Publié le: 18/09/2018 @ 19:38:46: Par Nic007  Dans "Sécurité "
SécuritéLes cyberattaques au ransonware sont de plus en plus liées à l'action des États-nations, a indiqué mardi l'agence européenne de police criminelle Europol. Désignées par le terme "rançongiciel" en français (contraction de rançon et logiciel), ces attaques consistent à s'emparer des données d'un utilisateur via des logiciels malveillants avant d'exiger une rançon en échange de leur déblocage. En 2017, des logiciels tels que WannaCry ou NotPetya avaient contaminé plusieurs centaines de milliers d'ordinateurs dans le monde, causant des pertes économiques importantes.

Selon Europol, les pirates informatiques délaissent «les attaques aléatoires» afin de cibler des personnes ou des compagnies qui présentent «de plus gros profits potentiels». Les cyberattaques qui visaient autrefois les entreprises financières traditionnelles se concentrent désormais sur les cryptomonnaies, comme le bitcoin, ajoute Europol. Cependant, les cyberattaques classiques telles que le "hameçonnage" par mail (phishing en anglais), qui trompent les utilisateurs en leur offrant par exemple une assistance technique ou de faux espoirs de gains financiers, «génèrent toujours un nombre considérable de victimes».
Poster un commentaire
Vous ne pouvez plus poster de commentaire sur cette actualité car elle a été clôturée. Voulez-vous continuer cette discussion sur le forum?

Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2018 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?