Publié le: 19/05/2022 @ 18:31:51: Par Nic007 Dans "Matériel"
MatérielLe recyclage des batteries de véhicules électriques (VE) est l'une des étapes clés pour que la transition vers la mobilité électrique soit durable, et un nouvel élan à cette pratique peut être donné par le démarrage de l'exploitation en Norvège de la plus grande usine d'Europe aujourd'hui. Hydrovol t , construit grâce à la joint-venture entre Hydro , l'une des plus grandes entreprises d'aluminium au monde , et Northvolt , un fabricant de batteries en Suède et en Allemagne, est capable de récupérer 95% des matériaux utilisés dans une batterie de véhicule électrique , y compris plastique, cuivre, aluminium et la soi-disant « masse noire » , une poudre contenant les différents éléments à l'intérieur des batteries lithium-ion : nickel, manganèse, cobalt et lithium.

En plus d'être important d'un point de vue environnemental , le recyclage permet de pallier les pénuries d'approvisionnement de ces matériaux, qui ont récemment suscité l'inquiétude des producteurs, notamment en raison des récentes tensions internationales. L'objectif de l'entreprise est que 50 % de toutes les matières premières des batteries proviennent de batteries recyclées d' ici 2030 . Hydrovolt est actuellement en mesure de traiter 25 000 batteries EV (12 000 tonnes) par an, soit la quasi-totalité du marché des batteries en fin de vie en Norvège , qui, rappelons-le, est l'un des pays au monde avec la plus grande expansion du marché des EV. Mais bien sûr, l'entreprise prévoit d' étendre ses activités à travers l'Europe, avec l'objectif ambitieux d'atteindre 70 000 tonnes de batteries d'ici 2025 et 300 000 tonnes d'ici 2030.
Poster un commentaire
Vous ne pouvez plus poster de commentaire sur cette actualité car elle a été clôturée. Voulez-vous continuer cette discussion sur le forum?

Informaticien.be - © 2002-2022 AkretioSPRL  - Generated via Kelare
The Akretio Network: Akretio - Freedelity - KelCommerce - Votre publicité sur informaticien.be ?