Publié le: 05/03/2018 @ 19:20:05: Par Nic007  Dans "Droit "
DroitLe Comité des investissements étrangers aux Etats-Unis (CFIUS) a ordonné à Qualcomm de reporter son assemblée générale annuelle prévue mardi, une initiative rare qui fragilise la tentative hostile de rachat du fabricant américain de semi-conducteurs par son concurrent Broadcom, basé à Singapour, pour 117 milliards de dollars (95 milliards d'euros). Le CFIUS, qui examine les investissements susceptibles d'avoir des implications en termes de sécurité nationale, ne se penche généralement pas sur les opérations de fusions-acquisitions avant que les entreprises concernées soient parvenues à un accord. Cet organisme a demandé à Qualcomm de reporter de 30 jours son assemblée générale et l’élection de ses administrateurs.

L'incapacité de Broadcom à conclure un accord avec Qualcomm, qui juge son offre trop basse, et son recours à une stratégie essentiellement hostile, avec la désignation de six candidats pour les 11 postes du conseil d’administration de sa cible, ont probablement contribué à attirer l’attention du CFIUS. Broadcom a jugé que la décision du CFIUS était le résultat de manoeuvres secrètes menées le 29 janvier par Qualcomm pour plaider en faveur de l'ouverture d’une enquête. Qualcomm a répliqué que la surprise exprimée par Broadcom face à l'initiative du CFIUS ne reposait“sur aucun fait” et que le groupe de Singapour était en contact“depuis des semaines” avec le CFIUS.
Poster un commentaire
Vous ne pouvez plus poster de commentaire sur cette actualité car elle a été clôturée. Voulez-vous continuer cette discussion sur le forum?

Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2018 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?