Huawei utilise le pouvoir de l’IA pour repousser les limites de l’humainement possible
Publié le 29/01/2019 Dans Press Releases  Par zion
Le texte suivant est issu d'un communiqué de presse et ne reflète en rien l'opinion de la rédaction.
Mardi 29 janvier 2019 — Huawei, leader mondial des nouvelles technologies, a, pour la première fois, combiné le pouvoir de l’IA et l’expertise humaine dans le but de composer les deux derniers mouvements de la célèbre Symphonie n°8 de Schubert. Communément appelée la “Symphonie inachevée”, cette pièce de musique est restée incomplète durant 197 ans et reste, malgré les nombreuses tentatives pour la décrypter, l’une des pièces de musique symphoniques la plus intrigante de tous les temps.

La version complète de la Symphonie n°8 de Schubert, créée par Huawei, a été réalisée au moyen d’un modèle d’intelligence artificielle bénéficiant directement de la puissance de traitement du double NPU (Neural Processing Unit) du smartphone Huawei Mate 20 Pro, conçue spécifiquement pour les tâches liées à l’intelligence artificielle.

En analysant le timbre, la hauteur et la mesure des premiers et second mouvements existants de la symphonie, l’IA a ensuite généré la mélodie pour les troisièmes et quatrièmes mouvements manquants.

Huawei a ensuite collaboré avec le compositeur Lucas Cantor, Lauréat d’un prix Emmy, afin d’arranger une partition pour orchestre basée sur la mélodie et fidèle au style de la symphonie n°8 de Schubert.

“Chez Huawei, nous sommes toujours à la recherche de moyens qui permettent à la technologie d’améliorer le monde actuel. Nous avons donc appris à notre smartphone Mate 20 Pro à analyser un morceau de musique inachevé, vieux de près de 200 ans, et à le terminer à la manière du compositeur original”, a déclaré Walter Ji, président de CBG, Huawei Western Europe. “Nous avons utilisé les capacités de l’intelligence artificielle pour repousser les limites de ce qui est humainement possible et ainsi voir l’impact positif que la technologie pourrait avoir sur la culture moderne. Si notre smartphone est suffisamment intelligent pour faire cela, jusqu’où peut-il aller ?”

Le compositeur Lucas Cantor a déclaré : “mon rôle était de faire ressortir les idées intéressantes de l’IA et de combler ses lacunes pour que le résultat final puisse être joué par un orchestre symphonique. Le résultat de cette collaboration avec l’IA prouve que la technique offre des possibilités incroyables et qu’elle peut avoir un impact significatif et positif sur la culture moderne.”

La pièce finale, complétée par Huawei, sera dévoilée lors d’une performance live à l’emblématique Cadogan Hall de Londres, le lundi 4 février.

La Symphonie n°8 en si mineur de Schubert est considérée comme l’archétype des “symphonies inachevées”. Bien que les musicologues restent en désaccord concernant les raisons pour lesquelles Schubert aurait laissé son œuvre inachevée, certains citant sa mauvaise santé, d’autre ses futures créations, tous s’accordent pour dire qu’il a tracé un nouveau terrain musical avec cette pièce.

D’autres informations sur la symphonie inachevée maintenant terminée ici : https://consumer.huawei.com/be-fr/campaign/unfinishedsymphony/

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2019 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?