Titre: Test de Pinnacle Studio 16 Ultimate  (13/10/2012 Par zion)
Introduction
Ne dites plus Pinnacle Studio 16, mais pensez déjà Corel Pinnacle Studio 16. Après avoir été racheté en 2005 par Avid, c'est en juillet 2012 que Avid a cédé Pinnacle à Corel, pour en annoncer une nouvelle version 16 le mois suivant, sans tarder donc!

images/articles/article12865/001.png

Pour être honnête, cela faisait des années que je n'avais plus ouvert un logiciel grand public de montage vidéo, et même après des années, je n'ai pas été perturbé en me relançant. Les interfaces sont certes plus lissées que ce qu'on avait au début du siècle, mais globalement on y retrouve toujours les mêmes composants et presque au même endroit. On retrouve la preview de la vidéo sur la droite, une liste énorme d'effets sur la gauche, et une ligne du temps en dessous. Des années d'évolution, mais au final la première réaction est tout de même que le milieu n'a pas fondamentalement changé.

images/articles/article12865/002.png

Ce qui a changé, c'est certainement la facilité d'accès, on ne nous demande plus la localisation d'un scratch disk (que celui qui s'en souvient lève la main), ni de ce qu'on fera si pendant une capture on perdait une image. D'ailleurs justement, plus de question d'importer de vidéos, ce qui était une option obligatoire et source d'instabilités n'est plus réellement de ce monde. Les cartes d'acquisition ont disparu pour la plupart, le commun des mortels récupèrent leurs vidéos via soit un logiciel spécialisé, soit simplement en recopiant leurs fichiers d'une carte mémoire. Plus non plus du coup de découpage de scènes en détectant les mouvements, ce qui était aussi source de beaucoup d'approximations, et de perte de temps. Non, en fait, grâce aux évolutions technologiques, cela semble enfin devenu amusant de monter une vidéo!

images/articles/article12865/003.png

Alors que le processus lui a été simplifié, les formats eux se sont un peu compliqué et il y a bien plus de formats disponibles en entrée que ce bon vieux et seul AVI. Mais ceci n'est pas nouveau spécifiquement pour Studio 16, ce qui l'est c'est ce regain de performance pour le traitement, tout se fait maintenant en presque temps réel grâce à l'utilisation de la technologie CUDA de NVIDIA. Pinnacle a d'ailleurs signé un partenariat avec NVIDIA pour cette nouvelle version de Studio afin de pouvoir profiter des performances des GPUs NVIDIA, mais aussi de développer une version spéciale pour NVIDIA 3D Vision (NDA: qui reste tout de même assez peu répandu).

images/articles/article12865/004.png
Suite
Si vous avez envie d'ajouter des photos à votre future chef d'oeuvre, pas de soucis, vous pouvez aussi les utiliser et y appliquer toute une série de transitions pour passer de l'une à l'autre. Il faut avouer à l'utilisation par contre qu'en essayant bêtement effet par effet certains ne semblaient pas donner de résultat direct, ni de message d'erreur, ce qui peut être plus que troublant pour un utilisateur débutant. Mais en dehors de ces petites améliorations possibles, on dispose d'un outil sympa ici pour afficher quelques photos sans trop se casser la tête.

images/articles/article12865/005.png

Au niveau transitions, vu que c'est ce que préfère encore le vidéaste amateur, il y en a à la pelle. Alors qu'on se limitait à quelques effets de fondus ridicules il y a peu, on dispose maintenant de dizaines d'effets les plus fous avec de la 3D à toutes les sauces, c'est vraiment bien plus agréable à utiliser qu'à l'époque.

images/articles/article12865/006.png

En sortir, il y avait la possibilité de générer une simple vidéo, il y a maintenant un menu DISC qui permet de sortir votre propre DVD. Le logiciel plaira d'ailleurs aux amateurs du "tout prêt" car il existe déjà une grosse série de templates, et pas des templates de basse qualité, pour réaliser vos menus et habillages en tout simplicité.

images/articles/article12865/007.png

D'ailleurs, plus que de simples templates, vous disposez d'un éditeur de menu assez performant pour placer vos textes, images et liens vidéos le tout à la sauce WYSIWYG. Changement de police, d'emplacement, de font, c'est assez simple et franchement pas besoin d'un long cours ou d'un manuel pour s'en sortir.

images/articles/article12865/008.png
Suite et fin
L'exportation elle peut se faire aussi bien sûr en "simple" vidéo, mais un menu d'intégration pour les plateformes sociales telles que Facebook, YouTube, ... sont intégrées à l'application, ainsi qu'un partage via Box.com (et non DropBox).

images/articles/article12865/009.png

Pour les plus avides d'effets (il y en a plus de 1500 en tout), il existe toujours la possibilité via le logiciel de sortir encore votre portefeuille et d'y rajouter quelques nouveaux jouets.

images/articles/article12865/010.png

Question tarification, Studio 16 existe en version Normale à 59.95€, Plus à 99.95 et Ultimate à 129.95€. Les différences se situant au nombre de tracks simultanés (6/24/illimités), à la possibilité de support BluRay, bien sûr au nombre d'effets intégrés et au support natif Dolby 5.1 par exemple.

Ce qu'on retiendra après ces quelques années d'évolution, et ce passage entre les mains de Pinnacle/Avid/Corel, c'est que le logiciel de montage vidéo se retrouve une deuxième jeunesse et un nouveau public. On oublie totalement toute la complication d'importation, de découpage, et on arrive avec une interface et un workflow beaucoup plus simples. On prend nos fichiers, on ajoute de la musique, un peu d'effets, et hop on publie sur Facebook ou YouTube.
Retour