Le maliciel le plus recherché du mois de septembre 2018
Publié le 18/10/2018 Dans Press Releases  Par zion
Le texte suivant est issu d'un communiqué de presse et ne reflète en rien l'opinion de la rédaction.
Check Point® Software Technologies Ltd. (NASDAQ: CHKP), important fournisseur mondial de solutions de cyber-sécurité, a publié la dernière édition de son Indice Global des Menaces pour le mois de septembre 2018. Il révèle un quasi-quadruplement des attaques de maliciels de cryptominage prenant pour cible des iPhone Apple. Ces attaques s’appuient sur le maliciel de minage Coinhive qui conserve la première place du classement de l’Indice, place qu’il occupe depuis décembre 2017.

Coinhive touche désormais 19% des entreprises dans le monde. Les chercheurs de Check Point ont par ailleurs détecté une augmentation significative des attaques Coinhive contre des ordinateurs personnels et des appareils utilisant le navigateur Safari, le principal navigateur utilisé sur les équipements Apple. Le maliciel de minage Cryptoloot s’est hissé à la troisième place de l’Indice des Menaces, devenant ainsi le deuxième crypto-mineur le plus répandu du classement. Cryptoloot veut concurrencer Coinhive en exigeant des sites Internet un plus faible pourcentage de recette que son concurrent.

« Le cryptominage demeure la principale menace à laquelle les entreprises doivent faire face partout dans le monde », déclare Maya Horowitz, directrice du groupe Threat Intelligence de Check Point. « Le fait le plus intéressant est ce quadruplement des attaques visant les iPhone ainsi que celles prenant pour cible des équipements qui utilisent le navigateur Safari, augmentation qui s’est produite au cour des deux dernières semaines du mois de septembre. Ces attaques contre des équipements Apple n’utilisent pas de nouvelles fonctionnalités. Nous continuons dès lors d’investiguer afin de déterminer les raisons pouvant expliquer une telle évolution. »

« Quoi qu’il en soit, des attaques telles celles-ci nous rappellent que les équipements mobiles sont souvent un pan oublié de l’espace exposé d’une entreprise. Il est donc crucial que ces équipements soient protégés par une solution globale de prévention des menaces, afin de ne plus être les points faibles dans les défenses sécuritaires des entreprises. »

En septembre 2018, Dorkbot, le cheval de Troie qui dérobe des informations sensibles et lance des attaques de type déni de service, a préservé sa deuxième place dans le classement, affichant un impact global de 7%.

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2018 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?