Publié le: 02/08/2018 @ 19:32:42: Par Nic007  Dans "Google "
GoogleGoogle teste une version de son moteur de recherche adaptée aux exigences de censure de Pékin, rendant envisageable sa réintroduction en Chine après huit ans d'interruption, au grand dam de militants des droits de l'homme. Face à la censure et aux cyberattaques, le géant californien avait retiré son moteur de recherche de Chine en 2010 et nombre de ses services restent depuis bloqués dans la deuxième économie mondiale. Mais Google travaille désormais, sous le nom «Dragonfly» (libellule), à une version spécialement modifiée filtrant les sites et mots-clés interdits par le gouvernement chinois. Le code du projet peut être consulté et testé sur le réseau informatique interne de Google, la nouvelle a provoqué malaise et consternation chez nombre de salariés de Google

Le site web The Intercept, premier à révéler l'existence du programme, a affirmé que ce moteur de recherche sur mesure était destiné au système d'exploitation Android pour téléphones intelligents. Selon lui, des termes concernant les droits de l'homme, la démocratie, la religion et les manifestations intégreront une liste noire, tandis que l'application identifierait et filtrerait les sites internet bannis par les autorités communistes.
Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2018 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?