ARK : Survival Evolved
Publié le 08/02/2019 Dans Nintendo Switch  Par Nic007
Seul au monde ... ou pas.

Développé par Studio Wildcard, ARK : Survival Evolved prend place sur une île mystérieuse appelée ARK. Vous incarnez un survivant dont on ignore tout qui reprend connaissance nu, affamé, et échoué dans un lieu reculé et pas vraiment accueillant. Votre premier objectif sera bien sur de survivre et donc de collecter des ressources. Le jeu vous laisse face à votre destin, malgré un bref tutoriel textuel. Vous ramasserez quelques pierres sur le plage avant d'aller frapper des arbres pour récupérer du bois. Après avoir construit une arme de fortune, vous vous attaquerez au dodo, une espèce peu dangereuse et dont la viande permettra de reprendre des forces, tandis que sa peau sera utile pour fabriquer des vêtements. Viendra ensuite l'étape du campement, tout d'abord constitué de simples branchages avant de se bâtir une petite maison en bois sur la plage. Sauf que l'écosystème de l'île se rappellera bientôt à votre bon souvenir. En effet, ARK abrite de nombreuses espèces disparues, notamment différentes sortes de dinosaures qu'il faudra tenter d'apprivoiser pour se déplacer plus rapidement ou pour combattre à vos côtés. Le système est assez classique, car il suffit d'attaquer suffisamment la créature en question (comme dans Pokémon ou Yo-Kai Watch) jusqu'à atteindre un niveau de santé suffisamment faible pour ensuite tenter de la capturer. Cette fois non pas grâce à des balles ou une montre, mais en utilisant des drogues pour altérer son état mentale. Une fois affublé d'une selle, vous pourrez monter sur l'animal en question.

Les débuts dans ARK sont pourtant difficiles, notamment du fait de son interface copier/coller de la mouture PC. Autant dire que sur console, ce genre de processus n'est pas vraiment adapté, sachant que le jeu requiert d'être constamment connecté à Internet (même si vous jouez seul). Votre avatar - entièrement paramétrable - évoluera en fonction de vos actions. Chacune d'entre elle apportera de l'expérience nécessaire pour débloquer des points de compétence et d'apprendre de nouveaux engrammes (utiles pour concevoir de nouveaux objets). Le monde d'ARK passera ainsi de la préhistoire au contemporain, puis au futuriste. A plusieurs, l'expérience permet de s'affronter en PVP (joueurs contre joueurs) ou PVE (joueurs contre ennemis). Conquérir l'arche en solo ne sera pas une sinécure, car effectivement le jeu possède une véritable fin. On ne parle pourtant pas de scénario en tant que tel, mais plutôt un enchaînement des raids et de collectes d'artefacts.

Une réalisation déprimante.

Sur le plan technique, ARK : Survival Evolved est loin d'assurer le spectacle. Déjà sur PS4 et Xbox One, le jeu avait du mal à passer les 720p (du moins sur les modèles de base), autant dire que le portage Switch intriguerait beaucoup. Bilan, le jeu est proche des 480p en mode portable, le flou est omniprésent, les textures apparaissent peu détaillés et l'animation a du mal à se maintenir à 30fps. En mode dock, le résultat est un poil meilleur avec un graphisme lissé, mais toujours très en deçà des performances de la machine, et un framerate qui gagne en souplesse. Cependant, lorsqu'il y a trop d'éléments à l'écran, le jeu devient injouable pendant quelques instants, et de nombreux bugs de collision sont également présents, que ce soit des personnages bloqués dans le décor, du clipping, un tearing atroce, des textures qui ne chargent pas comme il le faudrait, ou encore des textes français qui dépassent parfois de l'interface. Il aurait été appréciable de tout régler avant un lancement commercial car cette mouture Switch semble être une Early Access telle qu'il en pullule sur PC.

Côté prise en main, le jeu se manipule assez bien à la manette, en dépit d'une interface au rabais. La durée de vie promet une centaine d'heures de jeu si vous accrochez au concept, qui demande du farming permanent. L'absence de scénario poussé n'aide pas à rester concentré longtemps sur le solo, même si la collecte de différents carnets vous propose de découvrir l'histoire d'anciens explorateurs, ou sur la faune de l'île (elle également moins exhaustive sur Switch). La bande son est quant à elle assez efficace, tout comme les rares doublages en anglais. Le véritable problème d'ARK reste qu'il est sorti trop tôt qu'il n'aurait dû l'être. Certes, on disait déjà ça des autres moutures consoles ...

VERDICT

ARK : Survival Evolved est un jeu essentiellement focalisé sur le multijoueurs. Le concept est plutôt intéressant, surtout que l'univers apparaît varié et les créatures relativement nombreuses. Néanmoins de nombreux bugs demeurent présents en l'état actuel et le portage Switch aurait mérité d'être plus affriolant sur le plan technique. Déjà très (mais alors très) perfectible sur PS4 et Xbox One, le jeu ne fait pas de miracles sur Nintendo Switch avec de nombreux problèmes d'optimisation à la clé. Le titre aura peut être un meilleur visage d'ici quelques mois, après la publication de quelques patchs, mais à l'heure actuelle, il est difficile de recommander cette édition.

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Notre Avis
4 / 10
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2019 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?