Publié le: 05/07/2018 @ 19:07:15: Par Nic007  Dans "Droit "
DroitLa justice néo-zélandaise a confirmé jeudi que Kim Dotcom pouvait être extradé aux États-Unis où il est accusé de piratage en ligne, un énorme coup dur pour le fondateur de Megaupload.com soupçonné de pillage à échelle industrielle. Le géant allemand de 44 ans, accusé d'avoir détourné des millions de dollars avec son emblématique plateforme de téléchargement en ligne, est accusé de fraude, racket et blanchiment, et encourt jusqu'à 20 ans de réclusion. Le magnat de l'internet, de son vrai nom Kim Schmitz, avait saisi la Cour d'appel de Wellington pour contester deux jugements de première instance selon lesquels il pouvait, ainsi que ses trois coaccusés, être envoyé aux États-Unis pour y être poursuivi.

Cette juridiction a estimé que le dossier du FBI et du département américain de la Justice était solide, plus de six ans après un raid spectaculaire de la police néo-zélandaise à « Dotcom Mansion », sa somptueuse propriété à Auckland, en janvier 2012. Les éléments de preuve dont disposent les autorités américaines « sont recevables de prime abord et viennent en soutien des allégations selon lesquelles les requérants ont conspiré et ont effectivement violé délibérément la législation sur les droits d'auteur à une échelle massive aux fins de gains commerciaux », a dit la Cour d'appel. Kim Dotcom et ses trois coaccusés sont soupçonnés d'avoir tiré de leurs activités 175 millions de dollars de bénéfices illégaux et causé plus d'un demi-milliard de dollars de pertes aux ayants-droit des oeuvres musicales, films et autres produits piratés. Megaupload a été fermée par la justice américaine.
Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2018 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?