Publié le: 06/02/2018 @ 18:40:42: Par Nic007  Dans "Justice "
JusticePendant près de six heures lundi, Uber et Waymo se sont accusés mutuellement d'avoir voulu nuire à l'autre, vu comme une menace dans la course effrénée à la voiture sans conducteur. L'enjeu est énorme pour les deux entreprises car la voiture autonome est considérée comme l'avenir des transports. Waymo accuse l'un de ses anciens ingénieurs, Anthony Levandowski --qui n'est pas poursuivi dans ce procès mais dans une autre procédure--, d'avoir volé fin 2015 des milliers de documents confidentiels de son employeur portant sur des technologies de conduite autonome, avant de fonder sa propre startup, Otto. Celle-ci a peu après été rachetée par Uber.

La filiale de Google assure qu'Uber avait tout manigancé en amont pour mettre la main sur ces technologies "vitales" pour la société de location de voitures avec chauffeur (VTC), qui souhaitait gagner "la guerre" de la conduite autonome, selon des termes belliqueux de Travis Kalanick rapportés par un autre ex-dirigeant d'Uber et cités par l'avocat. Au point d'avoir envisagé à l'époque "d'indemniser" des employés arrivés chez Uber en cas de poursuites "de leurs anciens employeurs", toujours selon Me Verhoeven. Waymo, qui est une filiale d'Alphabet, maison mère de Google, va devoir prouver pendant les débats qu'il s'agissait bien de secrets commerciaux, qu'Uber les a récupérés indument, les a utilisés et en a tiré profit.
Poster un commentaire
Vous ne pouvez plus poster de commentaire sur cette actualité car elle a été clôturée. Voulez-vous continuer cette discussion sur le forum?

Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2018 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?