Farming Simulator 19
Publié le 08/02/2019 Dans PlayStation 4  Par Nic007
L'épisode du renouveau ?

Créée en 2011 sur PC, la série Farming Simulator rencontre toujours un grand succès particulièrement sur ordinateurs. Les développeurs de Giants Software nous ont donc préparé un nouvel épisode, tout simplement nommé Farming Simulator 19. Le concept n'a pas changé, il s'agit toujours de gérer une exploitation agricole, en utilisant un tracteur et de nombreux outils. Au fur et à mesure que vous chargez le jeu, trois modes de difficulté vous sont présentés : Nouveau Fermier, Gérant de la ferme et Partir de zéro. La première est la plus facile, vous permettant de commencer avec quelques véhicules, équipements et terrains de base. C'est également le meilleur mode pour les nouveaux arrivants (d'où son nom), car il s'ouvre par un court tutoriel sur les processus que vous allez devoir maîtriser. Bien sûr, si vous venez de Farming Simulator 17, vous pourriez vous plonger dans Gérant de la ferme, où vous commencez avec un gros tas d'argent que vous pouvez dépenser à votre guise, ce qui comprend désormais l'achat de parcelles de terre plutôt que de simples champs. Vous devrez également décider de l'emplacement de votre ferme, y compris le stockage du grain, les remises d'équipement et votre ferme. Le dernier mode, Partir de zéro, est exactement ce qui est écrit dans le titre. Vous n’avez alors que très peu de ressources pour démarrer et vous pouvez même retourner l’économie du jeu contre des prix de récolte plus bas. Ce n'est vraiment que pour les joueurs dévoués qui aiment beaucoup travailler. Quoiqu'il en soit, quelque soit l'option, vous retrouvez trois cartes (deux de base et une troisième à télécharger gratuitement) qui vous indiquent clairement où vous devriez construire votre base. Il n’y a pas trop d’alternatives, à moins que vous ne souhaitiez construire sur l’un de vos champs. Il est assez facile de placer des bâtiments, et le terrain sera ajusté s'il est trop raide, mais les coûts augmentent rapidement si vous ne construisez pas sur un terrain plat.

Une fois que vous êtes opérationnel, le changement le plus immédiat concerne les améliorations graphiques. Le temps des cultures statiques coupées à la base de votre véhicule est révolu. Les céréales se plient maintenant lorsque votre véhicule les traversent et, à moins que votre tracteur ne soit muni de pneus étroits, vos récoltes seront détruites. Les améliorations de l'éclairage, les animations de ciel et la faune supplémentaire - les oiseaux vont s'installer sur vos champs, ne s'envoleront que lorsque vous les conduirez - rend le monde du jeu plus vivant que jamais. Cela dit, la mise à l'échelle des détails reste décevante, le relief, les arbres et autres objets devenant péniblement plus détaillés à mesure que vous vous approchez, même sur la PS4 Pro. Pour une série qui se définit comme un simulateur immersif, il est triste de voir que cela n’a toujours pas été résolu. L’un des ajouts les plus attendus aux véhicules est l'apport des équipements John Deere, ce qui porte à plus de 300 le nombre total de véhicules et d’équipements. Cela signifie que vous avez plus de choix que jamais pour la gestion de votre ferme, que vous vous concentriez sur certaines cultures, la foresterie (plus connue sous le nom sylviculture en France) ou l’élevage, il ya toujours un nouveau véhicule ou un nouvel outil que vous souhaitez améliorer. En parlant d’outils, vous devrez maintenant utiliser de nouveaux équipements tout au long du cycle agricole. Les mauvaises herbes devront être traitées régulièrement pour éviter une perte de rendement des cultures, et de la chaux devra également être ajoutée périodiquement au sol pour maintenir l'équilibre du pH. Si cela vous semble trop compliqué, ne vous inquiétez pas. Il existe encore un éventail de paramètres qui vous permettent d'activer et de désactiver des options telles que celles-ci afin que vous puissiez vous concentrer sur ce que vous trouvez agréable. Au fur et à mesure que vous progressez dans le jeu, vous serez tenté de vous diversifier dans certaines des nouvelles cultures: le coton et l’avoine. Il n’y a pas grand chose à dire sur le coton, si ce n’est que les machines nécessaires sont très chères et que les retombées ne sont pas très bonnes. L'avoine, par contre, est nécessaire pour l'animal ajouté dans Farming Simulator 19 : les chevaux. Bien que vous n'éleviez pas de chevaux comme d'autres animaux, vous pouvez éventuellement les vendre à des fins lucratives. Et oui, vous pouvez les monter !

Une réalisation qui évolue.

Techniquement parlant, Farming Simulator 19 affiche un graphisme assez agréable dans l'ensemble. Le moteur a été entièrement revu, ce qui n'est pas un mal, les véhicules sont bien modélisés, les effets spéciaux s'avèrent assez réalistes (mention spéciale aux conditions climatiques), et les environnements se montrent même plutôt jolis. Les bogues de collisions sont encore moins nombreux que dans l'édition 2017, malgré un léger clipping sur consoles. En revanche, le moteur physique est une fois encore totalement fantaisiste. On ne ressent pas du tout l'inertie des machines, et on se croirait presque devant un jeu de course arcade, c'est dire. La prise en main est globalement très correcte, et les activités s'avèrent plus variées que dans le précédent opus. Avec un multijoueur en ligne (jusqu'à six), et de nombreuses missions, la durée de vie s'annonce à la hauteur, si toutefois vous adhérez à ce genre bien particulier. Avec le support des mods, la communauté très active du jeu pourra ainsi proposer ses créations sur PS4 et Xbox One. Ces mods sont entièrement gratuits et permettent de modifier à la fois les cartes, les constructions ou encore les véhicules. Cependant, il existe encore des limitations sur consoles puisque Giants Software devra valider tous les mods avant qu'il ne soit disponible sur le PlayStation Network ou le Xbox Live. PS4 oblige, il est bien sur possible de jouer sur PS Vita via la fonctionnalité Remote Play, tandis que la PS4 Pro permet de disposer d'une résolution en 1440p.

Une chose que l'on réalise rapidement, c'est que Farming Simulator 19 est probablement le jeu le plus difficile de la série. Les prix des récoltes sont beaucoup plus bas et avec le nombre accru d'outils dont vous avez besoin pour optimiser votre rendement, vous dépendez beaucoup plus de la location d'équipement et de véhicules dès le départ. Heureusement, le système de mission a été amélioré et vous pouvez maintenant utiliser votre propre équipement ou en louer un pour entreprendre la tâche. La meilleure partie est que vous pouvez engager des travailleurs pour effectuer ces missions à votre place. Vous pourrez ainsi échanger vos données et surveiller vos propres champs au lieu d’être obligés de les mener à bien. Enfin, il faut aussi signaler que vous pouvez désormais avoir un chien. Après avoir acheté une niche pour chien, vous aurez un ami à quatre pattes avec lequel vous pourrez interagir, et il vous suivra également. La niche est livrée avec un bol (parce que vous aurez évidemment besoin de la nourrir), et il y a aussi une balle mais malheureusement le chien ne va pas la chercher.

VERDICT

Farming Simulator 19 s'avère encore plus exhaustif que son prédécesseur et intègre de nouvelles activités, de nouveaux animaux avec les chevaux, mais également de nouvelles mécaniques de jeu et de nouvelles cultures. La réalisation technique marque également un pas en avant, hélas ce n'est pas vraiment le cas du moteur physique, et la présence de trois options de difficulté rend l'expérience adaptable à tous les publics. Pour les nouveaux arrivants, il est peut-être difficile de commencer de zéro, mais la richesse de ce que vous pouvez faire dans le jeu vous divertira pendant des heures.

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Notre Avis
7 / 10
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2019 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?