Review de Flash Builder 4.5 par Adobe
Publié le 22/04/2011 Dans Logiciels  Par zion
En même temps que la sortie de CS5.5 et de sa nouvelle mouture de licences, Adobe nous sort un Flash Builder 4.5. Version intermédiaire ou réelles nouveautés qui vous feraient passer de Flash Builder 4 ou inférieur à cette nouvelle version? En fait, cela va fortement dépendre de ce que vous comptez faire de vos applications.

En fait, Flash Builder 4.5, avec Flex 4.5, apporte une énorme nouveauté à Flash Builder: le mobile. Comme le mobile a été intégré dans toute la suite CS5.5 pour prévoir des publications iPad ou Android par exemple via InDesign, Adobe Flash Builder 4.5 ne sort pas du chemin tracé par Adobe et apporte son important lot de nouveautés pour les développeurs mobiles.

Installons le pour vous en faire un premier petit tour d'ensemble. Sur le premier dialogue, vous remarquerez que l'on va installer la nouvelle version de AIR, et que OUI, il y a une version de AIR pour IOS ce qui signifie que vos applications mobiles pourront avoir comme destination aussi bien iPhone que iPad.

images/articles/article9675/001.png

Pour faire fonctionner vos applications mobiles AIR, il faudra absolument que les utilisateurs de votre application ait bien entendu installé AIR sur leur appareil. Cela a un prix, car autant cela ne pose pas trop de problème sur un BlackBerry PlayBook vu que tout le monde est compatible, autant sur Android il faut au minimum un téléphone compatible Android 2.2+. Possesseurs de HTC Hero par exemple, cela ne fonctionnera jamais car même en bidouillant une release non officielle de Android la version du processeur n'est pas assez récente que pour accepter AIR.

Le marché a tendance à rapidement imposer le nouvel Android 2.2, mais il reste un grand nombre de devices 1.5 et 1.6 voir 2.1 qui resterons bloqués sur une vieille version d'Android et ne pourrons jamais faire fonctionner votre application. C'est une petite limitation avec laquelle il faut accepter de vivre pour réduire vos coûts de développement et produire une application "facilement" pour toutes les plateformes mobiles.

images/articles/article9675/002.png

En développant sur une seule interface, Eclipse, enfin Flash Builder bien sûr, vous pourrez déployer votre application Flex aussi bien sur Android, sur IOS ou sur BlackBerry Tablet OS.

D'un côté c'est indéniable il y a une avancée pour le programmeur qui ne doit plus appréhender 2 ou 3 différents environnements mais peut se limiter à connaître Flex sur le bout des doigts. Même si on est dans du code non natif, on pourra tout de même accéder à l'appareil photo, au réseau et au stockage et ce de manière transparente sur les différentes systèmes.

De l'autre, il y a le problème de l'interface utilisateur. Les utilisateurs habitués à des applications iPhone n'apprécient pas installer une application qui a un look and feel d'Android et inversément. Il faut donc toujours effectuer un travail de personnalisation de l'interface mais ici pour plaire aux utilisateurs et le code derrière les écrans peut toujours être le même bien entendu.

images/articles/article9675/003.png

Avec l'arrivée d'applications mobiles, Adobe a été obligé de repenser légèrement ses interfaces. Tout d'abord il y a bien entendu les composants basés sur Spark qui sont de loin plus légers que les composants desktop. Ensuite, Adobe a rajouté le support de plusieurs écrans. Plutôt que de n'avoir qu'une et une seule vue, il y a maintenant un gestionnaire de vues (navigator) et grâce à des appels tels que "pushview" ou "popview" vous pourrez ajouter ou enlever une vue sur un stack de fenêtres. On est très loin d'une programmation fenêtre sous Windows mais cela correspond totalement à la philosophie de développement Android ou iPhone et ce bouton retour qui affuble tous nos téléphones.

images/articles/article9675/004.png

Il y a maintenant tout un débat sur le fait de ne pas générer de code natif pour des applications mobiles. D'un point de vue performance, on se rend facilement compte que rajouter une surcouche AIR à toutes les applications sera contraignant et défavorable en matière de vitesse d'exécution. D'un point de vue développement, rares sont les applications qui demandent une utilisation intensive des processeurs, la plupart sont informatives, elles vont chercher des infos sur le net pour les afficher d'une manière plus compacte ou plus adaptée au mobile, ou en utilisant la géolocalisation. Pour la majorité des applications tourant sur les téléphones actuels, Flex Builder pourrait être une très bonne alternative de développement pour en réduire le coût.

images/articles/article9675/005.png

Le prix de l'édition standard est de 189€ HTVA et la premium à 449€ HTVA. La version opensource de Flex, le compilateur en ligne de commande, lui est toujours bien entendu gratuit et devrait être disponible sous peu.

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Notre Avis
8 / 10
Informaticien.be  - © 2002-2020 Akretio SPRL  - Generated via Kelare
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?