Publié le: 11/02/2019 @ 18:56:14: Par Nic007  Dans "Telecoms "
TelecomsEn juin 2016, les citoyens du Royaume-Uni ont décidé de quitter l'Union européenne par le biais d'un référendum populaire. Environ un an plus tard, des négociations ont commencé pour le soi-disant Brexit , mais elles n'ont donné aucun résultat concret, avec le spectre d'une sortie sans accord préalable. S'il n'y a aucune nouvelle sur le sujet d'ici le 29 mars, les conséquences pourraient être désagréables pour de nombreux secteurs, y compris celui de la téléphonie mobile.

En fait, même au Royaume-Uni, la législation sur l'itinérance est appliquée, ce qui permet aux citoyens de l'UE d'utiliser leur offre mobile - y compris les appels, les SMS et le trafic de données - dans d'autres pays européens. Le fameux Brexit No-deal pourrait toutefois tout remettre en cause, rendant les coûts de l'itinérance insoutenables pour les opérateurs britanniques, qui de surcroît n'étaient plus obligés par la loi de fournir un tel service.

Ici, parmi les sujets que les citoyens britanniques commencent à craindre concrètement, il y a aussi celui de la téléphonie mobile, en particulier pour ceux qui voyagent beaucoup pour des raisons de travail dans l'Union européenne. Pour le moment, les opérateurs auraient rassuré leurs clients en leur indiquant qu'ils ne disposaient pas de coûts d'itinérance , mais qu'en l'absence de législation européenne ou d'accords alternatifs dans le cas du Brexit, chaque opérateur pouvait décider d'un moment à l'autre de réhabiliter les coûts d'itinérance anciens et très élevés.
Poster un commentaire
Vous ne pouvez plus poster de commentaire sur cette actualité car elle a été clôturée. Voulez-vous continuer cette discussion sur le forum?

Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2019 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?