Titre: Lelivrescolaire.fr dresse le bilan de son année 2017 et pose les bases de sa nouvelle stratégie  (16/01/2018 Par zion)
La edtech Lelivrescolaire.fr confirme la pertinence de sa stratégie de développement qui lui a permis cette année d'atteindre 10 % de parts de marché sur un secteur très concurrentiel. L'année 2017 aura représenté un tournant majeur pour la start-up qui a vu son positionnement salué à de nombreuses reprises et qui a intensifié ses investissements pour accentuer son avantage concurrentiel en jouant la carte du numérique.

Misant sur l'intelligence collective et le travail collaboratif, Lelivrescolaire.fr publie des manuels à la fois conformes aux nouveaux programmes et adaptés à la réalité des salles de classe. Disponibles au format papier, ces manuels sont également consultables gratuitement sur Internet ( www.lelivrescolaire.fr ). Dans ce contexte, plus de 1500 collèges utilisent les manuels papiers édités par Lelivrescolaire.fr, tandis que 100.000 professeurs et un million d'élèves se connectent régulièrement sur le site Internet.

Les faits marquants de l'année 2017 :

-Un élargissement de sa gamme de manuels scolaires
-Lelivrescolaire.fr devient le site d'éditeur scolaire le plus consulté de France avec plus de 1 million de sessions mensuelles
-Extension de l'offre digitale et des formats mis gratuitement à disposition des élèves
-Succès de son site Afterclasse
-L'obtention de nombreux trophées
-L'intégration du nouveau siège pensé pour favoriser la co-innovation entre ses équipes et les professeurs
-Le recrutement de 10 nouveaux collaborateurs

Tous les voyants sont donc au vert pour la Edtech qui débute cette nouvelle année en s'appuyant sur de solides fondamentaux industriels. Lelivrescolaire.fr va désormais étendre à nouveau sa gamme de manuels, mais également fortement investir dans le digital pour accompagner au mieux la mise en application du plan numérique qui va profondément faire évoluer les modes d'apprentissage. Dans ce contexte, la startup présentera prochainement ses innovations qui intégreront des technologies de rupture comme le machine learning par exemple.
Retour