Publié le: 24/04/2019 @ 19:56:50: Par Nic007  Dans "Telecoms "
TelecomsLe Royaume-Uni est sur le point d'autoriser une participation limitée de l'équipementier chinois Huawei au réseau 5G, une évolution bienvenue pour le groupe soupçonné d'espionnage et banni des États-Unis. Cette décision a été prise par la première ministre, Theresa May, a assuré mercredi le quotidien Daily Telegraph, sans être confirmée de source officielle.
Londres ne devrait autoriser qu'un accès limité à Huawei, qui ne serait pas impliqué dans le coeur du réseau, mais sur des infrastructures moins sensibles, comme les antennes. Le Times a expliqué ainsi que Mme May « envisageait de donner un accord pour un accès limité ». Ce feu vert aurait été donné lors d'une réunion mardi du Conseil de sécurité nationale (National Security Council, NSC), composé de ministres et de hauts responsables de la sécurité et présidé par Theresa May.

Si elle est confirmée, cette décision aurait de quoi réjouir le groupe chinois, soumis à une intense pression internationale. Huawei s'est d'ailleurs immédiatement félicité des informations de la presse britannique. Cette décision de Londres aurait de quoi irriter les États-Unis, qui ont exclu Huawei du déploiement de la 5G sur leur sol et tentent de convaincre leurs alliés occidentaux d'en faire autant. L'Europe paraît, quant à elle, peu pressée de suivre les injonctions américaines.
Poster un commentaire
Vous ne pouvez plus poster de commentaire sur cette actualité car elle a été clôturée. Voulez-vous continuer cette discussion sur le forum?

Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2019 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?