Publié le: 11/05/2018 @ 18:43:51: Par Nic007  Dans "Droit "
DroitFacebook et Google prennent les grands moyens en Irlande pour éviter que des groupes étrangers ne réussissent à manipuler un important référendum sur l'avortement. La firme de Mark Zuckerberg, sous forte pression depuis l'élection présidentielle américaine de 2016, a annoncé en début de semaine qu'elle n'accepterait aucune publicité financée par des annonceurs établis à l'extérieur du pays. Les dirigeants de Google ont poussé l'exercice un cran plus loin, hier, en annonçant qu'aucune publicité liée au référendum irlandais ne serait acceptée par le célèbre moteur de recherche jusqu'à la tenue du scrutin. Le moratoire, qui touche également YouTube, concernera aussi bien les publicités d'origine locale que celles d'origine étrangère.

L'Irlande est l'un des pays occidentaux les plus restrictifs en matière d'avortement. Pour l'heure, une telle intervention ne peut avoir lieu que si la vie de la mère est menacée. En cas de réponse positive de la population, le gouvernement propose d'adopter une nouvelle loi permettant l'avortement sans restriction jusqu'à 12 semaines de grossesse. Des exceptions sont prévues par la suite, notamment si la santé de la mère est compromise.
Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2018 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?