Huit jeunes sur dix en Belgique délaissent le cash
Publié le 16/11/2017 Dans Press Releases  Par zion
Le texte suivant est issu d'un communiqué de presse et ne reflète en rien l'opinion de la rédaction.
La manière dont nous payons est à l'aube d'un point de basculement. Près de 8 jeunes Belges sur 10 n'ont quasi plus de cash en poche. En trois ans, le Belge a bien plus souvent payé de façon mobile: près de la moitié des personnes possédant un smartphone (45 %) estiment qu'il s'agit d'une méthode de paiement particulièrement pratique. C'est ce qui ressort de L'Observatoire Bancontact 2017: « Comment paient les Belges ? ».

Le cash perd de son attrait, et surtout auprès des jeunes consommateurs. Pas moins de 77 % des jeunes âgés de 18 à 34 ans de notre pays admettent n'avoir souvent que peu, voire pas d'espèces en poche. La moitié de la population belge (54 %) paie aujourd'hui moins fréquemment en espèces qu'il y a trois ans. Près de 3 personnes sur 10 (29 %) sont même d'avis que le cash aura disparu dans dix ans.

Ces quelques résultats étonnants sont extraits de L'Observatoire Bancontact 2017: « Comment paient les Belges ? ». L'enquête a été organisée en ligne au mois de septembre par le bureau d'études iVOX auprès de 1 000 Belges, représentatifs en termes de genre, de langue, d'âge et de diplôme. Bancontact organisera cette étude chaque année afin de mettre en perspective l'évolution des paiements en Belgique.

Nouvelles formes de paiement

Une chose est certaine : le Belge reste fidèle à ses habitudes lorsqu'il est question de paiement. Un Belge sur deux (50 %) paie pratiquement toujours de la même manière. La carte Bancontact avec code PIN reste largement le mode de paiement de prédilection des citoyens belges (64 %), suivie de très loin par le cash (13 %).

Mais des « nouvelles » formes de paiement, comme le paiement mobile ou le paiement sans contact, sont bel et bien en marche. En trois ans à peine, le Belge a de plus en plus souvent fait appel au paiement mobile, principalement au détriment du cash. Plus de la moitié (54 %) des Belges utilisent aujourd'hui moins souvent des espèces qu'il y a trois ans, tandis qu'ils sont 76 % à utiliser plus souvent une application mobile (avec code PIN) pour effectuer un paiement. Le Belge s'attend à ce que cette tendance se poursuive à l'avenir : la moitié (53 %) des personnes interrogées envisage en effet d'augmenter sa fréquence d'utilisation des paiements mobiles (avec code PIN). 50 % des répondants estiment qu'ils paieront moins souvent en cash et seulement 4 % prévoient d'utiliser davantage de cash qu'à l'heure actuelle.

La sécurité, synonyme de code pin ?

S'il y a encore un facteur qui fait obstacle à la percée des paiements mobiles et sans contact, c'est la perception de la sécurité. Dans l'esprit des Belges, la sécurité reste synonyme de code PIN, une étape parfois superflue dans le cas des paiements mobiles et sans contact. Plus de 8 Belges sur 10 (81 %) estiment que l'utilisation d'un code PIN devrait toujours être obligatoire en cas de paiement d'une manière autre qu'en espèces. En même temps, près de la moitié des Belges (47 %) utilisent, depuis des années, le même code PIN pour toutes leurs cartes de paiement...

« Lors de paiements par carte avec introduction d'un code PIN, vous posez un acte de contrôle. Vous avez le sentiment de tout avoir en main. Dans le cas des technologies de paiement les plus récentes, les mécanismes de sécurité ne sont plus visibles : ils sont intégrés dans le système. La responsabilité se déplace dès lors complètement vers les banques et/ou les opérateurs de cartes. Ce qui nécessite une adaptation sur le plan psychologique de la part des utilisateurs, et particulièrement s'ils sont plus âgés », explique Nicolas van Zeebroeck, professeur Innovation & Digital Business à la Solvay Brussels School.

Bancontact, prêt pour l'avenir

Pour de nombreuses personnes, payer est une routine, un passage obligé. Mais si l'on creuse un peu, payer est aussi une question de confiance, de sécurité, de facilité et d'efficacité.

Bancontact est le leader du marché des paiements électroniques depuis 28 ans. "Durant cette période, nous n'avons jamais trahi la confiance de nos clients. Et nous poursuivons sur cette voie: en comprenant encore mieux le consommateur et en analysant ses attentes, nous pourrons toujours proposer, à l'avenir, les meilleurs services de paiement. Nous en sommes convaincus. Notre enquête annuelle 'Comment paient les Belges?' nous y aidera", selon Kim Van Esbroeck, CEO Bancontact Company.

Bancontact a recensé plus de 1,39 milliard de transactions en Belgique et à l'étranger en 2016. Quelque 40% des paiements en ligne effectués avec Bancontact concernent des boutiques en ligne étrangères.

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2017 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?