Un Belge sur deux se déclare en faveur d’un recours à la biométrie
Publié le 06/12/2017 Dans Press Releases  Par zion
Le texte suivant est issu d'un communiqué de presse et ne reflète en rien l'opinion de la rédaction.
Les organisations qui ont recours à la biométrie à des fins d’authentification y gagnent la confiance du consommateur

La moitié des Belges déclarent être prêts à adopter l’authentification biométrique. Ils confirment que la reconnaissance d’empreinte digitale ou de l’iris rendrait leur vie plus agréable dans la mesure où ils ne seraient plus forcés de mémoriser des mots de passe ou des codes PIN. Qui plus est, la majorité d’entre eux (67%) déclarent avoir davantage confiance dans des organisations privées et publiques qui utilisent la biométrie à des fins d’authentification. Ce sont là quelques-unes des conclusions qui se dégagent d’une enquête récente de Unisys.

“Ces résultats indiquent que l’on est peut-être en train d’assister à la disparition du mot de passe et du code PIN traditionnels utilisés comme unique mode d’authentification”, commente Rudolf de Schipper, gestionnaire de projet principal chez Unisys Belgium. “L’utilisation d’appareils mobiles et le fait qu’un nombre croissant d’utilisateurs accèdent aux fonctions de leur téléphone grâce à un mécanisme de lecture d’empreinte digitale ont démythifié la biométrie. Avec l’avènement de la nouvelle génération de smartphones, la reconnaissance de la voix et du visage deviendra tout aussi banale. C’est une bonne chose que le consommateur fasse confiance à cette technologie.”

L’étude de Unisys a été menée auprès de plus de 3.500 consommateurs, dans 7 pays européens, notamment en Belgique (504 participants) et aux Pays-Bas. Elle avait pour objectif de récolter leur opinion au sujet de l’utilisation de la biométrie comme moyen d’authentification leur permettant d’accéder à leurs comptes en ligne, et du niveau de confiance qu’ils témoignent à des organisations qui gèrent et stockent leurs données personnelles.

Voici un aperçu des principales conclusions du volet belge de cette étude:

Six Belges sur dix sont convaincus que la biométrie est une méthode plus sécurisée que les PIN et mots de passe. Ils ne sont que 14% à penser le contraire.
Les personnes interrogées se disent surtout convaincues par la lecture d’empreintes digitales: 59% l’approuvent comme méthode d’authentification ; elle est suivie de la lecture de l’iris (47%), de la reconnaissance faciale (27%) et de la reconnaissance vocale (20%).
Le consommateur est prêt à patienter 21,8 secondes pour s’identifier en-ligne, ce qui est prometteur pour des sociétés qui désirent utiliser la biométrie comme un moyen d’accélérer le processus d’authentification.

“Dans l’environnement qui est aujourd’hui le nôtre, il est logique pour les entreprises d’adopter une approche multi-couche de la sécurité, en particulier lorsque l’on considère le nombre croissant de menaces et les amendes que devront payer les entreprises qui ne se confirmeraient pas au Règlement Général pour la Protection des Données (RGPD - ou General Data Protection Regulation, GDPR, en anglais) ou à d’autres nouvelles réglementations”, ajoute Rudolf de Schipper. “La biométrie ne doit certainement pas être considérée comme le successeur unique et le remplaçant des mots de passe et codes PIN. Elle sera idéalement utilisée en combinaison avec ces mécanismes d’authentification traditionnels.”

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2017 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?