Publié le: 14/06/2019 @ 19:45:30: Par Nic007  Dans "Social "
SocialCritiqué pour sa gestion des données personnelles de ses usagers, Facebook a décidé de limiter les possibilités de faire certaines recherches poussées sur la plateforme. Mais cette décision fait aussi des mécontents : les journalistes et ONG qui se servaient de cet outil pour enquêter. Le réseau social a annoncé cette semaine suspendre certaines fonctions de son moteur de recherche « Graph Search », qui permet par exemple à un utilisateur de savoir qui dans sa liste d'amis est amateur de tel groupe de musique ou vit dans telle ville.

Même s'il ne permettait d'accéder qu'à des données publiques librement divulguées par les utilisateurs, cet outil avait dès son lancement en 2013 été très critiqué. Dans sa version avancée, il permettait en effet d'accéder facilement à une multitude de données et de contenus sur les usagers (« likes », commentaires, etc.), laissant la porte ouverte à des abus, notamment au « stalking », le fait de traquer des gens pour les surveiller. Même si ces fonctionnalités restaient largement méconnues du grand public, des sites avaient fleuri aux quatre coins d'internet pour exploiter facilement le « Graph Search » de Facebook.
Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2019 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?