PixARK
Publié le 15/11/2019 Dans Xbox One  Par Nic007
Un épisode différent.

PixARK entre dans la mêlée comme un jeu qui tente de conquérir de multiples publics. Comme son nom l'indique, c'est une version "pixel" de ARK : Survival Evolved, un jeu où les joueurs peuvent monter des dinosaures et installer des lance-roquettes sur des dragons. ARK avait un certain attrait parce qu'il utilisait des mécaniques de survie, de la fantaisie, de la science-fiction et de l'artisanat. Tandis que le jeu ARK plonge davantage dans le combat et les rencontres à grande échelle de raids de base que Minecraft, le jeu conservait l'artisanat et la survie comme moteur. L'objectif de PixARK est d'étendre la portée de la licence ARK et de ses mécanismes en les plaçant dans quelque chose qu'un large public peut apprécier et auquel il peut s'accrocher. Ceci est immédiatement évident dans l'utilisation de voxels par Snail Games pour construire chaque monde généré au hasard et ses habitants. Ce faisant, l'expérience de survie fondamentale de PixARK est beaucoup plus douce que celle de son frère "réaliste". Les joueurs qui étaient pourchassés par n'importe quelle créature assoiffée de sang devaient s'enfuir sur un terrain solide en espérant trouver un terrain plus élevé ou une meilleure méthode de retraite. Dans PixARK, le terrain peut littéralement être modifié, détruit et construit pour créer un refuge sûr impromptu.

Les joueurs de Minecraft reconnaîtront le potentiel de ce simple bloc de construction et ce qu'il signifie pour les prochaines minutes ou les centaines d'heures. Trancher des arbres peut être un mème à ce stade, mais cela fonctionne aussi dans PixARK. Snail ne cache pas le modèle qui l'a inspiré mais le fait intelligemment. Si la formule a fonctionné pour Minecraft, pourquoi ne fonctionnerait-elle pas ici ? Lorsqu'un joueur est libre de façonner le monde qui l'entoure et de le retravailler selon ses propres désirs, cela crée une mine de possibilités sans fin. Il se peut que chaque moment jouable ne soit pas toujours amusant, mais la liberté peut souvent être enivrante. Nourrir la curiosité est l'une des parties les plus attrayantes du jeu et à chaque fois dans PixARK, un moment peut exister pour inciter un joueur à explorer le monde et à voir quelque chose de nouveau. Parce que le monde est représenté par des blocs pavés, il est plus facile de visualiser les plans des structures et des objets. La fidélité visuelle de PixARK est plus nette et plus colorée que la plupart des jeux similaires à Minecraft. En dehors de l'effervescence, les joueurs devraient avoir peu de mal à comprendre ce qu'est un bloc de terrain rien qu'en le regardant. La neige est considérée comme un bloc blanc avec des motifs de flocons de neige, les rochers sont de teintes foncées et s'empilent les uns sur les autres pour former des montagnes. Tout est destructible et la terraformation d'un serveur peut se faire bloc par bloc.

Une interface console quelque peu confuse.

Des centaines de matériaux et d'objets peuvent être collectés et fabriqués au cours du voyage d'un joueur dans PixARK. Après avoir utilisé un créateur de personnage admirable, les joueurs vont s'installer sur un serveur à partir d'un point de départ déterminé et commencer à travailler dans le but qu'ils désirent. Les premières étapes logiques consistent à fabriquer les outils nécessaires pour survivre, y compris une hache, un pic et des vêtements. La faim, l'endurance, la santé et la température étant des préoccupations, il faudra fabriquer des aliments et des vêtements. Personne ne sera jamais coincé dans PixARK, il y a toujours une solution à un problème, mais c'est plus facile à dire qu'à faire. Pour apprendre des plans et des recettes pour l'artisanat, les joueurs devront augmenter leur niveau et utiliser les points gagnés pour récupérer un plan. Cela crée une compréhension progressive du jeu. A peu près tout ce qui se trouve dans PixARK permet aux joueurs de vivre une expérience inoubliable. Fabriquer un objet pour la première fois, récolter des matériaux et rester en vie sont les principaux moyens par lesquels les joueurs commencent à gagner de l'expérience pour débloquer de plus en plus de choses. Les arbres d'artisanat multiples obligent les joueurs à apprendre les recettes précédentes ou à atteindre un niveau requis avant de pouvoir les déverrouiller. Bien sûr, plus un article est complexe et techniquement (ou magiquement) amélioré, plus il sera difficile à fabriquer.

Pendant le processus de mise à niveau, les limitations d'avoir PixARK sur une console ont commencé à s'accumuler. Sans souris, la navigation dans les menus est un processus lent. Pour effectuer une action, il faut appuyer plusieurs fois sur les boutons et déplacer les sticks directionnels. Une mauvaise pression sur un bouton peut vous faire quitter le menu ou faire quelque chose d'incorrect. Les menus et l'interface utilisateur sont grands et audacieux et la plupart du temps facile à lire, mais le fait d'être si lent à parcourir entrave le rythme du jeu. Quand vous commencer une partie, il peut être difficilement de placer des blocs aussi bien à la première ou la troisième personne, et il faut plusieurs minutes pour trouver comment équiper un vêtement sur un personnage. Ces problèmes sont peut-être le plus grand écueil à se procurer PixARK sur consoles. Les développeurs ont heureusement déjà déployé une mise à jour, car la courbe d'apprentissage initiale était pour le moins raide. Le jeu ne vous aidait pas et il n'y avait aucune indication sur les éléments avec lesquels vous pouviez interagir, mais désormais c'est le cas.

Engageant mais divertissant.

Dans un jeu de survie, il peut être difficile de savoir quand c'est la faute du joueur ou la faute du jeu. Il est compréhensible qu'une partie de l'attrait de ces jeux est d'être abandonné dans un scénario et de faire ce que vous voulez. Les joueurs qui cherchent des conseils ou des directives doivent être prudents. Les quêtes et les objectifs sont pour la plupart nébuleux et bien que ce sentiment de liberté (et de danger) puisse être amusant, il ne facilite pas l'apprentissage initial. Les premières heures avec PixARK consistent à essayer de comprendre les choses et de se faire une idée du monde. Une fois que vous avez l'impression d'avoir conquis la navigation du menu dans une certaine mesure, il faut se laisser le temps de creuser des dizaines de blocs dans le sol pour voir ce qu'il dissimule et gravir courageusement une montagne. Notons que la mouture Xbox One profite d'une compatibilité 4K et du support du HDR.

Le multijoueur existe dans PixARK et lorsque les joueurs sont dans un serveur avec d'autres joueurs, ils peuvent former des tribus, être antagonistes, ou vivre en paix. A moins de se promener dans une zone de haut niveau, il n'y aura pas beaucoup de danger dans une attaque de monstre. L'approche d'un autre joueur ou d'un animal inactif montre son niveau respectif, de sorte que vous avez une bonne indication du type de menace qui pourrait se présenter. En passant d'un serveur à l'autre, vous découvrirez les structures parfois impressionnantes que les joueurs ont construits et il n'est pas certain que vous ayez la patience de faire ce genre de choses. Il n'est pas obligatoire de garder son personnage, mais il faut du temps pour comprendre comment différents environnements et effets de statut peuvent entraver le jeu. Bien sûr, le plaisir de chevaucher un dinosaure dans les airs ou sur terre est grand et simple. Quand PixARK commence à s'ouvrir, c'est un jeu très accueillant avec beaucoup de charme.

VERDICT

Il est difficile de dire si PixARK séduirait un joueur qui s'est activement détourné de jeux comme Minecraft ou ARK, parce que PixARK est si intrinsèquement lié à ces expériences. Mais de tels jeux existent parce qu'ils plaisent à un certain public qui adore avoir un bac à sable pour y jouer. Si votre but est de commencer avec rien, puis d'utiliser la magie et la technologie comme un dieu, l'expérience est certainement intéressante. Si votre but est de vous amuser avec des amis ou d'avoir des interactions inoffensives avec d'autres personnes en ligne, vous pouvez trouver également trouver un intérêt dans ce jeu. Le but de PixARK est d'être un jeu engageant, divertissant et évolutif. Bien qu'ils soient souvent dissimulés sous des menus de console moins qu'intuitifs, les plaisirs simples de PixARK ne sont pas si loin à trouver.

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Notre Avis
7 / 10
Informaticien.be  - © 2002-2020 Akretio SPRL  - Generated via Kelare
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?