Publié le: 23/12/2020 @ 21:30:46: Par Nic007  Dans "Social "
SocialPavel Durov, le fondateur de Telegram , vient de publier un article intéressant sur l'avenir de l'application elle-même . Telegram approche en fait les 500 millions d'utilisateurs actifs , et avec un milliard en tête comme objectif, Durov sait également qu'il ne peut pas continuer à subventionner personnellement l'application, comme cela a largement été fait jusqu'à présent (pour un projet de cette ampleur, il en faut des centaines millions de dollars par an pour continuer). Non, ce n'est pas l'annonce de la vente Telegram . Durov est très clair à ce sujet: «Nous ne vendrons pas l'entreprise comme l'ont fait les fondateurs de WhatsApp ». Telegram restera indépendant et continuera à rechercher la perfection et l' intégrité ; des choses impossibles à réaliser si vous faites partie d'une entreprise (parole de Durov). Il y a un autre point sur lequel Durov insiste: Telegram ne va nulle part . Ce n'est pas un projet destiné à mourir, en effet il n'en est qu'au début de son voyage. Tous les nobles idéaux alors, mais le problème sous-jacent demeure: comment Telegram sera-t-il désormais financé? Et malgré les bonnes intentions exprimées jusqu'à présent, ici les choses deviennent un peu plus nébuleuses .

" Telegram commencera à générer des revenus à partir de l'année prochaine ". Comment? Durov ne le dit pas vraiment explicitement, mais il est assez clair que nous parlons de publicité , qui sera introduite de manière non intrusive , au point que la plupart des utilisateurs ne remarqueront même aucun changement. Toutes les parties de Telegram (discussions privées et groupes) dédiées à la messagerie resteront sans publicité . Cependant, Telegram présentera sa propre plate-forme de gestion de la publicité, qui sera utilisable dans les chaînes publiques , où de nombreux propriétaires de ces chaînes diffusent déjà de la publicité, parfois avec des systèmes tiers et des messages intrusifs qui semblent des messages réguliers. Tout cela changera car le système natif de Telegram sera convivial et respectueux de la vie privée. C'est en partie un qui pro quo: si Telegram commence à générer des revenus grâce à son système publicitaire, les propriétaires de ces chaînes en bénéficieront également, ou si, par exemple, il y a des autocollants premium, l'artiste qui les a créés sera évidemment récompensé. Les fonctionnalités actuelles de Telegram, qui a toujours été gratuit, le resteront, et Telegram lui-même sera toujours gratuit, mais de nouvelles fonctions seront également ajoutées pour les « équipes commerciales ou utilisateurs expérimentés », et certaines seront payantes . Autant de bonnes intentions, avec une seule ombre possible à l' horizon: les comptes devront revenir dans le vert . Les intentions de Durov sont bonnes et légitimes, mais Telegram doit vraiment commencer à générer ces centaines de millions de dollars par an, et si les systèmes prévus ne sont pas efficaces, cela pourrait être un problème, à plusieurs niveaux.
Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Informaticien.be  - © 2002-2021 Akretio SPRL  - Generated via Kelare
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?