Publié le: 09/06/2020 @ 20:17:46: Par Nic007  Dans "Apple "
AppleApple se prépare à un changement d'époque : pour la première fois en 36 ans d'histoire, il lancera des MacBooks équipés de son propre processeur , abandonnant l'offre Intel . La nouvelle a fuité grâce à une source qui a demandé à rester anonyme, mais devrait devenir officielle lors de la prochaine WWDC , l'événement organisé par Apple et dédié aux développeurs prévu pour le 22 juin . Les processeurs maison seront basés sur la même architecture que les SoC montés sur iPhone et iPad , utilisant donc la technologie ARM . Il s'agit d'un changement de paradigme qui marquera très probablement un tournant . Compte tenu des implications sur le système, les premiers "nouveaux Mac" devraient arriver en 2021 , pour donner aux développeurs le temps de s'adapter. Dans tous les cas, le système d'exploitation restera macOS , en fait il n'y a pas de transition vers une éventuelle version d' iOS pour ordinateur. La nouvelle d'un éventuel départ d'Intel avait déjà circulé il y a quelques années, lorsque l' un des projets les plus secrets de Cupertino a conduit au développement de la première puce pour Mac basée sur celle utilisée sur l' iPad Pro , mais le moment semble maintenant venu.

Ceux qui ont une bonne mémoire (et un certain âge) se souviendront que ce n'est pas la première fois qu'Apple fait un tel changement : au début des années 90, en fait, il est passé des processeurs Motorola à PowerPC puis a atterri avec Intel en 2005. Cette fois Steve Jobs avait fait l'annonce et les premiers Mac équipés de puces Intel étaient arrivés l'année suivante. Aujourd'hui, comme alors, la perspective serait d' équiper tous les appareils avec les nouveaux processeurs maison , y compris les iMacs les plus puissants et les plus chers. Apple travaillerait sur au moins trois SoC pour Mac , dont un basé sur l'A14 qui dynamisera la prochaine génération d'iPhones. En plus de l'unité de calcul principale, il semble qu'il y aura un processeur dédié aux graphiques et également un NPU pour prendre en charge les fonctions d'apprentissage automatique. Cette décision viendrait du fait que la croissance des performances garantie par les puces Intel est jugée trop lente par les ingénieurs d'Apple. Le jugement, par rapport au potentiel des processeurs ARM, serait en effet négatif en ce qui concerne les performances graphiques, l'utilisation de l' IA et l'efficacité énergétique . Bien qu'Apple ne représente qu'environ 10% du marché des PC, cette décision pourrait avoir de graves répercussions pour Intel si la concurrence devait s'inspirer et suivre ses traces.
Poster un commentaire
Vous ne pouvez plus poster de commentaire sur cette actualité car elle a été clôturée. Voulez-vous continuer cette discussion sur le forum?

Informaticien.be  - © 2002-2020 Akretio SPRL  - Generated via Kelare
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?