La pornographie sur l’internet constitue la principale menace pour les enfants belges
Publié le 05/03/2015 Dans Press Releases  Par zion
Le texte suivant est issu d'un communiqué de presse et ne reflète en rien l'opinion de la rédaction.
Utrecht, le 5 mars 2015 – L’enquête ‘Children Online' (Enfants en ligne) de Kaspersky Lab révèle qu’en 2014 plus de deux tiers (68%) des utilisateurs de technologies de contrôle parental de Kaspersky Lab ont été confrontés à du contenu en ligne inapproprié ou dangereux pour les enfants. Le contenu pour adultes, les jeux de hasard et les sites avec des informations sur les armes ont figuré parmi les menaces les plus fréquentes détectées par les technologies de protection de Kaspersky Lab.

Les principales conclusions du rapport sont les suivantes:

· En Belgique, plus de la moitié (57,6%) des utilisateurs ont été confrontés à de la pornographie; plus d’un tiers (34,5%) ont atterri sur des sites web consacré aux jeux de hasard; un utilisateur sur cinq a dû faire face à un langage grossier (20,4%), et un peu plus d’un cinquième (22,3%) sont arrivés à leur insu sur des sites web dédiés aux armes.

· Les sites web avec ce genre de contenu inapproprié (pornographie, jeux de hasard, armes, langage grossier) ont fait partie, à côté de sites avec de la drogue, du tabac et de l’alcool, des sites web qui ont été le plus souvent bloqués par les solutions de protection de Kaspersky Lab.

· La Chine, les Etats-Unis, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Russie ont été les pays où la fréquence de détection a été la plus élevée, comme l’a enregistré le module Contrôle parental des solutions de sécurité de Kaspersky Lab.

L’internet n’est plus réservé aux adultes depuis longtemps. Aujourd’hui, les enfants sont souvent des internautes nettement plus actifs que leurs parents. Mais son utilisation est-elle suffisamment sûre pour les enfants, sans que nous devions craindre qu’ils soient confrontés à du contenu inapproprié? Pour le savoir, Kaspersky Lab a décidé d’enquêter sur les menaces en ligne potentielles pour les enfants. L’entreprise l’a fait en analysant les données d’utilisateurs du module Contrôle parental intégré dans des produits Kaspersky Lab.

Les résultats montrent que plus de la moitié (59,5%) des utilisateurs ont été confrontés à de la pornographie, cette proportion étant légèrement inférieure en Belgique, puisqu’au total 57,6% des utilisateurs ont été en contact avec du contenu pornographique. La part des sites web consacrés aux jeux de hasard s’est élevée à un peu plus d’un quart (26,6%) au niveau mondial. Sur ce plan, la Belgique est largement au-dessus, avec 34,5%. Au niveau mondial, un utilisateur sur cinq est arrivé sans le vouloir sur des sites web avec des armes, ce pourcentage étant légèrement supérieur dans notre pays, avec 22,3%. Les utilisateurs belges ont également été plus souvent confrontés à des sites web avec de la violence, puisqu’au total 24,5% des utilisateurs ont été concernés, contre 19,5% dans le monde. Un langage grossier a été signalé dans 20,4% des cas en Belgique. Au niveau mondial, la proportion est légèrement inférieure, avec 19,9%.

Les sites web avec ce genre de contenu inapproprié (pornographie, chats pour adultes, jeux de hasard et armes) ont fait partie, à côté de sites avec de la drogue, du tabac et de l’alcool, des sites web qui ont été le plus souvent bloqués par les solutions de protection de Kaspersky Lab. La fréquence des détections montre à quel point il est facile pour des utilisateurs d’entrer en contact avec ce genre de contenu en ligne. Plus la fréquence est élevée, plus les risques sont grands.

D’un point de vue géographique, la Chine, les Etats-Unis, l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Russie ont été les pays affichant les détections de contrôle parental les plus fréquentes. La France, le Vietnam, le Brésil et l’Algérie figurent également au top 10 en matière de détection de contenu inapproprié – mais ils sont relativement plus sûrs compte tenu d’une fréquence de détection inférieure.

Chacun des pays du top 10 des plus touchés présente ses propres particularités en ce qui concerne les menaces en ligne les plus fréquentes pour les enfants. Le contenu pour adultes est par exemple la principale menace en Allemagne (avec 172 détections par utilisateur), en Chine (144 détections par utilisateur) et aux Etats-Unis (126 détections). En Belgique, ce problème est également fréquent, puisque 129 détections de contenu pornographique sont enregistrées en moyenne par utilisateur belge. Les sites d’alcool, de tabac et de drogues constituent une menace pour les utilisateurs de Russie, d’Allemagne, des Etats-Unis et de France. La fréquence de détection a été particulièrement élevée dans ces pays, à savoir entre 100 (France) et 196 (Russie) détections par utilisateur. Ce type de contenu s’est avéré également populaire au Brésil et au Royaume-Uni. La Belgique obtient un résultat encore plus élevé en l’occurrence, avec en moyenne 228 détections par utilisateur.

"Pour protéger les plus jeunes, nous conseillons aux adultes d’opter pour des solutions de sécurité intégrant des technologies de contrôle parental. Nous leur conseillons aussi d’utiliser pleinement les modes « enfants » sécurisés dans les moteurs de recherche et les applications (utilisées par des enfants) donnant accès à du contenu multimédia. Néanmoins, bien que les technologies de contrôle parental puissent bloquer l’accès à des sites web avec du contenu dangereux ou inapproprié pour les enfants, elles n’offrent pas une protection fiable dans des situations où des services web en principe sûrs, comme des réseaux sociaux ou des chats, sont utilisés par des personnes malintentionnées ou des utilisateurs menant des campagnes de harcèlement via l’internet. La sécurité sur l’internet doit être prise avec autant de sérieux que la sécurité physique dans le monde réel. C’est la raison pour laquelle nous incitons les parents à prendre par activement à la vie tant réelle que numérique de leurs enfants. Ce n’est qu’alors qu’ils seront certains de pouvoir offrir à leur enfant leur soutien en cas de besoin”, indique Konstantin Ignatev, manager Web Content Analysts Group chez Kaspersky Lab.

Lisez-en plus sur les enfants et les menaces en ligne dans le texte complet de l’enquête sur Securelist.com.

Le module Contrôle parental pour Mac OS X et Windows fait partie intégrante des produits de protection de Kaspersky Lab pour particuliers Kaspersky Internet Security – Multi-Device et Kaspersky Total Security – Multi-Device. L’entreprise a récemment lancé aussi une nouvelle solution autonome: Kaspersky Safe Kids Beta. Ce produit protège les enfants contre tout contenu web inapproprié, les applications potentiellement dangereuses et autres menaces sur des appareils Mac OS X, Windows, Android et iOS.

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2019 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?