tokyo. Parfois, l'histoire limitera votre décision d'aller où vous voulez et d'autres fois, vous obtiendrez une longue liste d'endroits à choisir. De tels sites incluent le siège social d'ABIS, l'agence artistique Lemniscate, le bar des femmes de chambre Sunfish Pocket, et beaucoup d'autres. Il y a une variété décente, chaque endroit ayant un bon niveau de détail dans le paysage. En parlant de présentation, chaque personnage montre sa personnalité avec ses expressions bien animées et la façon dont il s'exprime.AI : The Somnium Files inclut des doublages en anglais et en japonais, ce qui est impressionnant compte tenu de la quantité de dialogues qui s'y déroulent. Hélas, les textes écrans sont quant à eux intégralement en anglais, mais cela ne surprendra personne pour un jeu Spike Chunsoft et cela explique sans doute le fait que la version physique du jeu, édité par Numskull Games en Europe, ne soit même pas disponible en France.

Bref, en plus de parler à des personnages à chaque endroit pour trouver de l'information, vous devrez de temps en temps utiliser vos rayons X ou votre vision thermique pour trouver des indices importants. Aiba a aussi la capacité de réfléchir à un problème et de dire à Date quoi faire pour sortir d'une mauvaise situation. Pour une raison ou une autre, plusieurs situations impliquaient l'utilisation de magazines pour adultes, de soutiens-gorge et de sous-vêtements. Du fan service évident, mais les auteurs ont réussi à garder AI: The Somnium Files loin du sujet trop sophistiqué que leurs jeux impliquent habituellement et comme le titre était déjà classé 18+ par le PEGI, ça ne dérangera personne. Enfin, il y a des moments où vous interrogez des personnages et présentez des preuves pour que la conversation se poursuive. Globalement, le gameplay est très varié, vous ne pouvez donc pas le mettre en mode de jeu automatique et regarder les événements se dérouler pendant de longues périodes. AI: The Somnium Files surpasse les meilleurs jeux de détective et s'avère très appréciable pour ceux qui aiment le genre. Cependant, le titre rencontre des problèmes de performances qui apparaissent plus tard dans la campagne. Spike Chunsoft travaille sur un patch, mais il peut arriver que le jeu rencontre des toussotements durant les conversations à mi-parcours de la campagne. Cela prenait jusqu'à 30 secondes à un personnage pour répondre à une question. Enfin, nous en avons parlé un peu plus tôt, mais il s'avère impressionnant à quel point Spike Chunsoft a réussi à lier l'humour à un jeu dont le sujet est très sombre. Il y a beaucoup de moments idiots à savourer et l'un des personnages principaux étant une idole pop, regarder l'attraction des protagonistes sérieux pour son personnage amusant est une joie. Il y a même une séquence Psync inspirée d'après Minecraft qui vous fait frapper des blocs avec une pioche tout en regardant des gardes du corps danser avec une interprétation cubique d'Aiba. Vous êtes en fait récompensé par un numéro de danse à la fin avec toute la distribution et un Dance Mode se déverrouille où vous pouvez contrôler des choses comme les fonds, le personnage, la vitesse et les paroles. C'est la cerise sur le gâteau d'une expérience aussi réussie, qui peut dépasser les trente heures sachant qu'il y a plusieurs épilogues alternatifs.

VERDICT

Dans l'ensemble, AI : The Somnium Files est une très bonne surprise. La qualité des personnages et de l'histoire, la variété du gameplay et les segments d'enquête amusants en font un incontournable pour les fans de jeux de détectives japonais. Il est juste regrettable de ne pas avoir de localisation française, mais le développeur Spike Chunsoft est coutumier du fait ...

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Notre Avis
9 / 10
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2019 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?