Publié le: 04/10/2019 @ 19:50:04: Par Nic007  Dans "Social "
Sociales gouvernements américain, britannique et australien ont demandé jeudi à Facebook de renoncer à crypter l’ensemble de ses plateformes sans garantir un accès aux forces de l’ordre, mais se sont heurtés à une fin de non recevoir. Washington et Londres ont également annoncé la signature d’un accord bilatéral qui permettra aux policiers d’un pays de s’adresser plus facilement aux entreprises de l’autre pour leur demander des données utiles à des enquêtes sur des crimes graves comme la pédophilie ou le terrorisme.

Les responsables politiques souhaitent régulièrement pouvoir accéder à ces données, mais cette requête est difficile à concilier avec l’impératif de respecter la vie privée des usagers. Vilipendé partout dans le monde pour ne pas assez sécuriser ses données, Facebook a d’ailleurs promis récemment de crypter sa plateforme de messagerie instantanée Messenger comme l’est déjà WhatsApp.
Poster un commentaire
Vous ne pouvez plus poster de commentaire sur cette actualité car elle a été clôturée. Voulez-vous continuer cette discussion sur le forum?

Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2019 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?