Publié le: 08/11/2018 @ 19:07:51: Par Nic007  Dans "Mozilla "
MozillaLa présidente de la fondation Mozilla, qui développe le navigateur Firefox, déplore l'évolution d'internet vers une « économie de l'addiction », mais ne désespère pas de trouver des alternatives, même à l'omniprésent Google. La fondation dépend en bonne partie des revenus de Google, le moteur de recherche dominant, une relation qui met Mitchell Baker « de plus en plus mal à l'aise », admet-elle lors du Web Summit, qui se termine jeudi à Lisbonne. Comme tous les navigateurs, Firefox perçoit une partie des revenus générés par les publicités qui apparaissent sur les pages de résultats des recherches, quel que soit le moteur. En 2005, année de la première recherche « payée » sur Firefox, cela ne posait aucun problème. « Google suscitait tellement d'enthousiasme à l'époque. La publicité était infinitésimale », se souvient la présidente.

Google et les grands groupes ne sont pas seuls responsables de l'évolution d'internet. Les comportements humains ont aussi joué un rôle. « La pratique du "viens ici, reste là, continue à cliquer, répand cette information aussi vite que possible", sans réfléchir... Cela s'apparente à de la dépendance, c'est comme une machine à sous », analyse Mitchell Baker. « Le problème, c'est que l'addiction, c'est rentable, qu'il s'agisse de drogues, de sucre ou de technologie », ironise-t-elle. Comment, dès lors, construire une alternative pour tous, pas seulement ceux qui peuvent payer pour des services sans publicité ?
Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2018 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?