Cela fait un an que le RGPD est entré en vigueur : où en sommes-nous ?
Publié le 24/05/2019 Dans Press Releases  Par zion
Le texte suivant est issu d'un communiqué de presse et ne reflète en rien l'opinion de la rédaction.
Bruxelles, le 24 mai 2019 – Il a vu le jour le 25 mai 2018 : le RGPD, la nouvelle loi européenne sur la vie privée. C’est donc l’occasion idéale de faire une évaluation. A-t-il permis, entre autres via ses potentielles amendes, d’améliorer notre sécurité ?

L’introduction du RGPD a-t-elle eu un impact ?
La question principale est bien entendu de savoir si l’introduction du RGPD a eu un impact jusqu’à présent ? Si on regarde l’aperçudes fuites de données de l’Autorité de Protection des Données (APD), il semblerait que le nombre de fuites de données signalées depuis l’entrée en vigueur officielle du RGPD a doublé ; de 10 009 signalements en 2017 à 20 881 en 2018. Ces chiffres pourraient être la preuve que les entreprises prennent au sérieux l’obligation de signalement et les amendes qui s’y rapportent, mais malgré les mesures prises par les entreprises, il y a eu donc eu plus de 20 881 fuites de données en 2018. Que se passe-t-il exactement ?

Les 2 causes les plus importantes
Il ressort des chiffresque la majorité des fuites de données sont causées par l’envoi de données personnelles à un destinataire erroné (63 % des signalements). En deuxième place figure la perte (ou le vol) d’un appareil contenant des données, tels qu’un ordinateur portable ou une clé USB (14 %). Les fuites de données sont donc de nature plutôt pratique, ce qui laisse à croire que la solution ne doit pas être très complexe. Ferdi van der Zwaag, Business Development Manager à Kingston, nous explique : « Quand une organisation doit gérer des données sensibles, nous conseillons de toujours chiffrer les données à l’aide d’un mot de passe (cryptage), afin d’éviter que les données soient dérobées. Il est facile pour une organisation de généraliser l’utilisation de clés USB sécurisées, en acceptant uniquement des clés cryptées dans les ports USB. »

Outre le fait qu’il y a encore toujours des fuites de données, les experts ont l’impression qu’il y a eu une évolution positive. Arnold Roosendaal, directeur et conseiller à Privacy Company, dit par exemple : « L’entrée en vigueur du RGPD a entre autres mené à l’authentification à deux facteurs, à un meilleur cryptage et à une attention accrue à la gestion des accès. » Et le Ministre de la Protection des Droits, Sander Dekker, semble lui aussi positif. Dans une lettreau Président de la Deuxième Chambre, il écrit entre autres : « Sur base de l’inventaire, on peut conclure que l’arrivée du RGPD a engendré une attention accrue pour la protection des données personnelles. Je ne peux que m’en réjouir. »

L’évaluation officielle du RGPD ne sera probablement finalisée que le 25 mai 2021, mais il apparaît d’ores et déjà qu’il faudra attendre son troisième anniversaire avant d’avoir une vraie réponse.

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2019 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?