FIC 2015 - 34 candidats au Prix de la PME innovante,
Publié le 19/12/2014 Dans Press Releases  Par zion
Le texte suivant est issu d'un communiqué de presse et ne reflète en rien l'opinion de la rédaction.
(FIC 2015) - Vous avez remporté le Prix de la PME innovante lors de la dernière édition du FIC en janvier dernier. Concrètement, qu’est-ce que ce prix vous a apporté ?

(Erwan Keraudy) - Tout d’abord, nous tenions à remercier de nouveau le comité d’organisation du FIC de nous avoir remis ce prix. Pour une start up comme CybelAngel cette distinction a été, et est toujours, un impressionnant levier pour montrer aux professionnels francais notre approche innovante de la cybersécurité. Nous avons pu, grâce à ce prix, élargir notre audience large auprès des responsables de la sécurité et des DSI de grands groupes français avides d’innovation. Nous avons aussi été approché par de grandes entreprises internationales afin d’établir des partenariats de distribution. Il s'avère que les SSII ou cabinets de consulting internationaux voient notre solution comme un excellent complément aux services de réponses à incidents qu’ils commercialisent.

Nous avons également été lauréats du Concours Mondial de l'innovation organisé par le ministère de l’Economie, du Redressement Productif et du Numérique.

(FIC 2015) - Près de deux ans après la création de CybelAngel, où en est votre entreprise aujourd’hui ?

(Erwan Keraudy) - L’entreprise a connu un impressionnant succès commercial auprès des entreprises françaises. En un an, nous avons une quinzaine de sociétés du CAC 40 comme clients dans de nombreux secteurs (banques, transports, construction, pharmaceutique, etc). Nous venons également de décrocher nos premiers clients en Europe, notamment en Allemagne et Royaume-Uni. Nous commençons donc à exporter notre savoir-faire. La demande se confirme, elle semble très forte et en continuelle augmentation.

Nous sommes passés de 3 fondateurs à une douzaine de collaborateurs. Ce sont tous de jeunes et brillants professionnels français que l’aventure entrepreneuriale enthousiasme. C’est une aventure humaine exceptionnelle

(FIC 2015) - Quel est votre avis sur l’innovation en France ? (moyens, aides, politique, etc.)

(Erwan Keraudy) - Déjà, il est essentiel de montrer aux français toutes les opportunités qu'offre notre pays. Nous avons trop tendance à nous complaire dans le défaitisme. Transformons ce pessimisme ambiant en énergie créatrice ! Il faut redonner de l'espoir, ré-enchanter le rêve français. Cela passera avant tout par une valorisation des efforts réalisés par les entrepreneurs français. En effet, l’Hexagone est un exceptionnel vivier de talents à la pointe de la technologie qui veulent “changer les choses”. CybelAngel n’aurait pas réussi à valider ces étapes sans cette puissance créatrice qui anime tous ses membres.

Concernant les soutiens à l’innovation, je pense qu’aujourd’hui les aides financières existent mais devraient être plus souvent associées à des opérations d’exportation volontaristes. Emmener dans les voyages officiels du Président de la République française des capitaines d’industrie est vital. Amener également dans ses bagages des entrepreneurs pour exporter l’innovation serait magique. D’autres pays le font avec succès, pourquoi pas nous ?

Donc pour répondre à votre question, l’innovation en France se porte bien, comme le montrent les multiples start-up existantes. Toutefois, j’ai l’impression qu’elle s’exporte encore assez mal.

Un dernier constat, dans le monde de la CyberSécurité aux Etats-Unis, il existe un dense et puissant tissu d’investisseurs spécialisés. En effet, les investisseurs spécialisés et donc les capitaux privés n'existent pas et ne soutiennent pas les start-up du Vieux Continent. Nous n’avons pas les mêmes armes en terme de financements.

(FIC 2015) - Comment est-on perçu sur le marché français lorsque l’on est une start-up et que l’on propose une solution innovante ?

(Erwan Keraudy) - Les grandes sociétés françaises comprennent très vite l’intérêt de nos résultats lorsqu’on leur montre ce que l’on trouve (contrats confidentiels “égarés”, accès publics à des bases de données clients, identification des attaquants, etc.). Encore faut il avoir accès aux décideurs de ces grands groupes. C’est le plus difficile.

Enfin, il faut savoir protéger sa technologie de certains grands groupes qui peuvent parfois poser des questions indiscrètes. On va dire que cela fait partie du jeu.

(FIC 2015) - Votre métier consiste à protéger les informations sensibles de l’entreprise. Selon vous, quelles sont les techniques les plus répandues pour accéder et récupérer ces informations et comment la menace va évoluer en 2015 ?

(Erwan Keraudy) - La menace est double. Tout d’abord les grands groupes ont construit, à juste titre, des forteresses pour protéger leur patrimoine informationnel. Cependant, l’information n’est plus dans l’entreprise mais éparpillée dans ses filiales, chez ses fournisseurs, ses consultants, ses prestataires, .... qui ne protègent pas systématiquement les informations comme le siège le fait. Ces entreprises ne savent même pas qu’elles mettent publiquement, gratuitement et largement à disposition d’attaquants bien outillés toutes ces informations. Nous sommes là pour leur montrer où se situent ces fuites.

Ensuite les attaquants sont de plus en plus nombreux, compétents et efficaces. Ils s’attaquent sans cesse aux sociétés françaises pour toutes sortes de motivations (reconnaissance technique, argent ou espionnage). Ces pirates communiquent sur des réseaux de communication toxiques, que l’on peut nommer le Dark Web, qu’il convient d’analyser. Toute défense efficace commence par une connaissance de ses adversaires. Sun Tzu disait déjà il y a environ 2 500 ans “connaît ton ennemi autant que tu te connais”. C’est on ne peut plus d’actualité.

Du script kiddy “amateur” au professionnel de l’espionnage industriel on constate que les attaques ne cessent d’augmenter. On assiste à une automatisation et un phénomène de masse d’attaques qui sont parfois menées en chaîne. Quand vous entendez parler de la faille ShockShell ou Hearthbleed des attaquants sont déjà en train de tester tous les serveurs de la planète pour exploiter ces failles ou pénétrer les serveurs des victimes. Il faut que les entreprises aient la même démarche.

(FIC 2015) - Vous allez participer au FIC 2015, les 20 et 21 janvier prochains, quelle sera l’actualité de CybelAngel et qu’attendez-vous de votre première participation à l’événement en tant qu’exposant ?

(Erwan Keraudy) - En 2014, nous avons mis à profit les remarques des clients et investi massivement pour développer notre outil propriétaire. Alors que nous nous concentrions avant sur le Dark Web (le web toxique), nous avons désormais élargi notre spectre de détection de menaces au Deep Web. Ainsi, nous sommes capables de surveiller tous les objets qui peuvent être connectés au Web. Nous scannons massivement tout Internet en continu afin de détecter des menaces, plus diverses les unes que les autres, visant nos clients.

C’est une prouesse technologique que nous peaufinons depuis 6 mois en collaboration avec nos clients historiques. Les retours sont très positifs. Selon leurs dires, le type de menaces remontées sont “nouvelles” par rapport aux méthodes qu’ils utilisent traditionnellement.

Nous avons encore en réserve plein de surprises mais, je l’espère, nous en parlerons lors du FIC 2016.

(FIC 2015) - Le thème de la 7è édition du FIC est « Cybersécurité et transformation numérique ». Quels sont les enjeux auxquels les DSI doivent faire face sur ce thème ?

(Erwan Keraudy) - La professionnalisation des attaquants et leur capacité à automatiser les attaques. Il y avait des armes de destruction massives dans l’espace militaire réel, il se prépare l’équivalent sur le net. Les Etats ont des outils similaires à vocation offensive. Nous proposons une solution commerciale destinée aux entreprises pour qu’elles puissent mettre en place des contre-mesures.


Les 34 candidats au Prix de la PME innovante organisé dans le cadre du FIC 2015 sont : 6cure, AMOSSYS, AriadNEXT, ArxSys, AxBx, Busit, Cryptosense, Cybernetica, DenyAll, DHIMYOTIS, EfficientIP, ForgeRock France, FREEMINDTRONIC, GB & SMITH, genMsecure, Harmonie Technologie, IDECSI, ITrust, Ledger, Nov’IT, Pradeo Security System, PROOFTAG, SCASSI CONSEIL, SECLAB, SeeZam sa, SENTRYO, Skeyecode, SOOD, Synacktiv, TETRANE, TEVALIS, THEGREENBOW, TrustInSoft, ZIWIT.

Le prix de la PME innovante sera remis par Axelle Lemaire, Secrétaire d’Etat chargée du numérique, le mardi 20 janvier 2015.

Poster un commentaire
Vous devez être identifié pour accéder à cette fonctionnalité

Utilisateur
Mot de passe
 
Publicité
Informaticien.be  - © 2002-2018 Akretio SPRL  - Generated via Kelare - Hosted by Verixi Internet Services
The Akretio Network: Akretio  - Freedelity  - KelCommerce  - Votre publicité sur informaticien.be ?