SecureLink publie son 'Annual Security Report'
Publié le 06/12/2018 Dans Press Releases  Par zion
Le texte suivant est issu d'un communiqué de presse et ne reflète en rien l'opinion de la rédaction.
En 2018, les sociétés d'un effectif inférieur à 1000 collaborateurs ont connu 5 fois plus d'incidents par personne. SecureLink résume ce phénomène ainsi que d'autres développements dans son Rapport de sécurité annuel.

SecureLink, un prestataire européen indépendant de premier ordre dans le domaine de la cybersécurité, publie son Rapport de sécurité annuel pour 2018. Dans son ‘Cyber Defense Center', SecureLink a analysé cette année plus d'un quart de million d'événements de sécurité. L'analyse de ces données permet à SecureLink d'étudier les tendances et les développements actuels. Parmi les enseignements tirés figurent les conclusions suivantes :

les sociétés d'un effectif inférieur à 1000 collaborateurs ont connu 5 fois plus d'incidents par personne que les organisations de plus grande envergure ;
la gravité moyenne des incidents s'est accrue mais le nombre d'incidents critiques a diminué ;
les attaques de cryptojacking varient en fonction du cours des bitcoins, car les malfaiteurs reviennent aux rançongiciels ;
les malfaiteurs expérimentés se livrent à des attaques semi-ciblées combinant le sabotage et l'extorsion.

Thomas Fetten, Directeur général de SecureLink, affirme : « De nouveaux types d'attaques sont apparus en 2018, mais le comportement humain demeure la plus grande faiblesse. Les organisations doivent faire preuve de résilience contre les attaques de base, mais les malfaiteurs de longue date et les menaces persistantes avancées (APT) font monter la tension. Notre objectif est de partager les informations de valeur que nous obtenons tous les jours, et de résoudre les défis les plus complexes posés en matière de cybersécurité. »

Eward Driehuis, Directeur de la recherche, affirme : « L'époque où les cybercriminels étaient notre seule préoccupation est maintenant révolue. Les motivations des groupes recourant aux APT comprennent la destruction, l'espionnage et de vol. De nombreuses organisations subissent des dommages collatéraux. Les malfaiteurs expérimentés opèrent de manière plus subtile ; nous devons par conséquent adapter nos modèles de risque. »

SecureLink prévient que toutes les attaques ne peuvent pas être empêchées. « La technologie s'est grandement améliorée au cours des dernières années », explique Fetten. « Il est aujourd'hui possible d'automatiser et de prévenir de nombreux incidents qui auparavant nécessitaient un traitement manuel. Comme les attaques ciblées augmentent en nombre, de nombreuses organisations doivent de surcroît envisager des moyens de détection et de réponse. Les technologies EDR (Endpoint Detection & Response) et MDR (Managed Detection & Response) permettent de traiter des incidents sans précédent. »

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2018 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?