1 Belge sur 5 propose un date via son smartphone
Publié le 04/12/2019 Dans Press Releases  Par zion
Le texte suivant est issu d'un communiqué de presse et ne reflète en rien l'opinion de la rédaction.
Adieu les lettres d’amour parfumées et les sérénades, place désormais au ‘swipes’ et au ‘matches’ : voilà ce que révèle une étude de Samsung. Plus de 1.000 Belges ont répondu à la question : « Dans quelle mesure la technologie et plus précisément les applications de rencontre, servent-elles de Cupidon ? ». Un(e) compatriote sur cinq a indiqué utiliser les plateformes de rencontre en ligne – le plus souvent à l’aide de son smartphone – lorsqu’il(elle) recherche le grand frisson. En outre, 20 % d’entre eux(elles) consacrent entre 30 à 60 minutes par jour à la recherche de l’âme sœur. Fait étonnant : les Flamands préfèrent encore toujours rencontrer quelqu’un en tête-à-tête, les Wallons le font plus souvent en ligne.

Le processus de recherche de rencontres a évolué ces dernières années avec l’apparition de diverses applications de rencontre en ligne telles que Tinder, Happn et Bumble. Un cinquième des Belges reconnaît ‘swiper’ chaque jour de 30 à 60 minutes vers la gauche ou la droite, en quête de son prince charmant ou de sa princesse. C’est ce qui est ressorti de l’étude locale de Samsung, qui a sondé l’utilisation de la technologie par les Belges.

Demander à rencontrer quelqu’un est toujours un moment délicat, mais le face-to-face a-t-il encore la cote de nos jours ? 30 % des Belges ont demandé à rencontrer leur ‘conquête potentielle’ par sms, par messagerie électronique ou sur les réseaux sociaux. Si nous nous intéressons aux différences entres les Flamands et les Wallons, nous remarquons que les Flamands (29 %) préfèrent la méthode classique pour inviter quelqu’un au cinéma. Les Wallons (27 %) conviennent bien plus souvent d’un rendez-vous via leur téléphone que leurs homologues néerlandophones (4 %).

Malheureusement, tout n’est pas toujours rose : lorsqu’il s’agit de mettre fin à une relation, la moitié des Flamands le font encore en face-to-face, contre 27 % des Wallons. Un dixième des Belges ont indiqué avoir mis fin à leur dernière relation par SMS. Les femmes (50 %), par exemple, préfèrent mettre un terme à leur aventure en face-to-face, contre 46 % des hommes. Mais lorsqu’il s’agit de commencer une relation, les hommes sont plus directs : 28 % d’entre eux demanderont à rencontrer quelqu’un en face-to-face, tandis que les femmes ne sont que 18 % à le faire. Un cinquième des femmes le feront donc plutôt par SMS.

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2019 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?