Publié le: 18/11/2019 @ 19:12:20: Par Nic007  Dans "Google "
GoogleLes résultats de recherche que Google présente chaque jour à ses millions d'utilisateurs ne sont pas totalement neutres, comme on pourrait s'y attendre. Pour parvenir à cette conclusion, le Wall Street Journal a publié un long rapport dans lequel sont cités des dirigeants anonymes de l'entreprise, des (ex) travailleurs et des entrepreneurs de différents types.
Par exemple, selon le Journal, les plus grandes entreprises sont nettement privilégiées par rapport aux plus petites, Amazon et Facebook bien sur , mais le cas le plus emblématique est sans doute eBay . En 2014, eBay a subi une forte baisse de trafic, au point de réduire ses prévisions pour l'année en cours de plus de 200 millions de dollars. Apparemment, Google avait corrigé son algorithme en abaissant le classement de nombreuses pages eBay, qui ne généraient donc plus le trafic d’avant. eBay dépensait déjà 30 millions de dollars par trimestre de publicité sur Google et a donc décidé de faire pression sur Google. Le résultat ? eBay a corrigé certaines choses pour qu'elles soient plus " pertinentes et utiles " et Google a présenté le meilleur classement de ses pages. L'essentiel est que les entreprises qui investissent beaucoup dans la publicité sur Google bénéficient non seulement d'avantages évidents, mais que ce soit avant tout à Google de les conseiller sur la manière d'améliorer leurs résultats de recherche . L’exemple cité par le Journal est celui de iProspect , l’une des agences de publicité qui investit principalement dans Google, dont le PDG a expressément admis que si Google met à jour son algorithme, leur équipe peut simplement appeler Google pour obtenir de l’aide sur la façon de s'adapter au mieux. Inutile de dire qu'un tel traitement n'est réservé à personne. Et le monde regorge de cas de sites ayant disparu de Google du jour au lendemain en raison de l'une des nombreuses mises à jour de l'algorithme de recherche.

Et tout cela sans prendre en compte un autre aspect, à savoir que les algorithmes de Google ne seraient pas si neutres de toute façon . Un ancien employé de Google a déclaré que l'entreprise traitait de "cas spéciaux" de manière continue. De plus, selon un responsable anonyme de la société, en 2016, un nombre compris entre 0,10 et 0,25% des résultats de la recherche contenait des informations erronées ou était en tout état de cause de mauvaise qualité. Et si vous pensez que les pourcentages sont faibles, compte tenu du volume dont nous parlons, nous obtenons environ 2 milliards de résultats par an , avec des informations peu fiables. En outre, bien qu'il l'ait toujours nié, Google aurait également des listes noires ; et juste pour être clair, ces listes noires n’ont rien à voir avec les lois sur le droit d’auteur ou d’éviter les contenus pornographiques, ni le droit d’être oublié, ni toute autre forme de filtrage «légal» des résultats. Par exemple, Google éviterait l'apparition de certains sujets dans les suggestions de son achèvement automatique . Comparant ce que Google a montré après avoir écrit " Donald Trump is ... ", le journal a souligné comment les suggestions de Google sont "plus inoffensives" que Bing ou DuckDuckGo.
Poster un commentaire
Vous ne pouvez plus poster de commentaire sur cette actualité car elle a été clôturée. Voulez-vous continuer cette discussion sur le forum?

Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2019 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?