Atos pose la première pierre de son Centre mondial d'Essais des Supercalculateurs à Angers
Publié le 10/07/2018 Dans Press Releases  Par zion
Le texte suivant est issu d'un communiqué de presse et ne reflète en rien l'opinion de la rédaction.
Angers , 10 juillet, 2018 - Atos, leader international de la transformation digitale, annonce aujourd'hui le lancement de la construction de son nouveau Centre mondial d'Essais des Supercalculateurs à Angers. Le nouveau centre, d'une surface de 2000m 2 , sera construit juste à côté du site industriel actuel d'Atos, sur l'avenue Patton. Il permettra aux clients de tester leur supercalculateur en conditions réelles, avant livraison, afin de s'assurer de leur stricte conformité. Le laboratoire vise à soutenir le développement de machines « exascale » parmi les plus puissantes au monde (capables à terme de calculer plus d'un milliard de milliard d'opérations par seconde) et la recherche en informatique quantique, à la fois pour les équipes d'Atos et les clients du groupe.

Cérémonie de la première pierre

Lors de la cérémonie d'ouverture, Pierre Barnabé , Directeur général des activités Big Data & Cybersécurité du groupe Atos et Vincent Sarracanie , Directeur du site d'Atos à Angers ont accueilli Christophe Béchu, maire d'Angers et Président d'Angers Loire métropole, et Paul Jeanneteau , Vice-président Région Pays de Loire, afin de poser la première pierre de la construction.

« La phase de pré-test est indispensable lorsque qu'il s'agit de manipuler la puissance de calcul des machines les plus performantes au monde. Notre laboratoire sera entièrement dédié à ces tests, et permettra à nos clients, tout comme à nos équipes de recherche, de développer des produits et services, et de créer des liens avec des institutions et organismes de recherche de haut niveau » précise Pierre Barnabé, Directeur général des activités Big Data & Cybersécurité du groupe Atos.

« Un an après le World électronic forum, le choix d'Atos vient souligner l'excellence du territoire. Fort de ses investissements, Atos est à la pointe de la technologie et participe au rayonnement d'Angers à l'international dans le domaine des nouvelles technologies en général et du supercalcul en particulier » complète Christophe Béchu , maire d'Angers et Président d'Angers Loire métropole.

La course aux supercalculateurs exaflopiques à Angers

Le site d'Angers accueille aujourd'hui 250 salariés en charge du développement et de la construction des supercalculateurs. Le supercalculateur d'Atos de classe exascale, BullSequana X , est actuellement en assemblage sur le site Angevin. Celui-ci sera capable d'atteindre une puissance de calcul d'un exaflops (un millard de milliards d'opérations par seconde) d'ici 2020. Atos est le leader du supercalcul en Europe et possède 51 ordinateurs dans le classement mondial « Top 500 » des machines les plus puissantes au monde - dont 15 sont en France.

En France, un exemplaire du BullSequana X d'une puissance de 12 petaflops est déjà en service au CEA - un autre exemplaire équipe GENCI (Grand Equipement National de Calcul Intensif) . D'autres supercalculateurs ont également été livrés à divers instituts de recherche en Allemagne, Royaume-Uni, et aux Pays-Bas.

Atos mènera cette initiative de concert avec Edeis, un maitre d'oeuvre, et GEFI, un cabinet d'étude. Ce projet est cofinancé par le fonds européen de développement régional, avec un soutien financier prévu de la Région Pays de la Loire dans le cadre de la politique de développement économique (600 000 €) et le financement Européen FEDER (1 200 000 €). Le projet devrait créer une dizaine de postes sur le site d'Angers. La deuxième tranche du centre d'essai des supercalculateurs devrait officiellement ouvrir au printemps 2019.

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2018 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?