Publié le: 25/02/2021 @ 20:02:21: Par Nic007  Dans "Telecoms "
TelecomsL'époque où utiliser son smartphone à l'étranger signifiait dépenser des sommes considérables pour une poignée de minutes et des Go de données semble très lointaine: pourtant "seulement" 4 ans se sont écoulés depuis l'introduction de Roam Like At Home , qui a complètement révolutionné les voyages et les télécommunications au sein de l'Union européenne. C'était en 2017, en fait, lorsque l'Union européenne a aboli les frais d'itinérance , introduisant des règles permettant aux citoyens européens de se sentir «chez eux» même en dehors de leur pays d'origine. Et depuis l'introduction du règlement Roam Like At Home , en effet, il est devenu possible d'utiliser les minutes, les SMS et (une partie du) Giga inclus dans son offre également dans les pays étrangers appartenant à l'Union européenne. En théorie, ces règlements expireraient en 2022 , mais la Commission européenne a déjà proposé le renouvellement pour dix ans supplémentaires , avec des nouvelles intéressantes pour les utilisateurs et les opérateurs télécoms. Sauf surprises, par conséquent, au moins jusqu'en 2032, nous continuerons à être à l'abri des coûts d'itinérance, avec de nouvelles améliorations par rapport aux normes actuelles.

Selon les données de la `` dernière enquête '' de l' Eurobaromètre environ , 33% des Européens ont déclaré avoir navigué à un rythme plus lent que dans leur pays d'origine, et 28% ont déclaré qu'il se connectait à un réseau de normes inférieurs à celui de leur pays ( 3G au lieu de 4G). La nouvelle réglementation vise précisément à résoudre ces problèmes, obligeant les opérateurs télécoms à garantir aux citoyens la même vitesse et la même qualité de service que chez eux, sous réserve de la disponibilité des réseaux. Cela vaut également (en partie) pour la 5G : la Commission européenne demande aux consommateurs d'être clairement informés des éventuelles limitations liées à la qualité du réseau lors de l'utilisation de certaines applications et services. Avec Roam Like At Home, il n'y a pas de frais supplémentaires pour les appels, qui sont facturés exactement comme dans votre pays d'origine (en d'autres termes, vous pouvez utiliser les «minutes gratuites» de votre forfait). Cependant, cela ne s'applique pas aux «services à valeur ajoutée», qui peuvent entraîner des coûts supplémentaires, facturés d'une manière non transparente pour le consommateur. Par «services à valeur ajoutée», nous entendons, par exemple, l'assistance à la clientèle de certaines banques ou compagnies d'assurance, mais aussi des numéros pour le télévote et plus encore.

Selon l'enquête Eurobaromètre susmentionnée , 10% des citoyens européens ont déclaré avoir été facturés pour un appel vers un numéro gratuit à l'étranger ; en outre, 10% d'entre eux se sont plaints du blocage de ces numéros (souvent liés aux services aux citoyens). Le nouveau règlement prévoit de nouvelles règles qui protègent les citoyens contre les frais indésirables: l'opérateur doit indiquer clairement quels numéros nécessitent un coût supplémentaire; en outre, à son arrivée dans un autre pays, le consommateur doit recevoir un SMS l'informant des services potentiels moyennant un coût supplémentaire, éventuellement avec un lien comprenant une liste de numéros de téléphone pertinents. Le numéro d'urgence unique européen 112 garantit à tous les citoyens la possibilité de demander de l'aide dans n'importe quel pays; cependant, le nouveau règlement vise également à améliorer l'accès aux services d'urgence. En particulier, les nouvelles règles prévoient un accès gratuit à l'itinérance pour les services d'urgence, y compris via des applications SMS ou smartphone. De plus, la nouvelle réglementation favorise la transmission de la localisation des appels en cas d'appels vers le numéro d'urgence.

En plus des nouveaux services pour les consommateurs, la nouvelle législation européenne sur l'itinérance comprend également de nouvelles protections pour les opérateurs télécoms, afin d'éviter que le coût des nouvelles fonctionnalités ne retombe sur les opérateurs mobiles, en particulier les plus petits. Pour cette raison, les nouvelles règles prévoient également des coûts de gros inférieurs pour les opérateurs, c'est-à-dire les coûts que les opérateurs de télécommunications supportent pour payer l'utilisation des réseaux d'autres opérateurs.
Poster un commentaire
Vous ne pouvez plus poster de commentaire sur cette actualité car elle a été clôturée. Voulez-vous continuer cette discussion sur le forum?

Informaticien.be  - © 2002-2021 Akretio SPRL  - Generated via Kelare
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?