La moitié des Belges craignent que d’autres puissent voir avec précision ce qu’ils font sur leur smartphone
Publié le 19/07/2018 Dans Press Releases  Par zion
Le texte suivant est issu d'un communiqué de presse et ne reflète en rien l'opinion de la rédaction.
Utrecht, le 19 juillet 2018 – Bon nombre d’utilisateurs d’apps mobiles sont tracassés par tout ce que les apps enregistrent : où ils se trouvent, ce qu’ils font, quelles données ils partagent avec qui. C’est ce que révèle une enquête de Kaspersky Lab. Les experts de la société de cyber-sécurité indiquent que ces préoccupations peuvent être balayées en prenant quelques mesures simples de sécurité.

Les consommateurs se font de plus en plus de soucis sur la mesure dans laquelle leurs activités Internet sont épiées ou à quel point ils sont traçables par le biais de leur empreinte en ligne. Kaspersky Lab a ainsi constaté que 65 pourcent des personnes sondées se sentent mal à l’aise lors du partage de données de localisation avec des sites Web et des applications. Ce pourcentage ne s’élevait qu’à 33 pourcent il y a deux ans. En outre, 53 pourcent redoutent que d’autres puissent voir avec précision ce qu’ils font sur leur appareil. 39 pourcent craignent d’être repérés à l’aide d’informations de géolocalisation.

Ces préoccupations sont fondées. Les experts de Kaspersky Lab ont découvert que des apps ont non seulement accès à une énorme quantité de données (comme des détails sur l’endroit où se trouve l’utilisateur, des informations sur des personnes de contact et des activités, etc.). Les apps sont également actives fréquemment à l’arrière-plan, sans que l’utilisateur le sache. D’après l’enquête, 83 pourcent des apps Android ont accès à des données sensibles et 96 pourcent peuvent être ouvertes sans autorisation. Quelques mesures de sécurité simples permettent d’éviter ces préoccupations.

Pourtant, bon nombre de personnes ne prennent pas ces mesures pour protéger leurs données et leur vie privée. 62 pourcent reconnaissent ne pas contrôler les droits des apps préinstallées sur leur mobile. 24 pourcent négligent également cette précaution lors du téléchargement et de l’installation de nouvelles apps. Ils sont ainsi sans protection face à de possibles fuites de données.

"Les apps sont devenues un élément important de notre vie quotidienne”, indique Harco Enting, General manager chez Kaspersky Lab Benelux. “Retouche de photos, médias sociaux, gaming, réservation d’une table dans un restaurant: nous les utilisons vraiment partout. Cette enquête montre que nous aimons nos apps, mais sans leur faire confiance. Le fait que nous soyons de plus en plus conscients que les apps surveillent tout ce que nous faisons ne veut cependant pas dire que nous prenions aussi des mesures pour l’éviter. Kaspersky Lab peut apporter la sérénité nécessaire en l’occurrence. Nos produits sont spécialement conçus pour garantir aux gens une vie numérique sans souci.”

Kaspersky Lab peut protéger les utilisateurs contre des activités non souhaitées d’apps mobiles. Kaspersky Internet Security for Android protège par exemple les appareils mobiles contre des apps potentiellement nuisibles qui se fraient un accès à des données personnelles à des fins malveillantes. En outre, Kaspersky Battery Life analyse toutes les applications et identifie les apps qui sont actives en tâche de fond et qui sollicitent inutilement la batterie. Ces « dévoreurs de batterie » peuvent ensuite être neutralisés d’un seul geste.

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2018 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?